« L’investissement à Nice porte sur des biens immobiliers avec un extérieur »

Florian Billaud
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La Côte d’Azur est un secteur privilégié pour les investisseurs, qu’ils soient français ou étrangers. La demande est de plus en plus forte à Nice et dans l’arrière-pays, avec comme conséquence la hausse des prix. Une maison se vend à l’heure actuelle près de 8 500 € /m² dans le quartier niçois Vinaigrier. Laurent Pla, gérant de l’agence Platine Immobilier à Nice, nous explique cette tendance.

Image
« L’investissement à Nice porte sur des biens immobiliers avec un extérieur »
Le soleil ainsi que la proximité de la mer et des Alpes rendent la Côte d’Azur très attractive. © katatonia82

Pourquoi vos clients choisissent-ils d’investir à Nice ?

La capitale des Alpes-Maritimes peut compter sur son emplacement géographique idéal. Nice se trouve à moins d’une heure de route à la fois de la mer et de la montagne. Autre point fort : c’est aussi une ville très ensoleillée. À l’heure actuelle, Nice, mais aussi son arrière-pays, jouissent d’une forte attractivité.

Quels sont les types de bien que les investisseurs recherchent en priorité ? 

La demande des investisseurs, qu’ils soient français ou étrangers, se porte surtout sur les petites surfaces : studio et deux-pièces. Pour certains investisseurs, ce type d’achat n’est qu’une première étape. Ils revendent par la suite afin d’acheter plus grand. D’autres choisissent d’acquérir une résidence secondaire et de la louer durant les périodes où ils ne l’occupent pas.

« Investir dans le Vieux-Nice ou sur la promenade des Anglais reste une valeur sûre »

Laurent Pla, gérant de l’agence Platine Immobilier à Nice

Certains quartiers offrent-ils plus de potentiel que d’autres pour de l’investissement locatif ?

Les valeurs sûres restent le centre-ville, en particulier le Vieux-Nice, ainsi que la promenade des Anglais, avec une priorité pour les biens avec vue sur la mer et ce, quel que soit l’objectif de l’investisseur : faire de la location saisonnière ou de longue durée. Par ailleurs, la vie étudiante est dynamique à Nice. Je recommande donc également le quartier des universités pour de l’investissement locatif à l’année.

Existe-t-il des projets économiques ou d’aménagement urbain susceptibles d’attirer les acquéreurs ?

Nice est une ville qui s’embellit de manière continue. Les secteurs en mesure de séduire les acquéreurs sont donc nombreux. Des quartiers qui n’étaient pas forcément prisés il y a quelques années sont désormais très recherchés. C’est le cas de Libération, qui a fait l’objet de réaménagements considérables ces dernières années avec la réhabilitation de la gare du Sud. Il s’agit aujourd’hui d’un quartier très attractif pour les acheteurs locaux et les investisseurs. Les prix y sont d’ailleurs en hausse.

Les prix au m² à Nice est de 4 500 € environ.

Les investisseurs sont-ils prêts à acquérir un logement sans espace extérieur ?

La présence d’un jardin, d’une terrasse ou d’un balcon est un critère primordial pour les investisseurs. Les appartements en rez-de-jardin se vendent d’ailleurs très bien en ce moment. L’exigence d’un extérieur s’est renforcée à la suite du confinement. Auparavant, il restait possible de réaliser des transactions sur des biens qui n’en possédaient pas. Cela n’est désormais plus le cas. Il existe toutefois une exception. Un logement situé face à la mer pourra en effet encore se vendre malgré l’absence de balcon ou de terrasse. Les locataires pourront ainsi se rendre à la plage pour compenser le manque d’espace extérieur.

Quelles sont les perspectives du marché immobilier sur votre secteur ?

Les perspectives sont bonnes et je suis très optimiste quant à l’évolution du marché immobilier local ! Les investisseurs sont de plus en plus nombreux. Le volume des biens disponibles à l’achat est d’ailleurs aujourd’hui inférieur à la demande.

Vous ne craignez pas que la légère hausse des taux de crédit immobilier freine les investisseurs ? 

Non, je ne pense pas que cette tendance ait d’impact sur le marché de l’investissement dans notre région. Les taux d’emprunt restent très attractifs. De plus, en temps de crise, l’immobilier sera toujours considéré comme une valeur refuge par les investisseurs.

Image
Laurent Pla, Gérant de l’agence Platine Immobilier
Agence Platine Immobilier, 5 rue Blacas, 06000 Nice
Cet article vous a été utile ?
1
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Cannes ne connaît pas la crise : ses prix immobiliers sont en augmentation et la ville abrite la 2e rue la plus chère de France, le Boulevard de la Croisette. © bwzenith - Getty images
Villes
Le Festival de Cannes se déroulera du mardi 14 mai au samedi 25 mai 2024. L’occasion de revenir sur le marché et les prix immobiliers de cette ville qui se pare chaque année d’une atmosphère pleine de...
Image
Les prix se stabilisent depuis le 1er mars 2024 à +0,1 % avec une baisse des prix de -3,2 % sur un an. © Kevin LEBRE - Getty images
Villes
Bien qu’ayant connu une baisse de prix immobiliers notoire mais maîtrisée depuis deux ans, Rennes semble afficher des signaux d’embellie. Avec des prix immobiliers qui stagnent désormais à +0,1 %, on...
Image
vue sur Rouen
Villes
Rouen est une ville dynamique de 110 171 habitants environ, dont 70 % opte pour la location de leur logement. Les jeunes de 20 à 24 ans représentent 14 % de cette même population. Pour réussir à faire...