Crédit immobilier : les primo-accédants représentent 59 % des emprunteurs

Crédit immobilier : les primo-accédants représentent 59 % des emprunteurs

Les primo-accédants se montrent particulièrement actifs sur le marché du crédit immobilier. Ils souhaitent notamment profiter du PTZ et du dispositif Pinel avant leur recentrage ou leur disparition dans certains territoires.  

Crédit immobilier : l’ancien représente 80 % des dossiers !

D’après une analyse du courtier Cafpi, en octobre, les achats des résidences principales ont représenté 88 % des dossiers et la part des primo-accédants a atteint 59 % (+ 3 % sur 1 mois). « Nous sommes dans la dernière ligne droite pour profiter des dispositifs d’aide avant leurs recentrages (PTZ, Pinel) ou disparition (APL Accession) début 2018 », indique Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi. Pour rappel, si le PTZ et le Pinel ont été prolongés pour 4 ans dans les zones tendues (Abis, A et B1), ils sont toujours en sursis dans les zones détendues (B2 et C). Le PTZ neuf devrait y être maintenu seulement jusqu’en 2019, avec une part de l'opération finançable par le prêt limitée à 20 % (contre 40 % aujourd’hui), tandis que le Pinel est disponible uniquement si les demandes de permis de construire sont déposées avant le 31 décembre 2017 et que les logements sont acquis au plus tard le 31 décembre 2018.

Répartition Acquéreurs Immobiliers

Les primo-accédants ont emprunté en moyenne 205 372 € sur 241 mois

En octobre, les primo-accédants ont emprunté en moyenne 205 372 € sur 241 mois contre 203 473 € sur 240 mois en septembre. Cette hausse intervient avec un effort moindre, qui passe de 4,38 années de revenus à 4,24 années. Par ailleurs, on peut constater que la grande majorité (80,04 %) des primo-accédants achète dans l’ancien. « Si la clientèle primo-accédante est fortement représentée, les ménages les plus modestes sont déjà sortis des radars, seuls les plus aisés continuent à emprunter », souligne Philippe Taboret. Du côté des accédants, on assiste à un mouvement similaire. Ils ont emprunté en moyenne 223 981 € sur 196 mois contre 212 269 € sur 193 mois en septembre, avec un effort en hausse : 4,5 années de revenus contre 4,4 en septembre. Comme chez les primo-accédants, l’immobilier ancien a toujours la cote auprès des accédants, puisqu'il représente 8 opérations sur 10.

Acquisition Années Revenus

Alors que la demande de crédit immobilier est en baisse, cette forte présence des primo-accédants est une bonne nouvelle, à condition qu’elle perdure au-delà de janvier 2018 ».

Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.