Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Publi-communiqué

Immobilier : les conditions d'emprunt en France sont favorables

2021 sera une bonne année pour investir dans l'immobilier. En effet, les taux d'intéret sont très bas, les conditions d'octroi ont été assouplies, le taux d'effort relevé et la durée d'emprunt maximale allongée. 

Immobilier : les conditions d'emprunt en France sont favorables

Sommaire

Légère hausse des taux immobiliers en France en mai 2021

Après une année mouvementée, le secteur bancaire retrouve son souffle depuis le début de l’année 2021. Pour les ménages, qui souhaitent investir dans la pierre, les conditions d’emprunt en France se sont améliorées par rapport à 2020, notamment grâce à des taux immobiliers très bas actuellement.

Comme chaque année, les taux immobiliers connaissent des hauts et des bas et il n’est pas toujours évident de s’y retrouver. Avec la crise sanitaire liée au Covid-19, les experts ont constaté une baisse historique des taux d’emprunt en février 2021, soit en moyenne 1,27 % sur 25 ans, contre 1,31 % en décembre 2019, période à laquelle les taux immobiliers étaient à leur plus bas niveau historique.

Bien que les taux immobiliers restent bas ces derniers mois, il ne faut pas se réjouir trop vite. En effet, qui dit taux bas, dit également hausse de la demande de crédit immobilier. Les établissements bancaires sont donc saturés, ce qui explique d’ailleurs la légère hausse des taux d’emprunt constatée au début de ce mois de mai. Les taux moyens communiqués par les banques varient selon les profils emprunteurs et la durée de remboursement :

  • 15 ans : 0,89 %
  • 20 ans : 1,05 %
  • 25 ans : 1,28 %

Sur les mêmes périodes de remboursement, les meilleurs profils (niveau d’apport, revenus ou reste à vivre élevés) bénéficient des taux plus intéressants :

  • 15 ans : 0,7 %
  • 20 ans : 0,9 %
  • 25 ans : 1,11 %

Cette légère remontée des taux fait également suite à une augmentation du taux des OAT (Obligations Assimilables du Trésor) au début du second trimestre :

  • 1er avril 2021 : -0,17 %
  • 29 avril 2021 : -0,031 %

Pour l’heure, il est encore trop tôt pour confirmer la hausse des taux immobiliers actuels. Il faudra patienter jusqu’au deuxième semestre pour savoir si cette tendance haussière se poursuivra plusieurs mois ou si elle est juste passagère.

Pourquoi les taux changent-ils selon les régions ?

Profil emprunteur, niveau de ressources, montant de l’apport personnel, les banques prennent en compte plusieurs paramètres pour définir leur taux d’emprunt immobilier. Celui-ci peut varier d’une région à l’autre selon les politiques commerciales des établissements bancaires. Les taux d’emprunt pour des crédits souscrits sur une même durée peuvent être différents d’une banque à l’autre. Les banques régionales sont beaucoup plus souples, car elles sont plus indépendantes dans l’élaboration de leurs offres de crédit. 

Actuellement, les emprunteurs souhaitant s’engager sur 25 ans peuvent profiter des taux moyens oscillant entre 1,04 % et 1,08 % sur l’ensemble du territoire. Mais l’obtention du prêt et le taux d’emprunt proposé par les établissements bancaires varient toujours selon votre profil et votre projet. Toutefois, parmi les régions où il fait bon investir dans l’immobilier, les Hauts-de-France et PACA proposent actuellement des conditions d’emprunt plutôt favorables :

  • Hauts-de-France : le taux immobilier sur 25 ans est passé de 1,14 % en mars 2020 à 1,07 % en mars 2021.
  • PACA : le taux d’emprunt sur 25 ans en mars 2020 s’élevait à 1,20 % contre 1,08 % en mars 2021.

Des conditions d’octroi assouplies

Les conditions d’emprunt en matière de crédit immobilier sont constituées de plusieurs éléments, dont certains sont négociables tels que les taux immobiliers. Alors que les établissements bancaires revoient leurs offres pour attirer plus de clients, en compensation de la diminution de la demande de crédit l’année dernière, le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) a annoncé de nouvelles recommandations pour assouplir les conditions d’octroi de crédit immobilier.

Les nouvelles mesures initiées par le HCSF se présentent comme une véritable opportunité pour les foyers français qui souhaitent investir dans la pierre. Désormais, toutes les banques dans l’Hexagone doivent appliquer et respecter un taux d’endettement maximal (aussi appelé taux d'effort) de 35 % au lieu de 33 %. Cette réforme permet aux ménages d’emprunter plus cette année par rapport à 2020. 

Dans le détail, un emprunteur bénéficiant d’un revenu de 2 500 € pouvait souscrire un crédit de 215 300 € avec un taux de 1,14 % hors assurance en mars 2020. Avec l’entrée en vigueur du taux d’effort à 35 %, il pourra emprunter jusqu’à 230 200 € cette année avec le même revenu et un taux hors assurance de 1,07 %. En faisant un calcul rapide, l’emprunteur bénéficie d’un crédit supplémentaire de près de 15 000 €

Afin d’évaluer l’indice de finançabilité (niveau d’exigence) des établissements bancaires, vous pouvez utiliser l’outil de mesure développé par le courtier immobilier en ligne Pretto. Cette start-up parisienne, leader du courtage immobilier en ligne, met à disposition des utilisateurs un simulateur en ligne pour trouver les meilleurs taux dans la capitale et les autres villes françaises. Grâce aux nombreuses simulations effectuées tous les jours via cette plateforme, il est possible de mesurer le nombre de projets que les banques peuvent financer.

Selon une estimation effectuée en mars 2020, l’indice de finançabilité s’élevait à 66 contre 76 au début de l’année 2021. En moins d’un an, on a constaté un écart de 10 points, ce qui signifie que les conditions d’emprunt actuelles sont plus favorables que l’année dernière