Fnaim : Airbnb doit collecter automatiquement la taxe de séjour !

Fnaim : Airbnb doit collecter automatiquement la taxe de séjour !

Le syndicat professionnel entend tout mettre en œuvre pour généraliser la taxe de séjour obligatoire auprès des propriétaires louant leur logement sur des sites de locations de meublés touristiques type Airbnb.

Une taxe de séjour qui rapportent 10 M€ par an

La Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim) entend faire pression sur les députés pour que les plates-formes de locations saisonnières type Airbnb collectent directement la taxe de séjour auprès des propriétaires, considérant que « les loueurs qui passent par elles respectent rarement l'obligation de l'acquitter ». La fédération n’hésite pas à qualifier ce contournement de la loi de « distorsion de concurrence », alors que les professionnels spécialisés dans la location de meublés touristiques affiliés à la Fnaim assurent la collecte de cette taxe, fait-elle valoir. Ainsi, l'an dernier, plus de 10 millions d'euros ont ainsi été collectés, précise la Fnaim.

La Fnaim ne veut pas d'une collecte facultative !

Mais « les amendements présentés ces derniers jours au projet de loi pour une République numérique en cours d'examen au Sénat, ne règlent pas cette inégalité de traitement », redoute la fédération. « Si un pas semble être fait vers plus de transparence en termes d'enregistrement et de déclaration, la collecte reste facultative », ce qui prive donc les communes de « recettes pourtant nécessaires au dynamisme de la vie locale ».

La Mairie de Paris publie les locations déclarées type Airbnb

La Ville de Paris met en ligne, sur opendata.paris.fr, la liste des meublés touristiques type Airbnb déclarés en location par leur propriétaire. Le nombre de ces meublés est d'environ, à ce jour, de 130 logements.

Bon à savoir

Amsterdam, Portland ou San Francisco « ont rendu la collecte par les sites non pas facultative mais automatique », indique la Fnaim. L’Allemagne rigole beaucoup moins avec ceux qui s’affranchiraient des mesures drastiques mises en œuvre : « amendes record de 100 000 €, location limitée à une chambre, site de dénonciation anonyme pour les voisins », dit-elle.

La rédaction vous conseille :