Les prix immobiliers dans l’ancien lyonnais progressent de 6,7 % sur l’année

Les prix immobiliers dans l’ancien lyonnais progressent de 6,7 % sur l’année
partage(s)

À Lyon comme dans la plupart des grandes capitales régionales, la tendance en termes de prix immobiliers est nettement haussière. En un an, le prix au m² a gagné près de 7 % et deux arrondissements seulement voient leurs prix baisser. 

Des prix immobiliers en hausse de plus de 10 % dans trois arrondissements

Avec des appartements dont les prix au m² augmentent de 6,7 % sur les douze derniers mois, Lyon fait partie de ces villes de plus de 100 000 habitants où la hausse est particulièrement rapide. Dans Lyon « intra-muros », cette hausse (pour ne pas dire cette flambée !) des prix est particulièrement marquée dans les Ier (Presqu’île, Croix-Paquet), VIe (les Brotteaux, Cité-Internationale) et IIIe (la Villette, Préfecture) arrondissements. Jugez plutôt, les progressions qui y ont été relevées à fin avril se chiffrent respectivement à 10,7 %, 11,7 % et même 13 % ! Pas de doute, dans la Ville des Lumières, les prix immobiliers ont mangé du « Lyon »… Ailleurs dans la ville, la hausse va de 0,8 % dans le Ve (Fourvière, Saint-Irénée) à 4,9 % dans le IXe (la Duchère, Vaise). Seus les IIe (Cordeliers, Ainay) et VIIIe (Monplaisir, Mermoz) voient le prix de leurs appartements anciens perdre du terrain… Dans le IIe lyonnais, de la rue David Girin à la place de l’Hôpital, en passant par le cours de Verdun, on constate une baisse de 2 %. Et du côté de la rue Victor de Laprade ou encore du boulevard des États-Unis (dans le VIIIe, donc), la baisse se limite à 0,2 %. 

Prix immobilier lyon LPISeLoger mai 2017

Bon à savoir

  • Dans la ville aux deux collines, le m² coûte 4 136 €.  
  • En France, le prix moyen au m² d’un appartement ancien est de 3 798 €.

C’est dans le IIe que les prix sont les plus élevés… mais le VIe le talonne !

Bien que les prix s’y érodent légèrement (2 % de perdus sur l’année), c’est une nouvelle fois dans le IIe lyonnais que devenir propriétaire d’un appartement dans l’ancien fait le plus mal au portefeuille… et pour cause, le m² s’y négocie 5 196 € en moyenne. Pour autant, le IIe aurait tort de s’endormir sur ses lauriers car avec ses 5 153 € du m², le VIe lui suce la roue (les amateurs de courses à bicyclette comprendront). D’autant que comme nous l’évoquions plus haut, dans le VIe, et contrairement à ce qui se passe dans le IIe, les prix progressent (très) fortement. Pour chercher (et trouver) des prix au m² meilleur marché, c’est plutôt dans les VIIIe (3 242 €) et IXe (3 052 €) qu’il vous faudra prospecter.

Indicateur immobilier lyon mai 2017

À Lyon, la marge de négociation s’établit à 3,1 % en moyenne

Amateurs de négociations musclées, sachez que si vous avez l’intention de transiger sur le prix d’un appartement situé dans l’agglomération lyonnaise, la ristourne moyenne que vous décrocherez (peut-être ?) devrait tourner autour de 3,1 % du prix de vente affiché.  Eh oui, un négociateur averti en vaut deux…

Negociation prix immobilier lyon avril 2017

 Les points clés à retenir

  • Sur l’année, Lyon gagne 6,7 % sur le prix de son immobilier ancien.
  • Trois arrondissements enregistrent plus de 10 % de hausse annuelle.
  • Le IIe reste l’arrondissement lyonnais le plus cher (juste devant le VIe).