Des prix toujours élevés à Reims

La ville de Reims en Champagne-Ardenne. ©Guido Alberto Rossi/Tips/Photononstop
partage(s)

La sous-préfecture de la Marne ne bénéficie pas de l'oxygène de la baisse des prix, ce qui rend la recherche de la perle rare plus compliquée pour les acheteurs potentiels.

Le centre et le Bouchon, dans le périmètre comprenant le quartier de la Gare, Saint-Denis, le cours Langlet, la place d'Erlon, l'Hôtel de ville et le secteur de la cathédrale " pratiquent des prix encore élevés " indique Dominique Lambert, responsable de l'agence Solvimmo à Reims.

Jeu de "cache-cache "

Les vendeurs ont du mal à baisser leurs prix, ce qui rallonge les délais de vente et augmente le nombre de biens sur le marché ", poursuit M. Lambert. La bonne affaire correspond aux caractéristiques suivantes : de l'ancien " sans travaux à prévoir qui se vendent entre 2 300 et 2 900 euros du mètre carré ", précise-t-il. En périphérie, les prix baissent en moyenne " entre 1 800 et 2 500 euros du mètre carré ". Autres quartiers demeurant des valeurs sûres et ayant peu baissé en terme de prix : Cormontreuil, au sud de l'agglomération, et Clermarets, au nord de la gare. A l'échelle de la ville, les prix se situent en moyenne à 2070€/m² selon le dernier relevé des notaires de la région. Autre particularité, la présence des primo-accédant, surtout dans les petites surfaces.