80 % des Français aiment leur logement !

Lorsqu'ils parlent de logement les Français évoquent des adjectifs positifs. © bausparen
partage(s)

Une récente étude démontre que les Français se considèrent en confort et en sécurité dans leur logement à 80 %. Et s'ils se montrent plutôt traditionnels dans leur rapport au logement, ils sont de plus en plus ouverts à une multiplication des usages de l’habitat.

Logement : 8 Français sur 10 se sentent à l'aise dans leur cocon

Selon une étude Cetelem « Demain tous colocataires ? Des usages multiples de l'habitat », qui a interrogé 1 014 Français, 80 % des Français considèrent leur logement agréable, source de réconfort et de sécurité. D'ailleurs lorsqu'ils l'évoquent, ils font plutôt référence à des adjectifs positifs : agréable, confortable, intime, le logement des Français est souvent source de bonheur même s’ils évoquent aussi des aspects plus négatifs, tels que le coût ou encore souvent sa surface jugée trop petite.

79 % d'entre eux ne sont pas prêts à vivre en colocation

Et quand il s'agit de partager son logement, c'est une autre histoire. Seul 1 Français sur 5 déclare avoir déjà vécu en colocation et 79 % y sont réfractaires, assurant que le manque d’intimité et d’indépendance posent problème. Mais crise du logement oblige, les résistances s’atténuent : 49 % des Français pourraient envisager de vivre avec leurs petits-enfants, 47 % avec leurs enfants en couple, 40 % avec des amis célibataires et 34 % avec une personne âgée.

Bon à savoir

En France, 7 colocataires sur 10 ont moins de 25 ans ! Un bon moyen de réduire les frais et de faire face aux difficultés de logement.

Aujourd'hui, le logement reste un bien à léguer aux enfants

Les Français perçoivent d’abord le logement comme étant un bien à léguer, à 63 %. Mais d'ici quelques années, ils pourraient l'utiliser de manière différente : pour travailler, partager... D'ailleurs, 3 % des Français pourraient prendre la décision de louer leur bien pour améliorer leurs revenus. Ils ne sont que 30 % aujourd’hui et 5 % seulement déclarent avoir l’intention de louer leur bien ou d'avoir déjà cédé à une plate-forme communautaire de location.

Demain tous tournés vers des usages multiples de l'habitat ?

Si les séniors (92 %), les propriétaires (90 %) et les Français occupant une maison individuelle (88 %) sont plus attachés à leur lieu de vie et ne semblent pas prêt à bousculer leur rapport au logement, de leur côté, les 25-34 ans (22 %), les locataires (28 %) ou les personnes vivant en appartement (21 %) affichent une plus grande distance face à leur appartement ou leur maison. Ainsi, les plus jeunes, les moins favorisés ou les locataires sont les catégories sociales qui croient le plus aux usages multiples de leur logement.

Bon à savoir

Parmi les usages multiples, on trouve le télétravail qui a le vent en poupe. 54 % des Français estimant qu’ils pourraient être amenés à travailler chez eux alors que 63 % d’entre eux, aujourd’hui, n’ont jamais travaillé à domicile.