Immobilier : que s'est-il passé en 2015 ?

Immobilier : que s'est-il passé en 2015 ?

L'année 2015 dans le secteur immobilier a été riche en événements majeurs et le bilan à en tirer est plein d'enseignements. Entre mesures gouvernementales et tendances fortes de ces derniers mois, retour sur les faits marquants pour mieux appréhender 2016.

Achat et vente : tout sur les transactions

  • Le nombre de transactions immobilières repart à la hausse

Du côté des transactions, les chiffres de l'année 2015 sont globalement bons et la reprise annoncée devrait être durable, une première depuis la crise de 2007-2008. Tant dans l'ancien que dans le neuf, les transactions sont reparties progressivement à la hausse pour atteindre des sommets à l'automne puis retrouver un rythme à hauteur de +2,8 % sur 12 mois à la fin du mois de novembre.

  • Des taux d'intérêts historiquement bas

2015 aura également été l'année des taux bas avec plusieurs chiffres notables qui illustrent cette tendance. Par exemple, depuis mars 2015, aucun taux d'intérêt ne dépasse les 3 % ! Un niveau plancher semble donc avoir été atteint malgré une légère et ponctuelle remontée pendant la période estivale. Une bonne nouvelle pour le pouvoir d'achat immobilier des Français.

En 2016, nous allons retrouver le marché primaire, c'est-à-dire porté quasi-uniquement par l'acquisition. La compétition sera donc rude entre les banques qui devront se partager un marché plus restreint ».

Cécile Roquelaure, directrice des études et de la communication d'Empruntis

  • Élargissement du prêt à taux zéro

Augmentation du nombre de ménages éligibles, généralisation à tout le territoire pour l'ancien, passage du plafond à 40 %, dispositif plus souple... Le nouveau PTZ, revisité début 2015 et en vigueur depuis le 1er janvier 2016, concerne aussi bien les logements neufs que les logements anciens avec travaux et devrait permettre l'accession à la propriété au plus grand nombre.

  • Allongement du délai de rétractation

La loi Macron comporte une mesure qui concerne les particuliers optant pour la réservation d'une vente en futur état d'achèvement (VEFA) ou ayant signé un compromis de vente pour la construction d'une maison individuelle : le délai de rétractation passe de 7 à 10 jours. De plus, la notion de contrat conclu « hors établissement » n'existe plus et, désormais, peu importe le lieu de signature du contrat, seul le délai de rétractation SRU de 10 jours est applicable.

Les tendances du marché immobilier locatif

  • Encadrement des loyers à Paris

La capitale est la première ville française dans laquelle l'encadrement des loyers a été mis en place. En effet, depuis le 1er août 2015, les loyers doivent respecter des plafonds fixés par arrêté préfectoral. Soutenue par une grande majorité des Français, cette mesure vise à aider les locataires les moins aisés, notamment les jeunes, et à éviter les abus de certains propriétaires.

Conseils SeLoger

Pour connaître le loyer de référence dans votre quartier, vous pouvez consulter la carte interactive de la Direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement (DRIHL).

  • Des loyers enfin revus à la baisse

Pour la première fois depuis que l'observatoire CLAMEUR relève les chiffres concernant le marché locatif, soit plus de 15 ans, le taux de variation des loyers de marché a été négatif en 2015. À la fin du mois d'août, sur une année glissante, la baisse s'est même établie à -1,4 %.

CLAMEUR (août 2015) ©

Les mesures concernant la construction de logements

  • La refonte du Plan local d'urbanisme

Alors qu'il restait inchangé depuis un demi-siècle, le Plan local d'urbanisme (PLU) a été clarifié par la ministre du logement Sylvia Pinel dans l'optique de faciliter les projets de construction de logements. En vigueur depuis le 1er janvier 2016, il devrait participer à la relance du secteur et répondre aux « enjeux de mixité sociale et de lutte contre l’étalement urbain ».

  • La taxe foncière sur les terrains à bâtir revisitée

La hausse de la taxe foncière sur les terrains à bâtir dans les zones tendues de 2012 avait entraîné de fortes hausses d’impôt pour les propriétaires de terrains nus. Pour pallier cela, le gouvernement a décidé de corriger cette mesure fiscale dès cette année en exonérant les petits terrains (< 200 m²) de cette taxe foncière et en faisant bénéficier les 200 premiers m² de chaque terrain d’un abattement. Pour les superficies supérieures à 200 m², la majoration de 25 % sera maintenue, mais la surtaxe de 5 € par m² sera supprimée.

Les points clés à retenir

L'année 2015 pour le marché immobilier a été globalement satisfaisante avec une reprise qui a concerné tous les secteurs et un nombre total de transactions légèrement au dessus des 750 000. Regain de confiance, mesures gouvernementales (PTZ, loi ALUR, PLU...) et taux historiquement bas ont tous contribué à l'installation de ces tendances positives qui devraient se confirmer en 2016.

La rédaction vous conseille :