Crédit immobilier : Emprunter à moins de 1 % sur 20 ans, c'est fini !

Dans le contexte actuel, les banques ont tendance à privilégier les « beaux profils ». © Jeanette Dietl
partage(s)

Malgré un 1er trimestre marqué par une légère remontée des taux des crédits immobiliers, les « beaux » profils peuvent toujours emprunter entre 1,05 et 1,60 % sur 20 ans. 

Les conditions de crédit immobilier sont toujours favorables

Le dernier baromètre du courtier Vousfinancer indique que les taux de crédit les plus bas remontent légèrement pour atteindre au mieux 1,05 % sur 20 ans, alors qu’ils étaient de 0,90 % en janvier dernier. C’en est donc terminé des taux à moins de 1 % sur cette durée d’emprunt. Néanmoins, les meilleurs profils parviennent toujours à bénéficier de taux compris entre 1,20 % et 1,60 %. Les conditions restent donc attractives, et plutôt stables par rapport à janvier 2017. Selon Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer, les établissements bancaires « continuent à être en forte concurrence sur les meilleurs profils - les plus rentables, à ces niveaux de taux - et sont ainsi prêtes à leur accorder des réductions de taux importantes pour les capter ». Elle ajoute que « les écarts de taux se creusent selon les profils », tandis que les conditions d’octroi des prêts ont peu évolué.

Taux créditer 1er trimestre 2017
Les taux de crédit actuels vont de 1,05 % à Cannes jusqu'à 1,60 % à Clermont-Ferrand. © Vousfinancer

Bon à savoir

Vous êtes à la recherche d'un financement ? Faites une demande en ligne.

50 % des emprunteurs n'ont pas d'apport !

Dans le contexte actuel, marqué par une forte activité, les banques ont tendance à privilégier les profils les plus rentables, avec des niveaux de revenus élevés. Sandrine Allonier explique que « ce sont les revenus des acheteurs qui vont constituer les ressources des banques de demain et leur permettent de dégager des revenus futurs […] alors que l’apport ne vient que réduire le montant du prêt, même s’il sécurise en partie celui-ci ». Désormais, chez Vousfinancer, près de la moitié des profils relevés n’ont pas d’apport, alors qu’en janvier, 95 % avaient au moins 10 % d’apport. Sandrine Allonier précise néanmoins que « c’est majoritairement au cas par cas […] que les banques acceptent de financer des acquisitions sans apport, en évaluant la qualité du bien et l’évolution de la situation professionnelle à venir ». Les prêts sans apport ne sont donc pas la norme. Leur part a même reculé, passant de 12 % à 9 % en un an.

Tableau Taux Crédit France

Taux de crédit immobilier : des perspectives assez floues

A l’approche de l’élection présidentielle la plus incertaine de la 5e République, les prévisions sur l’évolution probable des taux de crédit restent assez floues. Jérôme Robin, président de Vousfinancer, affirme que « l’évolution des conditions de financement dans les prochaines semaines dépendra de l’évolution de l’OAT (Obligation Assimilable du Trésor) 10 ans qui se maintient à moins de 1 % depuis le début du mois d’avril, mais également de la politique commerciale des banques, qui resteront plus ou moins offensives, en fonction de la demande ». Cette demande pourrait être impactée par le résultat de l’élection et des éventuelles mesures annoncées. Jérôme Robin ajoute que nous sommes actuellement « dans le flou artistique, même si les fondamentaux restent bons grâce au niveau des taux, au dispositif Pinel et au prêt à taux zéro, trois leviers qui continuent à alimenter le marché. »

Les chouchous des banques restent les couples en CDI avec un salaire de plus de 4 000 € à deux et 10 % d’apport ».

Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer.