A Lyon, le 9e arrondissement reste attractif pour les petits budgets

26 déc 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Après des mois et des mois de flambée, la hausse des prix de l’immobilier dans le 9e arrondissement de Lyon semble se calmer. Selon le dernier Baromètre LPI-SeLoger, les prix - signés -  y stagnent d'ailleurs depuis un an, pour s'établir à 4 305 €/m².

Image
A Lyon, le 9e arrondissement reste attractif pour les petits budgets
À Lyon, les quais de Saône ont la cote ! ©Sophie Mahdavi

Sommaire

Le 9e lyonnais : un arrondissement bon marché et aux nombreux atouts

Populaire, légèrement excentré, le 9e lyonnais (Vaise, Gorge-de-Loup, La Duchère, Saint-Rambert-l'Île-Barbe, Champvert-Nord) ne se caractérise pas par un habitat à l’architecture flamboyante. Pour autant, cet arrondissement s’est transformé ces vingt dernières années et il attire aujourd’hui de plus en plus d’acquéreurs, séduits par les nombreux atouts de ce secteur de la Capitale des Gaules.

D’anciennes friches ont laissé place à de nouveaux immeubles. Une vie étudiante s’est aussi petit à petit installée. De nombreuses entreprises y ont implanté leurs activités tertiaires et surtout, l’arrondissement est desservi par trois stations de métro. Résultat, comme partout à Lyon, le 9e arrondissement a connu des hausses de prix soutenues, notamment ces derniers mois

Mais malgré la flambée des prix de l’immobilier, le 9e arrondissement demeure un secteur accessible. Avec un prix au mètre carré qui avoisine 4 305 €, c’est même l’arrondissement le moins cher de Lyon. Grâce à ses prix attractifs, l’arrondissement séduit ainsi les familles et les primo-accédants dont le budget ne permet pas d'acheter dans le centre de Lyon.

Selon le Baromètre LPI-SeLoger, le prix au m² dans le 9e arrondissement de Lyon avoisine les 4 305 €. Dans ce secteur de la ville, on trouve principalement des T3 (31 % des biens) et des T4 (24 %).

Valmy et Gare de Vaise attirent familles et primo-accédants

Bien desservis par le métro D, la ligne qui permet d'accéder notamment à la place Bellecour en Presqu’Île, les quartiers de Valmy et de Gare de Vaise sont de plus en plus prisés. C’est un secteur très apprécié des familles qui trouvent ici des opportunités non seulement dans l’ancien mais aussi dans l'immobilier récent. En effet, l’habitat se compose à la fois d’immeubles construits au 19e siècle, de logements datant de la fin des années 2000 et d'autres dont la construction remonte à début 2010. Par exemple, un T3 de 70 m², rue du Bourbonnais, vient d'être vendu pour 360 000 €. Il faut compter, en moyenne, 4 800 €/m² dans ces deux quartiers, en dehors des petites surfaces.

Car sur les studios et les T2, le prix au mètre carré à Lyon  peut s’envoler sous l’effet de la forte tension locative du marché étudiant. Le 9e arrondissement possède, en effet, bon nombre de centres de formation et d’établissements d'enseignement supérieur. Conjuguée à la présence du métro, la concurrence entre investisseurs y est rude sur les petites surfaces qui peuvent parfois se négocier à plus de 6 000 €/m². Depuis la gare de Vaise, on peut aussi rejoindre l’Ouest Lyonnais et notamment le campus de Centrale Lyon, d’EMLyon ainsi que l’Institut Paul Bocuse à Ecully. Nombre de leurs étudiants s’installent donc ici, ce qui dynamise considérablement le marché locatif.

Gorge-de-Loup suscite l’appétit des investisseurs

Limitrophe avec le 5e arrondissement, au pied de la colline de Fourvière, côté Ouest, Gorge-de-Loup n’a pas toujours été un quartier prisé à Lyon, mais il possède lui aussi son arrêt de métro. Ce quartier est également très fréquenté par une population étudiante, car c’est ici que se trouvent le campus René-Cassin et ses 7 500 étudiants. Métro et étudiants : voilà de bons indicateurs aux yeux des investisseurs ! Rien d'étonnant, donc, à ce qu'il y règne une forte concurrence sur les petites surfaces, notamment parce que de nombreux parents ont préféré acheter un appartement à leur enfant étudiant, plutôt que de louer. Des petites surfaces s’y arrachent aujourd’hui entre 5 000 et 6 000 €/m².

Sur le marché des T3, T4, T5 et plus, les prix sont bien plus accessibles que sur les plus petites surfaces. Du côté des rues Sergent-Michel-Berthet, Joannès-Masset et jusqu’à la piscine, les appartements se négocient entre 4 000 et 4 500 €/m². Ce sont des prix qui séduisent les jeunes couples et tout particulièrement ceux qui n’ont pas les moyens d’accéder aux marchés de Valmy ou de Gare de Vaise.

Sur les 50 000 habitants que compte le 9e arrondissement, 9 % sont étudiants.

Les quais de Saône, de plus en plus prisés pour le cadre de vie

Autre quartier prisé, les quais de Saône à l’Est du 9e arrondissement de Lyon. Ici, même si les immeubles sont plutôt anciens, leur cote ne se dément pas. La vue sur la Saône et la proximité de la Presqu’Île font leur effet. Les quais possèdent une riche vie commerçante et l'animation, qui y règne, est appréciée. 

En habitant sur les quais de Saône, on regagne la Presqu’Île très facilement, notamment à vélo. Dans le prolongement du 5e arrondissement et du Vieux Lyon, les quais sont par conséquent une valeur sûre, On y trouve essentiellement de l’ancien du 19e siècle mais aussi quelques immeubles datant des années 70. En revanche, la proximité immédiate de la Presqu'Île se ressent dans les prix : un budget moyen de 5 200 €/m² est nécessaire pour acheter dans cette zone.

A Saint-Rambert, les - rares - maisons en vente partent « au prix » !

Au nord de l’arrondissement, le quartier de Saint-Rambert dispose d'un cadre plutôt verdoyant, d'un environnement calme… et d'un marché de maisons ! Alors forcément, la demande y a explosé depuis le confinement. Sur le plateau de Saint-Rambert, on recense de nombreux commerces de proximité, des crèches, des établissements scolaires de l’école maternelle au lycée...

En revanche, peu de maisons sont en vente et les rares qui le sont partent très rapidement. Parmi les derniers biens vendus, en septembre, citons ce pavillon de 180 m² sur 550 m² de terrain, pour 840 000 €. Une maison qui se serait vendue, à titre de comparaison, entre 750 000 et 780 000 € avant le confinement, début 2020.

Sources : Baromètre LPI-SeLoger / SeLoger

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !