Immobilier : où vont les Girondins à la recherche d'un nouveau logement ?

30 juil 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La crise sanitaire a donné des envies de déménagement aux Français. Si la Gironde fait partie des départements recherchés par les Parisiens lors d’une mobilité inter-régionale, les Bordelais, eux, s’orientent plutôt vers Mérignac, Pessac et Arcachon s'ils souhaitent quitter leur ville mais rester en Gironde, selon les données de SeLoger et Meilleurs Agents. Et lorsque les Girondins sont prêts à quitter leur département, ils préfèrent rester sur la Côte Atlantique.

Image
La Rochelle
Les Girondins, qui envisagent de déménager, sont nombreux à s'intéresser à La Rochelle. © Eo naya

Sommaire

Hausse à 2 chiffres du prix des maisons en Gironde

Située entre vignes et mer, la Gironde attire les Français de tous horizons. Mais où veulent vivre les Girondins ? Dans la majorité des cas (60 %), les candidats au déménagement en France recherchent un nouveau logement dans leur propre département. Selon une étude réalisée par SeLoger et Meilleurs Agents (1). près de 15 % des recherches des Bordelais se concentrent sur trois villes : Mérignac, Pessac et Arcachon. De quoi faire grimper les prix sur le marché.

Alors que dans le département, les prix au m² des appartements et des maisons avoisinent respectivement 4 077 € du m² et 3 753 € du m² (+ 14,7 % en 2 ans), à Mérignac, les tarifs ont grimpé de 16,6 % en trois ans, soit avant l’émergence de la crise sanitaire. Dans le détail, il faudra mobiliser :

  • 4 038 € du m² pour acquérir un appartement à Mérignac et 4 579 € du m² pour une maison.
  •  3 692 € du m² pour un appartement à Pessac et 4 569 € pour une maison,
  • 7 363 € du m² pour un appartement à Arcachon et 8 712 € du m² pour une maison.

 « Sur le podium des départements les plus prisés des Girondins, les Landes arrivent en 1ère position avec 12,1 % des recherches ».

Thomas Lefebvre, Vice-président Data & Science, Groupe SeLoger et Meilleurs Agents.

Forte percée de la Charente-Maritime et des Pyrénées-Atlantiques

À la question de savoir où vont les Maralpins qui quittent leur département en quête d'un nouveau logement, une précédente étude de SeLoger et de Meilleurs Agents avait désigné les départements du Var et des Bouches-du-Rhône. Mais qu'en est-il des habitants de la Gironde ? « Près d’un tiers des Girondins souhaitant quitter leur département se tournent vers les territoires voisins situés sur la côte Atlantique. Sur le podium des départements les plus prisés, les Landes arrivent en première position avec 12,1 % des recherches, suivi par la Charente-Maritime et les Pyrénées-Atlantiques » détaille Thomas Lefebvre, Vice-président Data & Science, Groupe SeLoger et Meilleurs Agents. La part des recherches dans ces deux derniers territoires a bondi depuis la crise sanitaire en progressant respectivement de 76 % et de 73 %. La demande est si forte dans ces deux territoires, qu’en deux ans, le prix des maisons a particulièrement augmenté : + 22,1 % en Charente-Maritime et + 15,2 % dans les Pyrénées-Atlantiques.

En Charente-Maritime, les trois villes les plus recherchées parmi les Girondins qui s’intéressent à ce département (un peu plus de 32 % des recherches des Girondins au sein de ce département) sont La Rochelle, Royan et les Saintes.

  • À La Rochelle, il faut mobiliser 4 533 € du m² pour devenir l’heureux propriétaire d’une maison (4 380 € du m² pour un appartement).
  • À Royan, les demeures trouvent preneur pour 4 117 € du m² (comptez 3 767 € du m² pour un logement collectif).
  • Prévoyez 2 311 € du m² pour acquérir une maison aux Saintes (et 1 917 € du m² pour un appartement).

Dans les Pyrénées-Atlantiques, Pau, Biarritz et Bayonne sont particulièrement prisées des Girondins puisque ces trois villes concentrent près d'1 recherche sur 3 effectuée par des Girondins en quête d'un bien dans le 64.

  • À Pau, les maisons se vendent en moyenne à 2 429 € du m² (comptez 2 052 € pour un appartement).
  • À Biarritz, la facture sera plus salée : 8 301 € du m² pour une maison, et 7 429 € du m² pour un appartement.
  • À Bayonne, les prix sont plus doux (4 988 € du m² pour une maison, contre 4 050 € du m² dans le collectif.)

Enfin, lorsque les Girondins se tournent vers les Landes (3 400 € du m² en moyenne pour un appartement et 2 907 € du m² pour une maison), ils concentrent leurs recherches sur les villes de Biscarrosse, Dax et Mont-de-Marsan.

  • À Biscarrosse, le prix au m² d’un appartement se fixe en moyenne à 3 926 € et celui des maisons à 3 968 €.
  • À Dax, il faut compter 2 490 € du m² pour un appartement et 2 457 € du m² pour une maison.
  • À Mont-de-Marsan, comptez 2 159 € du m² pour un appartement et 2 191 € du m² pour une maison .

Agen est chère au cœur des Girondins qui orientent leur recherche immobilière sur le département du Lot-et-Garonne.

Attractivité renforcée du Lot-et-Garonne

Bien que situé dans les terres, le Lot-et-Garonne gagne en attractivité. La part des recherches des Girondins dans ce département a bondi de 34 % depuis la crise sanitaire. Près de la moitié des Girondins candidats à l’accession dans ce département concentrent leurs efforts sur trois villes : Agen, Marmande et Villeneuve-sur-Lot.

  • À Agen, le prix des maisons tourne autour de 1 885 € du m² (comptez 1 511 € pour les appartements).
  • À Marmande, le prix des maisons se fixe à 1 535 € du m² (1 331€ pour les appartements).
  • À Villeneuve-sur-Lot, il faut mobiliser 1 324 € du m² pour un logement individuel et 1 107 € dans le collectif.

(1) Ces travaux sont réalisés en collaboration avec Marie Breuillé (chercheuse en économie) et Julie Le Gallo (Professeure D'économie) de l'UMR CESAER. Ils alimentent un projet de recherche financé par le Réseau Rural Français (RRF) et le Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA) qui pilotent une étude intitulée « Exode urbain : impacts de la pandémie de COVID-19 sur les mobilités résidentielles », dont les premières conclusions (exploratoires) sont disponibles.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !