« France Rénov, un service public, gratuit et neutre »

22 avr 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Vous souhaitez entreprendre des travaux de rénovation énergétique ? L’important c'est d’être bien accompagné dans votre projet. Bonne nouvelle : c’est le thème du jour. Simon Corteville, responsable rénovation énergétique et politique sociale à l’Anah (Agence nationale de l’habitat) nous explique comment s’y prendre dans L’immobilier décrypté, le podcast de SeLoger

Image
renovation energetique
L'Anah accompagne tous les propriétaires dans leurs travaux de rénovation. © kiono

Pouvez-vous nous présenter l’Anah et ses missions ?

L’Agence nationale de l’habitat est une agence qui a 51 ans maintenant et qui est chargée d’aider les ménages à financer leurs projets pour améliorer leur habitat. En 50 ans, on a connu beaucoup de défis et on accompagne les Français sur de nombreux types de travaux. Ça peut concerner la rénovation énergétique, qui va être l’objet de notre échange, mais c’est utile de savoir que l’on intervient aussi sur d’autres types de travaux, comme l’adaptation du logement au vieillissement, au handicap ou encore pour la rénovation de logements dégradés. C’est donc vraiment une agence qui aide le propriétaire à faire ses travaux.

Quelles aides proposez-vous dans le cadre d’une rénovation énergétique ?

Pour les aides à la rénovation énergétique, il y a un nom à retenir : MaPrimeRénov’. C’est une aide publique de l’État, distribuée par l’Anah, spécifique à tous les travaux de rénovation énergétique. Elle va s’adapter spécifiquement à la situation et au besoin du propriétaire qui veut réaliser des travaux de ce type : copropriétés, locatif… Elle fonctionne aussi si on souhaite réaliser les travaux de rénovation énergétique soi-même.

Qui a accès à cette prime ? Y a-t-il des conditions pour l’obtenir ?

Il faut être propriétaire du logement que l’on souhaite rénover. Mais tous les propriétaires y ont droit. Depuis 2021, MaPrimeRénov’ aide tous les propriétaires, quelles que soient leurs ressources et qu’ils soient propriétaires-occupants ou propriétaires-bailleurs, c’est-à-dire qu'ils louent leur logement. Par ailleurs, les copropriétés qui veulent réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leurs parties communes sont également éligibles.

Le gouvernement a aussi mis en place Mon accompagnateur rénov pour accompagner la réalisation des travaux.

Quels travaux sont éligibles ?

L’objectif de MaPrimeRénov’ est aussi de pouvoir cibler (contrairement au crédit d’impôt précédemment qui était lui peu ciblé) les travaux les plus efficaces pour la rénovation énergétique. Ça peut être : changer sa chaudière, isoler ses murs, changer ses fenêtres… finalement, les travaux qui ont un véritable impact sur l’énergie du logement et pour aller plus loin, dans l’idéal, faire des travaux de rénovation globale. C’est-à-dire qu’au lieu de juste changer sa chaudière on va également choisir un nouveau mode de chauffage plus écologique, pour vraiment réduire sa consommation et c’est là qu’on pourra avoir accès aux aides les plus importantes. 

Il faut préciser que c’est très vertueux d’aller dans le sens de la rénovation énergétique mais encore faut-il pouvoir financer les travaux… C’est aussi pour cela que l’on aide différemment les ménages selon leur situation. Ainsi, on peut aider davantage les ménages qui ont le moins de ressources, car on sait que réaliser des travaux demande un coût important. Ça permet de les encourager à passer à l’acte, à réaliser ce type de travaux. Les ménages modestes sont, par exemple, mieux accompagnés sur les travaux lourds, qui supposent un fort investissement.

Prenons l’exemple d’un ménage de deux parents et deux enfants avec des revenus de 20 000 € par an. S’ils veulent réaliser un bouquet de trois ou quatre travaux différents ils pourront avoir accès à MaPrimeRénov Sérénité, vraiment adaptée à la réalisation de plusieurs types de travaux. Si les travaux coûtent 20 à 25 000 €, le taux de prise en charge pour cette famille sera d’un peu plus de 50 %. Ils pourront donc toucher 12 à 15 000 €, avec un reste à charge autour de 10 000 € par exemple.

Avez-vous un dernier mot à ajouter ?

Oui, chaque logement est différent, avec des besoins de travaux spécifiques et chaque projet de travaux l’est aussi. L’un des points sur lesquels je souhaite insister c’est l’information. Il faut vraiment bien s’informer avant de se lancer car les travaux, c’est complexe. L’information se fait à tous les niveaux : technique (quels sont les travaux les plus adaptés selon mon logement et ma situation ?), financier (quelles sont les aides auxquelles j’ai droit et comment les obtenir ? Comment je monte mon dossier) etc.

Toutes ses informations sont importantes et on peut les obtenir grâce à France Rénov, qui a été mis en place début 2022. Sur france-renov.gouv.fr on peut avoir accès à ces informations mais on peut aussi aller voir des personnes dédiées directement en physique grâce à des guichets répartis sur tout le territoire. Il suffit de prendre rendez-vous sur le site avec un conseiller qui va pouvoir répondre à toutes vos questions et vous donner tous les bons conseils : comment trouver une entreprise de confiance, faire plusieurs devis pour comparer les offres, quels sont les travaux les plus adaptés à ma situation… 

Finalement, c’est ce point le plus important selon moi : l’existence de ce service public, gratuit et neutre qui garantit à tous une information fiable et précise. Alors rendez-vous sur France Rénov pour tout savoir et discuter avec un conseiller près de chez vous.

Image portrait
Image
Simon Corteville Anah
Simon Corteville
Responsable rénovation énergétique et politique sociale à l’Anah.

A la une !