Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

La 2e couronne rennaise : choix par défaut ou véritable alternative ?

La deuxième couronne de Rennes attire des acheteurs rennais que l’ascension des prix au m² dans le chef-lieu de l’Ille-et-Vilaine et les communes limitrophes, l’attrait de la maison avec jardin, la raréfaction de l’offre et la tension qui en résulte poussent à élargir leur recherche immobilière.

La 2e couronne rennaise : choix par défaut ou véritable alternative ?

Sommaire

Cintré, Clayes, Gévezé… un marché de report à scruter de près !

Alors qu’à Rennes, l’accès à la propriété et la secundo-accession tiennent de plus en plus de la mission impossible, les communes qui constituent la deuxième couronne rennaise (Chavagne, Mordelles, Parthenay-de-Bretagne, Saint-Gilles, Le Verger, L’Hermitage, La Chapelle-Thouarault, Cintré, Gévezé) font figure de planche de salut pour des acheteurs empêchés d’acheter, faute de prix immobiliers cohérents et de logements proposés à la vente en nombre suffisant…  Et pour cause, sur un marché immobilier rennais hyper-tendu, les biens en stock se font rares, les vendeurs sont aux abonnés absents et les négociations tournent court. Rien d’étonnant, donc, à ce que la possibilité d’avoir plus grand (pour le même prix), de s’offrir une maison avec un jardin et/ou de faire face à une concurrence moins acharnée convainquent les Rennais à se détourner de leur ville au profit de son marché de report.

Bon à savoir

À Rennes, le prix au m² progresse de 9,6 % sur 1 an pour atteindre 3 944 € (Source : baromètre LPI-SeLoger - janvier 2021).

Les nouveaux résidents affluent dans la grande couronne de Rennes

Au vu de la vitesse (supersonique !) à laquelle augmente le prix au m² à Rennes (3 944 € / + 9,6 % sur 1 an), de la pression de la demande immobilière et de la ténuité de l’offre de logements disponibles à la vente, il est aisé de comprendre pourquoi le marché de report, qui entoure celle qui fût un temps surnommée la « Cité Rouge », aspire (et inspire !) de plus en plus de nouveaux résidents. En fait, en deuxième couronne, la vie est agréable, les logements sont spacieux, la verdure est présente et les prix immobiliers sont (encore) accessibles aux ménages modestes. Sans oublier que la banalisation du télétravail, qui a accompagné l’acte 1 du confinement, dispense désormais d’habiter à proximité immédiate de la deuxième ville la plus peuplée de Bretagne. Autant de raisons pour lesquelles le marché de report rennais mérite décidément que l’on s’y attarde.

Des prix plus abordables dans le marché de report rennais

L’impact du confinement sur l’appétence des Français pour les biens dotés d’un accès extérieur (jardin, balcon, terrasse) et la tension extrême, qui règne sur le marché de l’immobilier rennais, ont incontestablement relancé son marché de report. D’autant que les prix immobiliers sont bien souvent plus abordables en deuxième couronne qu’à Rennes. Mais combien cela coûte-t-il d’y devenir propriétaire de son logement ? Quelques exemples pour vous éclairer. Selon nos données, tous logements confondus, le prix au m² à Clayes avoisine 2 491 €, le prix au mètre carré à la Chapelle-Thouarault atteint 2 437 €, le prix immobilier à Mordelles est de 2 490 €/m² et le prix au m² à Gévezé se monte à 2 128 €.

Prix des appartements et des maisons dans le marché de report de Rennes

Commune Prix/m² d'un appartement Prix/m² d'une maison
Chavagne 2 892 € 1 850 €
Mordelles 2 523 € 2 116 €
Parthenay-de-Bretagne 3 596 € 2 198 €
Saint-Gilles 2 537 € 2 621 €
Le Verger 3 600 € 1 676 €
La Chapelle-Thouarault 3 595 € 2 464 €
Cintré 3 598 € 1 960 €
Gévezé 3 600 € 2128 €

Source : SeLoger - janvier 2021