Les régions où les prix immobiliers ont été le plus (et le moins) négociés en 2017 !

Les régions où les prix immobiliers ont été le plus (et le moins) négociés en 2017 !

Alors que les prix immobiliers tendent à progresser moins rapidement et que la demande décroît, voilà que les marges de négociation commencent – en toute logique – à remonter légèrement. Le point, région par région, avec le baromètre LPI-SeLoger.

Les marges de négociation reprennent du poil de la bête !

Comme on peut le constater au vu des données enregistrées par le baromètre LPI-SeLoger, les marges de négociation redressent la tête (il était temps !). À l’origine de ce revival, on retrouve le combo formé par la conjonction de deux éléments. D’une part, un rythme de hausse des prix immobiliers qui tend à ralentir. D’autre part, une demande de logements qui va s’amenuisant. Si l’on s’intéresse à la typologie des biens négociés, on s’aperçoit que les marges de négociation des appartements se stabilisent à un niveau historiquement bas (3 % du prix de vente affiché) et que du côté des maisons, la tendance est haussière. En effet, la demande pour ce type de biens ayant tendance à régresser et les prix immobiliers à perdre du terrain, les acheteurs sont en train de reprendre la main.

Carte marge négociation région 2017 - SeLoger

En Bretagne, les ristournes sur les prix immobiliers dépassent 6 % !

Du côté de Brest, de Lorient, de Saint-Malo ou encore de Nantes, les acheteurs peuvent se frotter les mains. Et pour cause, que vous ayez pour projet d’acquérir une maison ou un appartement dans cette région, la marge de négociation sera la même, et avoisinera les 6,3 % en moyenne. Du côté de Dijon, en Bourgogne, donc, le prix de votre maison pourra faire l’objet d’une négociation conséquente (7,4 % de son prix de vente) mais si c’est d’un appartement dont vous souhaitez devenir propriétaire, attendez-vous à ce que les négociations soient plus serrées (1,5 % du prix). 

Bon à savoir

  • Tous logements confondus (maisons et appartements), la marge de négociation moyenne est de 4 %.

Champagne-Ardenne : 1,5 % de réduction max sur les prix des appartements

C’est aux environs de Châlons-en-Champagne que les acheteurs devront redoubler d’efforts s’ils veulent réussir à faire baisser le prix de vente de leur logement. Jugez plutôt, en région Champagne-Ardenne, la marge moyenne de négociation est de 4,4 % de son prix affiché pour une maison et de 1,5 % dans le cas d’un appartement. Les deux régions limitrophes (l’Île-de-France et la Lorraine) affichent également des marges de négociation relativement peu élevées. Le constat est le même de la région Rhône-Alpes jusqu’à la région Midi-Pyrénées, en passant par l’Auvergne.

Bon à savoir

  • Le prix moyen en France d'un logement ancien est de 264 300 €.