Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

A Vannes, les acheteurs sont toujours plus nombreux mais les ventes se raréfient

Dans la préfecture du Morbihan, la liste des logements proposés à la vente s’amenuise alors que s’y pressent de plus en plus d’acheteurs ! Sur un marché immobilier vannetais aussi pénurique que concurrentiel, découvrez quels sont ces biens que les acquéreurs s’arrachent mais qui se font de plus en plus rares...

A Vannes, les acheteurs sont toujours plus nombreux mais les ventes se raréfient

Sommaire

Biens immobiliers à vendre : sur Vannes, les stocks s’épuisent…

Sur le marché de l’immobilier vannetais, le déséquilibre est criant entre une demande qui explose et une offre qui, peinant à se reconstituer, baisse chaque jour un peu plus. Dans la Cité des Vénètes, force est de constater que les rangs des acquéreurs sont autrement plus garnis que ceux des vendeurs. « Il est devenu difficile d’acheter sur Vannes d’autant que bon nombre de propriétaires vannetais, craignant d’avoir des difficultés pour racheter, hésitent à mettre en vente leur logement.

Ce déséquilibre entre une forte demande et une offre insuffisante se retrouve aussi bien sur le marché de la transaction que sur celui de la location » constate Romain Nicolas, Directeur de l'agence Stéphane Plaza Immobilier, de Vannes. Selon les chiffres que nous avons recueillis, sur le marché de la transaction, l’offre recule ainsi de 32 % à Vannes et sur le marché locatif, l’offre accuse une baisse de 10 %. Rien d’étonnant, donc, à ce que la tension qui règne sur le marché de l’immobilier vannetais propulse les prix des logements. Le prix au m² à Vannes augmente ainsi de 12 % sur 1 an pour atteindre 3 467 €.

Bon à savoir
  • En moyenne, le prix au m² d’un appartement à Vannes oscille entre 3 017 € et 4 092 €.
  • Dans la préfecture du Morbihan, le prix au m² d’une maison varie, en moyenne, entre 2 684 € et 3 302 €.

 Source : SeLoger 

La chasse aux T2 et aux T3 est ouverte !

Le marché immobilier vannetais étant hyper tendu, les acheteurs doivent prioriser leurs critères, se montrer ultra réactifs et être prêts à dégainer rapidement une « offre d'achat au prix » s’ils veulent espérer pouvoir emporter le morceau. Bien que la totalité des logements soient ciblée par les acquéreurs, certains biens tendent tout de même à être plus demandés que d’autres. « Sur Vannes, depuis quelque temps déjà, le gros de la demande porte sur les T2 et les T3.

Mais depuis le confinement, les stocks se sont réduits et la pénurie s’est renforcée. Les maisons, d’une superficie de 130 m² environ, coûtant entre 300 000 et 350 000 €, sont également très recherchées. Mais ce type de produit est rarissime et il faut désormais compter aux alentours de 400 000 €, voire davantage, pour pouvoir espérer se l’offrir » explique Romain Nicolas. Lequel ajoute que « beaucoup de baby boomers bretons, qui avaient dû quitter leur région d’origine pour trouver un emploi, font leur retour. Ils peuvent ainsi troquer leur 60 m² parisien contre une maison familiale dans laquelle ils pourront accueillir leurs enfants et leurs petits-enfants ».

Les prix au m² dans le Morbihan

Ville Prix/m²
Lorient 2 315 €
Vannes 3 467 €
Pontivy 1 528 €
Auray 3 100 €
Quiberon 4 205 €
Ploërmel 1 683 €
Pluvigner 2 136 €
Carnac 4 722 €
La Trinité-sur-Mer 4 452 €
Plouharnel 3 073 €
Lanester 2 213 €
Hennebont 2 064 €
Guidel 2 796 €
Saint-Ave 2 764 €
Sene 3 247 €

Source : SeLoger