Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Ces villes autour de Lyon où le prix de l'immobilier s’emballe !

Alors que le prix de l’immobilier a encore augmenté de 8,5 % sur un an à Lyon, des villes de la première couronne, comme Charbonnières-les-Bains, Caluire-et-Cuire ou encore Sainte-Foy-Lès-Lyon voient leur prix du mètre carré s’envoler selon les statistiques établies par SeLoger.

Ces villes autour de Lyon où le prix de l'immobilier s’emballe !

Sommaire

Charbonnières-les-Bains prend encore de la valeur

Très préservée tout en étant aux portes de Lyon, la cote immobilière de Charbonnières-les-Bains ne cesse de grimper. Il faut dire que cette commune de 5 000 habitants possède un très beau marché de maisons, qui composent 56 % du parc immobilier. Dans cette banlieue chic de l’Ouest Lyonnais, l’immobilier a toujours été coté. Malgré des prix au m² à Charbonnières-les-Bains qui sont élevés depuis longtemps, ceux-ci ont encore augmenté de 26 % en  douze mois. Il faut en effet compter de 4 837 à 6 096 €/m² pour un appartement et de 3 456 à 4 995 €/m² pour une maison. 

Si le cadre de vie idéal, avec ses commerces de proximité de qualité et le voisinage du parc de Lacroix-Laval, y est pour beaucoup, ces hausses de prix sont aussi dues au fait que peu de biens sont en vente. D’un côté, les propriétaires se sentent bien à Charbonnières et ne voient aucune raison de déménager. De l’autre, les rares programmes neufs à Charbonnières-les-Bains affichent des prix souvent au-delà des 6 000 €/m².

Sur le plateau de Caluire-et-Cuire, c’est la flambée des prix

Située au nord de Lyon, dans la continuité immédiate du plateau très prisé de la Croix Rousse, Caluire-et-Cuire suscite depuis de nombreuses années les convoitises. Cette ville de plus de 40 000 habitants peut en effet être considérée comme un petit arrondissement de Lyon, dont le cadre de vie de certains quartiers laisse rêveur de nombreux acquéreurs. Les prix immobiliers à Caluire-et-Cuire ont augmenté de plus de 20 % en un an. Les appartements se négociant entre 3 801 et 5 859 €/m² et les maisons entre 4 033 et 6 195 €/m².

D’ailleurs, les pavillons avec vue, aussi bien côté Rhône que côté Saône, situés en limite avec le 4e arrondissement de Lyon s’arrachent à prix d’or, en particulier les maisons les plus cossues, comme celle-ci de 300 m² vendue en mars 2021 pour 1,45 million d’euros.  

Mais c’est globalement tout le plateau de Caluire qui prend le plus de valeur : de Cuire jusqu’à Montessuy, en passant par Pasteur - Margnolles et bien sûr le centre. Si l’habitat se densifie dans certains secteurs, Caluire possède encore un marché de maisons relativement conséquent pour une ville en première couronne de Lyon. La dynamique est en revanche un peu moins marquée sur les bords de Saône, moins bien desservis et du côté Saint-Clair, en bordure du boulevard périphérique.

Bon à savoir

Avec le confinement, l’essor du télétravail et les envies de nature, le marché immobilier des villes en périphérie de Lyon est très dynamique.

Pas de T3 récents à moins de 300 000 € à Tassin-la-Demi-Lune

Comme la plupart des communes de la première couronne de Lyon, les prix immobiliers à Tassin-la-Demi-Lune augmentent chaque année sous l’effet d’une forte demande et d’une offre peu étoffée, notamment dans le neuf. Même s’il est nécessaire de passer le tunnel de Fourvière pour regagner Lyon, cette ville de près de 22 000 habitants continue de séduire toujours un peu plus les acquéreurs. Les prix ont augmenté d’environ 20 % sur un an. Grâce à son centre-ville dynamique, ses nombreux commerces et sa localisation idéale, entre Lyon et les monts du Lyonnais, Tassin attire tous les types d’acquéreurs et de locataires. 

La demande est forte et les vendeurs le savent. Bien qu’un peu plus de 300 appartements anciens et une soixantaine neufs soient actuellement en vente, les T3 récents s’affichent à plus de 300 000 €, si ce n’est pas 400 000 € en particulier sur la partie Ouest de Tassin. Quant aux T4, le choix est un peu plus varié, tout comme les budgets. Les T4 à partir de 300 000 € nécessitent un rafraîchissement, sinon il faut plutôt compter aux alentours de 500 000 €. Comptez en moyenne 5 837 €/m² pour un appartement. Du côté des maisons, très rares à la vente, il faut compter sur un budget d’environ 1,5 million d’euros. 

A Sainte-Foy-Lès-Lyon, les maisons s’arrachent à plus d’un million d’euros

Grâce à sa position dominante, la colline de Sainte-Foy-lès-Lyon offre des panoramas aussi bien sur toute la Presqu’Île de Lyon à l’Est que sur les monts du Lyonnais à l’Ouest. Ses 22 000 habitants bénéficient aussi d’un cadre de vie plutôt vert à une poignée de kilomètres de la place Bellecour. Résultat, la valeur de l'immobilier fidésien ne cesse de s'apprécier chaque année un peu plus. D’autant que les politiques d’urbanisme tendent à freiner la densification des mètres carrés, de façon à, justement, préserver ce cadre de vie si cher à ses habitants.

Selon les données recueillies par SeLoger, le prix du mètre carré à Sainte-Foy-lès-Lyon a augmenté de 18 % sur un an. Une dynamique qui s’explique par l’engouement autour des maisons, qui composent encore un quart des logements de la commune. Si le flanc de colline, côté Saône, est un marché d’exception avec de grosses villas de plusieurs centaines de m², les maisons de ville du plateau, où règne une certaine douceur de vivre, ne s’arrachent pas à moins d’un million d’euros. Pour trouver des prix un peu plus accessibles, à partir de 3 000 €/m², il faut cibler des biens situés du côté d’Oullins et de Francheville.

Bon à savoir

Le prix immobilier dans le Rhone est de 3 800 €/m², environ.

Malgré l'inflation, Pierre-Bénite offre encore de belles opportunités

Si Pierre-Bénite ne jouit pas du même cadre de vie que les communes citées précédemment, elle attire pourtant de plus en plus d’acquéreurs. Cette ville de 10 000 habitants présente bien des atouts à seulement 7 km du centre de Lyon. Elle fait partie des villes de première couronne et est aussi très bien desservie grâce aux deux axes autoroutiers qui la traversent : l’A7 et l’A450. Mais son principal avantage réside surtout dans ses prix de l’immobilier, un peu plus accessibles que dans d’autres villes de première couronne : en moyenne 2 807 €/m² pour un appartement et 3 319 €/m² pour acheter une maison à Pierre-Bénite

Des prix qui ont encore augmenté de plus de 20 % en un an, dopés par la valeur haussière des appartements, plutôt rares à la vente car dans le neuf, peu de programmes sont en cours de commercialisation. Dans l’ancien, le marché est lui aussi plutôt pénurique, mais on peut trouver quelques belles opportunités, comme cette maison de 100 m² (5 pièces) dans le quartier des Hautes-Roches mise en vente à 350 000 €. L’attractivité de Pierre-Bénite va se confirmer dans les années à venir à n’en pas douter, en particulier sur sa partie Ouest qui se trouvera tout près de la future station de métro B de Saint-Genis-Laval, la commune voisine. 

Source : tous les prix et statistiques cités proviennent de SeLoger

Plus de conseils :