Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

3e arrondissement de Lyon : le prix immobilier est en forte hausse !

Bien que dense et très urbanisé, le 3e arrondissement lyonnais continue toujours d’attirer autant les acquéreurs que les investisseurs. Selon le dernier baromètre LPI-SeLoger, le prix moyen du m² a même grimpé de 10,7 % en un an.

3e arrondissement de Lyon : le prix immobilier est en forte hausse !

Sommaire

L'un des marchés immobiliers les plus solides de la ville

Le marché immobilier du 3e arrondissement de Lyon est l’un des plus solides de la ville. Il faut dire que c’est aussi l’arrondissement le plus peuplé avec 101 879 habitants. Une densité de population qui se concentre des quais du Rhône jusqu’aux portes Bron.  Le territoire du 3e arrondissement possède de nombreux quartiers qui n’ont rien à voir les uns avec les autres, mais ils partagent tous un point commun : le marché immobilier est tendu partout, aussi bien à la location qu’à la transaction car le 3e arrondissement, bien que dense et très urbanisé, possède des fondamentaux qui attirent toujours plus d’habitants.

Bon à savoir

Selon le dernier baromètre LPI-SeLoger, le 3e arrondissement de Lyon est celui enregistrant la plus forte évolution du prix moyen au m² : + 10,7 %.

Central et bien desservi, le 3e lyonnais possède bien des atouts

Le 3e arrondissement est l’un des secteurs les mieux desservis de France. En effet, entre la gare Part-Dieu mais également le métro B, le tram T1 et tout un réseau de bus, difficile de faire mieux en termes d’intermodalité. C’est aussi l’arrondissement du quartier des affaires de Lyon où se concentrent à la fois un tissu commerçant très riche avec le centre commercial de la Part-Dieu ou les Halles de Lyon, mais aussi de nombreux sièges sociaux d’entreprises installées dans les nombreux immeubles de bureaux (tours LCL, InCity, Oxygène, Silex…). 

On trouve un peu plus loin, en direction des quais du Rhône, la Préfecture d’Auvergne Rhône-Alpes ou encore l’Hôtel du Département du Rhône. Au-delà de la Part-Dieu où bat le cœur de l’arrondissement, c’est bien l’ensemble de ses quartiers qui est toujours autant prisé par les acquéreurs.

Les beaux appartements des quais du Rhône et de Saxe-Gambetta

Le quartier le plus coté du 3e arrondissement est depuis longtemps celui des quais du Rhône, entre l’avenue Maréchal de Saxe et le quai Augagneur, un secteur où le m² moyen s’affiche à 5 761 €. Ce n’est pas le niveau de prix le plus élevé de la ville, en comparaison avec les 6e et 2e arrondissements de Lyon, mais cela en fait un secteur plus coté que les 1er ou 4e arrondissements. Dans l’ancien, ne comptez pas moins de 300 000 € pour un deux-pièces, 450 000 € pour un trois-pièces et 600 000 € pour un quatre-pièces.

Cela s’explique par la qualité de son parc immobilier. On trouve en effet dans ce secteur de beaux immeubles de type haussmannien de la fin du XIXe siècle. Même s’ils possèdent rarement un stationnement et un extérieur, cette belle pierre s’arrache toujours à des prix élevés, même les bâtiments un peu moins proches des berges du Rhône construites dans les années 1930. Les appartements situés dans les plus beaux immeubles, limitrophes avec le chic 6e arrondissement et autour de la Préfecture se négocient facilement à plus de 6 200 €/m². 

Les prix au m² des quartiers du 3e arrondissement de Lyon

Quartier prix au m²
Préfecture 6 206 €/m²
Part-Dieu 5 800 €/m²
Berges du Rhône 5 642 €/m²
Garibaldi 5 319 €/m²
Villette 4 788 €/m²

La Part-Dieu attire les investisseurs, mais pas que...

Énorme marché de petites surfaces et de T3, la Part-Dieu possède un parc immobilier à la fois vieillissant, construit à partir des années 30 et très récent. C’est surtout le coeur économique de la ville et même le second quartier d’affaires de France après la Défense. Ce secteur très bien desservi est très demandé : étudiants, jeunes actifs, hommes et femmes d’affaires... Des profils de locataires qui ont depuis longtemps dopé le marché locatif des petites surfaces, attirant un grand nombre d’investisseurs.

Mais la Part-Dieu ne se limite pas qu’à ce marché locatif bien particulier. Dans les quartiers tout proches de la Villette et jusqu’à Garibaldi, l’habitat demeure très résidentiel. Ces secteurs, un peu dortoirs, il faut l’avouer, offrent cependant des typologies d’appartements un peu plus diversifiées. Ces secteurs sont surtout un peu plus accessibles aux budgets de certains acquéreurs, trop justes pour accéder à la propriété à saxe-Gambetta ou sur les quais. 

On trouve même des maisons du côté de Montchat

Le plus étonnant dans le 3e arrondissement, si urbain et si dense, c’est que l’on trouve encore des maisons. C’est même l’un des rares arrondissements de Lyon à en posséder. Celles-ci se situent dans le quartier de Montchat, à l’extrémité Est du 3e. Même si petit à petit, certains pavillons sont rasés puis remplacés par un immeuble, il en reste encore. 

Ces maisons sont évidemment très recherchées car elles offrent un cadre de vie unique, parfois avec jardin et piscine, en plein cœur d’une des plus grandes villes de France, avec de surcroît toutes les commodités de transports. Forcément, ce genre de bien immobilier n’est pas à la portée de toutes les bourses. Une maison de 114 m², avec 600 m² de terrain, rue Alfred de Vigny a par exemple été vendue à l’automne 2020 pour un million d’euros. Une autre de 77 m² et 320 m² de jardin, rue Alfred de Musset, est partie en décembre 2020 pour 623 200 €.

Bon à savoir

Sources : tous les prix sont issus de SeLoger & du Baromètre LPI-SeLoger.