Crédit immobilier : Le prêt relais pour acheter avant d’avoir revendu votre logement

Crédit immobilier : Le prêt relais pour acheter avant d’avoir revendu votre logement

Le prêt relais est une solution pratique pour acheter son nouveau logement avant d’avoir vendu le précédent. Comment ça marche ? Quels sont les risques ? Explications.

Pourquoi avoir recours au crédit immobilier relais ?

Lorsque l’on cherche un nouveau logement, il est fréquent d’avoir un coup de cœur pour une maison ou un appartement agréablement agencé. Pour ne pas laisser passer cette offre, il est important d’être réactif et de signer rapidement une promesse de vente avant d’avoir pu céder son ancien logement. Il est alors souvent nécessaire d’avoir recours à un prêt relais pour assurer le financement temporaire du nouveau bien. Le prêt relais a la particularité d’être un crédit de transition, uniquement remboursé lorsque la vente du premier logement est effectuée.

  • La durée d'un prêt relais : entre 6 et 12 mois renouvelable une fois

Les contrats de crédit relais prévoient souvent un prêt d’une durée de six mois à un an, renouvelable une fois, pour un montant compris entre 50 et 70% du prix de vente estimé de l’ancien logement (après déduction des dettes qui restent à rembourser). Pendant toute la durée du prêt, l’emprunteur ne paie généralement que les intérêts (faibles mensualités) sans avoir à rembourser le capital. Bien que les délais puissent sembler courts (notamment pour les prêts de 6 mois), ceux-ci sont généralement suffisants pour permettre aux particuliers de vendre leur ancien logement à temps sans s’inquiéter.

Infographie : Prêt relais : acheter avant d’avoir revendu votre logement.

Quelles sont les différents types de prêts relais ?

Lorsque le crédit relais est la seule source de financement du nouveau logement, on parle de prêt relais « sec ». Cette situation correspond notamment au cas où le prix du bien acquis est plus faible que celui du logement vendu. Lorsque le crédit relais est au contraire associé à un autre type de prêt immobilier (crédit classique, prêt à taux zéro, etc), on parle de prêt relais « adossé ». Ce second cas est fréquent, le prix du bien acheté étant souvent supérieur au prix de vente du précédent logement. Les établissements bancaires peuvent également proposer aux emprunteurs des « prêts relais en franchise totale » : il s’agit de prêts-relais sans mensualités, où le capital et les intérêts sont remboursés simultanément à la fin du prêt.

Que se passe-t-il si le logement n’est pas vendu à temps ?

Dans tous les cas, une question se pose : que se passe-t-il pour l’emprunteur si l’ancien logement n’est pas vendu au terme du prêt relais ? Dans ce cas, l’emprunteur se trouve dans une situation délicate car il est obligé de procéder au remboursement prévu. Dans certains cas, les établissements bancaires peuvent accepter de transformer le prêt relais en prêt de long terme. Cette solution doit néanmoins être évitée, car l’emprunteur doit alors faire face au remboursement d’importantes mensualités, contrairement au prêt relais, ce qui peut représenter un risque financier. Pour éviter cette situation, ne surestimez pas la valeur de votre ancien logement lors de sa mise en vente (principale raison de la lenteur d’une vente) et soyez prêt  à faire des concessions si des acquéreurs vous proposent un prix légèrement plus faible que celui espéré.

Bon à savoir

L’idée de ne pas vendre son bien à temps peut être vécue comme une source de stress pour l’emprunteur. Très fréquente, cette crainte doit néanmoins être relativisée : les cas réellement problématiques restent rares.