58 % des Français tiennent à leur centre-ville

Les Français sont attachés aux centres-villes et s’inquiètent face à leur déclin. Piétonisation des rues, développement des commerces… alors que le gouvernement a lancé un grand plan pour les redynamiser, les Français dévoilent leurs attentes.

Centres-villes : 95 % des Français estiment leur modernisation indispensable

Selon le 3e baromètre « Centre-ville et commerces : attentes et usages des Français », réalisé par l’institut de sondage CSA et récemment dévoilé, 58 % des Français sont attachés aux centres-villes. Cette étude montre que le déclin des centres-villes est un vrai sujet de préoccupation parmi les Français. En effet, 95 % d’entre eux estiment que leur modernisation doit constituer un objectif important pour les maires. En matière d’aménagement des centres-villes, les habitants sondés ont formulé trois priorités : la piétonisation des rues, les commerces alimentaires et les transports en commun. De plus, les 18-24 ans expriment le souhait d’un centre-ville connecté et proposant de nombreux loisirs, tandis que les plus de 65 ans plébiscitent le développement de commerces et de services. Par ailleurs, 27 % des Français déclarent fréquenter des commerces proposant des produits en circuit court et 68 % aspirent à plus de wifi dans leur centre-ville.

L'Etat mobilise 5 Mds€ pour redynamiser les villes moyennes

A l’occasion de la présentation de cette étude, le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, a réaffirmé son engagement pour redynamiser les centres des villes moyennes. En effet, avec le programme Action cœur de ville, ce sont 5 milliards d’euros qui sont mobilisés sur 5 ans. Ce programme prévoit de redynamiser les centres de 222 villes sur le territoire français, tant pour le maintien d’une offre commerciale de qualité que pour la rénovation de l’habitat dégradé, les transports ou le développement des outils numériques. « J’ai la conviction que les villes petites et moyennes doivent être le meilleur outil de redynamisation de nos territoires. Elles concentrent 23 % de la population française et 26 % de l’emploi. Leur vitalité est essentielle car elle profite à l’ensemble de leur bassin de vie, et plus largement aux territoires urbains et périurbains environnants. Le cœur de ville, dans toute la diversité du tissu urbain français, est le creuset où se noue à la fois la vie civique, la vie économique, la vie sociale », avait affirmé Jacques Mézard, il y a quelques semaines.