Samatan : « Les acheteurs recherchent la campagne pour son authenticité »

18 aoû 2020
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Le secteur de Samatan, dans la partie Est du Gers, attire une population désireuse de quitter un mode de vie urbain pour profiter de l’espace et de la qualité de vie accessibles à la campagne. Caroline Birch, directrice de l’agence d’Occitanie Immo Pro à Samatan, nous explique les tendances du marché immobilier sur ce territoire, situé à une cinquantaine de kilomètres de Toulouse.

Image
Samatan : « Les acheteurs recherchent la campagne pour son authenticité »
Les acheteurs sont prêts à quitter Toulouse pour pouvoir bénéficier d’un jardin. © Breadmaker

Dans quel secteur géographique votre agence est-elle présente ?

Nous travaillons dans le département du Gers, sur un secteur de 30 kilomètres environ autour de la ville de Samatan. Il comprend notamment les communes de Lombez, Bézéril, Saint-Soulan, Montamat, Noilhan et Labastide-Savès.

Votre clientèle est-elle plutôt locale ou en provenance d’autres régions ?

Nous avons d’une part de nombreux clients locaux. D’autre part, nous travaillons avec énormément d’acheteurs en provenance du nord de la France. Ces acquéreurs viennent en particulier de Lille et de l’Île-de-France. Bien souvent, ils travaillent dans le secteur de l’aérospatiale et sont mutés dans la région toulousaine. Il peut s’agir aussi de retraités qui ont des enfants installés autour de Toulouse. La clientèle vient également du sud-est du pays ainsi que de l’étranger. Nous réalisons ainsi des transactions immobilières avec des acheteurs belges, hollandais et allemands principalement. Les acquéreurs anglais, en nombre important auparavant, sont moins présents ces dernières années.

Le prix immobilier à Samatan est de 1 500 €/m², en moyenne.

Quel style de vie recherchent les acquéreurs sur votre secteur ?

Les jeunes couples sont en quête d’authenticité et d’une vie simple. Ces acheteurs sont attirés par la possibilité de consommer en circuit court, grâce à l’accès à des producteurs locaux, voire de cultiver leur propre potager en permaculture. Quant aux familles qui s’installent autour de Samatan, elles ont dans un premier temps occupé un logement en ville et veulent quitter le mode de vie urbain. Leur souhait est de profiter de l’espace et de la qualité de vie accessibles dans une zone rurale.

Sur votre secteur du Gers, existe-t-il des zones de développement économique ou d’urbanisme qui attirent les acheteurs ?

Nous sommes sur un territoire de campagne. Les communes ne développent pas particulièrement de projets d’aménagement urbain et économique d’envergure. Ce n’est d’ailleurs pas ce qui est recherché par les acquéreurs. Les deux villes les plus dynamiques de la partie Est du Gers - Samatan et Lombez - attirent les acheteurs par la présence de commerces et d’infrastructures indispensables aux familles, comme les crèches et les écoles, plutôt que par l’existence de zones d’activités économiques.

Quels types de biens sont les plus recherchés sur votre secteur ?

La plus grande partie de la demande porte sur les villas et maisons anciennes de grande superficie. Généralement, nous vendons des biens d’environ 200 m², dont les prix s’établissent entre 250 000 € et 450 000 €.

« Une maison ancienne autour de Samatan peut se vendre jusqu’à 450 000 € »

Caroline Birch, directrice de l’agence d’Occitanie Immo Pro à Samatan

Les acheteurs considèrent-ils qu’avoir un extérieur est indispensable ?

Disposer d’un espace extérieur a toujours été un critère primordial lors de l’achat d’un logement sur notre territoire. Si les acquéreurs s’éloignent de Toulouse, c’est bien dans le but de bénéficier d’un jardin ou d’un terrain.

Selon vous, le développement du télétravail peut-il conduire à une hausse de la demande de la clientèle extérieure sur votre secteur ?

Oui, je le crois. Les clients extérieurs à notre région ont toujours été présents et cette tendance est encore plus forte depuis la fin du confinement.

Comment analysez-vous le marché immobilier de Samatan et des communes voisines ?

Depuis la réouverture de l’agence au mois de mai, le volume des transactions immobilières est très important. La question peut se poser de la pérennité de cette demande soutenue, mais je pense que le secteur dispose des atouts nécessaires pour continuer à être attractif. Le besoin d’authenticité, le désir de vivre à la campagne ressenti par une partie de la population et l’accès facile à Toulouse garantiront le succès du secteur de Samatan sur le long terme.

Image portrait
Image
Caroline Birch, Directrice de l’agence d’Occitanie Immo Pro
Agence d’Occitanie Immo Pro, 19 place du 8 Mai 1945, 32130 Samatan
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils

A la une !