Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Les taux des crédits immobiliers passent sous la barre de 1 % sur 20 ans !

En mai, les conditions d’emprunt sont restées très attractives, avec un taux moyen qui atteint 1,07 % toutes durées confondues. Ils ont atteint 0,98 % sur 20 ans en moyenne, passant sous la barre symbolique de 1 %.

En cours de chargement...

Sommaire

Les taux de crédit immobilier atteignent 1,07 % en moyenne en mai

Au mois de mai, le taux d’emprunt moyen s’est stabilisé à son plus bas niveau historique, s’établissant à 1,07 %, selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Il était respectivement à 1,12 % pour l’accession dans le neuf et 1,07 % pour l’accession dans l’ancien. Quel que soit le revenu de l’emprunteur, le taux de crédit moyen a perdu 9 points de base depuis décembre et 18 points de base depuis un an. Les établissements bancaires continuent donc de soutenir la demande de crédits immobiliers avec des conditions attractives. Les taux des prêts ont reculé sur toutes les durées. Les taux sur 15 ans ou 20 ans ont baissé de 12 points de base et ceux des prêts à 25 ans de 17 points de base. En moyenne, en mai, les taux immobiliers ont atteint respectivement 0,85 % sur 15 ans,  0,98 % sur 20 ans et 1,18 % sur 25 ans. En outre, le taux d’apport personnel moyen est environ 20 % supérieur à son niveau de décembre 2019, c’est-à-dire au moment où le marché était au zénith et le taux d’apport au plus bas.

Des taux inférieurs à 1 % sur 15 et 20 ans

Durée d'emprunt Taux moyen
15 ans 0,85 %
20 ans 0,98 %
25 ans 1,18 %

La durée d’emprunt moyenne est plus élevée que jamais : 236 mois

La durée moyenne des crédits immobiliers s’est établie à 236 mois en mai. Elle n’a jamais été aussi élevée, en dehors des fluctuations qui se constatent d’un mois sur l’autre. Cette hausse de la durée d’emprunt moyenne permet d’absorber les conséquences de la hausse des prix de vente des logements, qui se renforce au fil des mois et, souvent, de contenir les taux d’effort sous le seuil des 35 % recommandé par le HCSF (Haut Conseil de stabilité financière). En allégeant les conditions d’emprunt, les banques souhaitent soutenir un marché immobilier dont l’activité a été impactée par le contexte sanitaire. Nous constatons toutefois que la part de la production à plus de 25 ans atteint son niveau le plus bas constaté depuis plus de 15 ans (0,2 % en mai 2021). En revanche, les prêts dont la durée est comprise entre 20 et 25 ans représentent 56,3 % de la production, un niveau jamais atteint jusqu’à présent. Dans le même temps, la part des prêts les plus courts (15 ans et moins) ne représente que 16 % du total de la production, deux fois moins que dans la première moitié des années 2010.

Chiffres Clés

En mai, la durée d’emprunt moyenne s’est établie à 251 mois pour l’accession dans le neuf et 250 mois dans l’ancien.

Le niveau d’apport personnel des emprunteurs progresse rapidement

Le coût des opérations réalisées par les emprunteurs augmente depuis le mois de mars mais reste inférieure à celle observée en 2020 (+ 1,7 % sur les 5 premiers mois de 2021, contre + 4,4 % en 2020). Du côté des revenus des ménages, qui réalisent ces opérations, ils augmentent lentement (+ 0,4 % sur les 5 premiers mois 2021, contre + 2,8 % en 2020). Le coût relatif des opérations réalisées se maintient donc sur les niveaux les plus élevés constatés jusqu’alors : 4,5 années de revenus en mai 2021, contre 4,4 années en mai 2020. En parallèle, le niveau d’apport personnel des emprunteurs progresse rapidement : + 11,5 depuis le début de l’année 2021 contre + 10,4 % en 2020. L’indicateur de solvabilité de la demande se maintient donc à haut niveau, bénéficiant de la hausse de l’apport personnel et d’un recours au crédit immobilier moins intense que par le passé.

Chiffres Clés

En mai 2021, le taux d’apport personnel moyen était de plus de 20 % supérieur à son niveau de décembre 2019.

Plus de conseils :