Inégalités femmes-hommes dans l’accès à la propriété : où en est-on ?

Vincent Cuzon 26 mar 2024
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Le 8 mars dernier, c’était la Journée internationale des droits des femmes. A cette occasion, nous avons cherché à savoir où en étaient les inégalités hommes-femmes en matière d’immobilier. Spoiler : le chemin à parcourir pour atteindre l’égalité des genres est encore long.

Image
En France, il est toujours plus difficile d’accéder au logement quand on est une femme. © fizkes – Getty Images
En France, il est toujours plus difficile d’accéder au logement quand on est une femme. © fizkes – Getty Images
Sommaire

Les femmes ne peuvent pas acheter aussi grand que les hommes

Dans le secteur du logement, les inégalités hommes-femmes persistent. Selon une étude réalisée par SeLoger, le pouvoir d’achat immobilier des femmes françaises est en moyenne inférieur de 4 % à celui des hommes. Alors qu’un Français peut s’offrir 51 mètres carrés en moyenne, une Française peut s’offrir « seulement » 49 mètres carrés. Cela s’explique notamment par des inégalités salariales toujours palpables. Selon l’INSEE, dans le secteur privé, les femmes salariées gagnent en moyenne 15,9 % de moins que les hommes en équivalent temps plein, c’est-à-dire pour un même volume de travail. Que l’écart de pouvoir d’achat immobilier entre les hommes et les femmes soit toujours notable en France, ce n’est (malheureusement) par une surprise pour grand monde. En revanche, ce qui est plus surprenant, c’est que cet écart a plutôt tendance à se creuser. En effet, les hommes pouvaient acheter 1,7 mètre carré de plus que les femmes en 1996, contre 2 mètres carrés de plus un quart de siècle plus tard.

C’est en 1999 que le pouvoir d’achat immobilier des femmes était le plus bas : elles pouvaient acheter 3,8 m² de moins que les hommes.

Crédit immobilier : les femmes seules pénalisées

Selon une enquête du courtier Magnolia.fr, les hommes représentent 56 % des emprunteurs immobiliers, et même 68 % des personnes qui empruntent seules ! De plus, un homme qui achète seul emprunte en moyenne la somme de 174 337 €, contre 165 674 € pour une femme seule, soit 11 % de moins. Des chiffres qui s’expliquent encore une fois par les inégalités salariales entre les hommes et les femmes. Les pénalités qui frappent les femmes en matière de crédit immobilier concernent également l’assurance emprunteur. Selon cette enquête, l’interdiction de différenciation tarifaire par le genre dans le domaine de l'assurance de prêt pénaliserait les femmes. Sur la durée totale du crédit, le coût de l'assurance de prêt s'élève en moyenne à 4 931 € pour une femme seule contre 4 589 € pour un homme seul. Un écart qui s'explique par le fait que les femmes sont moins nombreuses à avoir statut de cadre, qui permet de bénéficier d’un tarif moins élevé.

Les femmes plus touchées par le mal-logement

Dans son 28e rapport sur l’état du mal-logement en France, publié en 2023, la Fondation Abbé Pierre s’est intéressée à l’influence du genre sur le mal-logement. Selon cette enquête, le genre serait bien un « facteur déclenchant ou aggravant du mal-logement ». À première vue, l’écart entre la part d’hommes seuls et la part de femmes seules frappée par de mauvaises conditions de logement est plutôt faible (respectivement 5 % et 4,6 %). Néanmoins, à classes sociales égales, les familles monoparentales présentent un risque plus élevé d’habiter dans un logement indigne ou suroccupé. Or, 81 % de ces familles monoparentales ont à leur tête des mères célibataires. Selon la Fondation Abbé Pierre, ce sont donc bien les femmes seules avec enfant qui sont les plus concernées par le mal logement en France. Alors que 20 % de la population subit de mauvaises conditions de logement, ce taux atteint 40 % pour les femmes avec un enfant, 45 % pour les femmes seules avec deux enfants et 59 % pour les femmes seules avec trois enfants ou plus.

36 % des femmes seules avec enfants vivent sous le seuil de pauvreté.

Vous avez un projet d'achat immobilier ?
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Les ventes de cuisines se ont diminué de -6,9 % sur l'année 2023, après une hausse importante de +19,5 % en 2021. © sheilasay - Getty images
France
Les ventes de cuisines se sont effondrées en 2023, avec une baisse de près de 7 % des ventes sur l’année. Dans un contexte de baisse du pouvoir d’achat immobilier et d'appétence pour le « do it...
Image
A Paris, le marché de la location est particulièrement tendu et les loyers ne cessent d'augmenter malgré les mesures de plafonnement. © Eva-Katalin - Getty images
France
Une enquête menée par SeLoger confirme la détérioration du marché locatif en 2023. Affecté d’abord par la hausse des taux d’intérêt qui maintient les ménages en situation de location, le marché subit...