Paris : l’immobilier de prestige reprend des couleurs

Paris : l’immobilier de prestige reprend des couleurs

Sous l’effet d’une baisse des prix, le marché parisien des biens haut de gamme s’est réactivé depuis quelques mois. Mais des disparités importantes existent entre les différents « villages » de la capitale et le caractère exceptionnel ou non des biens.

Bonne nouvelle pour les propriétaires vendeurs de biens de prestige dans Paris : les transactions ont repris. Par rapport au premier semestre 2013, 2014 affiche une reprise de 22 % des transactions pour le groupe Féau et de 47 % pour le groupe Barnes, les transactions étant élargies à l’ouest parisien. Côté prix, une baisse des valeurs de 5 % sachant que ces biens de qualité avaient déjà connu une chute de 10 % de leur valeur l’année précédente.

Pour Charles- Marie Jottras, président du groupe Féau, «  la reprise des volumes de ventes s’est nourrie pour une bonne part de la baisse des prix. Baisse qui démontre une fois de plus la déconnexion entre ce segment du marché et celui de la transaction moyenne dans Paris où les prix ont à peine reculé ». Mais, constate Charles-Marie Jottras, « on relève une activité moindre dans le XVI è et sur Neuilly pour des biens nécessitant des travaux ou manquant d’une vue pour attirer une clientèle internationale ».