Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Confinement : reprise des visites immobilières !

Confinement : reprise des visites immobilières !

Ultime point de blocage de l’activité immobilière, l’interdiction, dont font encore l’objet les visites de logements (ventes, locations, expertises…), est levée. Les « commerces non essentiels peuvent rouvrir et les services à domicile reprendre ». Les visites reprennent donc en même temps que la réouverture des agences immobilières. Un protocole sanitaire renforcé a toutefois été mis en place.

Confinement : reprise des visites immobilières !

Sommaire

Les visites immobilières reprennent !

La réouverture des commerces jugés non essentiels est de nouveau autorisée. Les agences immobilières peuvent donc rouvrir leurs portes. Quant aux visites immobilières (ventes, locations) avec les particuliers, elles sont de nouveau autorisées mais doivent obéir à des règles sanitaires strictes et être précédées d'une visio-visite. Le Premier ministre Jean Castex l'avait confirmé dans son allocution du 26 novembre : « Dès samedi matin, la reprise des visites immobilières sera autorisée pour les professionnels comme pour les particuliers dans le respect de protocoles sanitaires renforcés ». Plus précisément, ces visites doivent être :

  • organisées sur rendez-vous (et leurs dates déterminées à l'avance),
  • limitées, tant en nombre (une visite par 1/2 journée pour un même bien) qu'en durée (30 minutes maximum) et qu'en participants (l'agent immobilier accompagné du candidat à l'achat ou à la location),
  • qualifiées en amont (une visite préalable en visio est obligatoire et un tri renforcé des acheteurs/locataires potentiels s'effectuera afin d'éviter les visites inutiles et de limiter ce que les professionnels nomment le « tourisme immobilier »).

Si le logement est occupé, il ne pourra être visité qu'à la condition que son occupant donne son accord, et cela à chaque visite. Cet accord - nécessairement écrit - pourra être envoyé par courrier électronique à l'agent immobilier. Le protocole devra être remis au candidat locataire/propriétaire ainsi qu'à l’occupant. L'agent immobilier devra également remettre, dès que le rendez-vous aura été pris, un « bon pour visite » à son client afin de lui permettre de justifier de son déplacement. Entre chaque visite, le logement devra également être aéré. Enfin, le professionnel aura l'obligation d'enjoindre, en amont de la visite, le candidat à l'achat ou à la location à télécharger l'application TousAntiCovid.

Il est toutefois à noter que la reprise des visites semble être cantonnée à celles ayant pour objet l'acquisition ou la location de sa résidence principale. Dès lors, il pourrait demeurer interdit aux agents immobiliers de faire visiter des biens que leurs clients auraient l'intention d'acheter dans le cadre d'un investissement locatif ou pour en faire leur résidence secondaire.

Bon à savoir

Les visites de logements entre particuliers peuvent, elles aussi, reprendre.

Ce retour en grâce des visites immobilières était (très !) attendu

De la même façon qu’il suffit d’un fusible défectueux pour paralyser tout un réseau électrique, l’interdiction, faite aux agents immobiliers, de faire visiter les biens qu’ils ont la charge de vendre ou de louer, aura suffi, à elle seule, à faire dysfonctionner l’ensemble de la chaîne de l’immobilier. Alors que la filière pouvait continuer de fonctionner (notaires autorisés à recueillir des signatures d’actes de vente à distance, diagnostiqueurs, déménageurs et artisans du bâtiment autorisés à intervenir chez les particuliers, banques et courtiers autorisés à instruire les demandes de financement, guichets des mairies autorisés à instruire les demande de permis de construire, agents immobiliers autorisés à se rendre chez leurs clients pour estimer leur bien et/ou signer des mandats), les visites restaient interdites. Le 10 novembre dernier, sur l’antenne de BFM Business, la ministre déléguée au logement Emmanuelle Wargon avait ainsi expliqué qu’il était « trop tôt » pour envisager d’autoriser à nouveau les visites avant d’encourager les agents immobiliers à « tenir bon ». Mais depuis le 28 novembre, la reprise des visites a accompagné la réouverture des agences immobilières !

La visio-visite a montré ses limites…

Si le virtuel peut, dans une certaine mesure, supléer le réel, il ne saurait le supplanter. Pendant ce confinement auquel nous avous tous été, une nouvelle fois, contraints, les visites - clandestines - entre particuliers ont explosé. D’autre part, si les visites virtuelles ont pu contribuer à permettre aux Français de préselectionner les biens qu’ils envisageaient d’acheter ou de louer et de continuer d'avancer dans leurs projets, force est de constater qu'elles ne suffisent pas, à elles seules, à déclencher l’acte d’achat ou de location. Rien ne saurait remplacer la réalité du terrain. Et pour cause, comment juger de l'environnement, du niveau sonore ou encore de la luminosité d’un logement que l’on ne visite que par écrans interposés ? Cette mobilité de la chaîne de l’immobilier voulue par le gouvernement n’était donc que théorique car en pratique, c’est bel et bien l’immobilité qui prévalait…

Des visites jugées non essentielles mais pourtant vitales !

L’interdiction des visites pour les biens à vendre ou à louer est donc levée. Le président de la République a toutefois rappelé, lors de son allocution télévisée du 24 novembre, que nous devrions « redoubler de vigilance (…) pour éviter une 3e vague ». Lors des visites qu'ils organiseront, les agents immobiliers devront ainsi veiller à ce que les protocoles sanitaires les plus stricts continuent d'être respectés (se laver les mains, aérer les pièces, garder ses distances, porter un masque, désinfecter les poignées de portes, limiter le nombre de personnes présentes…).  

Protocole sanitaire pour les visites immobilières

  • Obligation de prendre rendez-vous en amont.
  • Pas plus de 30 minutes.
  • 1 visite maximum par 1/2 journée.
  • Pas plus d'un visiteur.
  • Visio-visite préalable obligatoire.
Plus de conseils :