Faîtes une offre d’achat que le propriétaire ne peut refuser

Faîtes une offre d’achat que le propriétaire ne peut refuser

Avec une offre arrivée à saturation et une demande timide, le marché immobilier français est actuellement propice à la réalisation d'excellentes affaires pour les acquéreurs. Formuler la bonne offre d'achat constitue cependant tout un art.

Étudiez le marché

Dans le domaine de l'immobilier, l'information est la plus puissante de toutes les armes à votre disposition. Dédiez donc autant de temps et de sérieux que possible à l'étude préalable du marché, en observant le nombre de biens en vente, le prix moyen exigé et surtout la durée moyenne de présence sur le marché. De nombreuses annonces renouvelées mois après mois, avec des prix qui diminuent, constituent le signe assuré d'une dépression temporaire du marché que vous allez pouvoir retourner à votre avantage. Dans le contexte actuel, l'offre d'achat réalisée dès la première visite et sur un coup de cœur est rarement une solution sage.

Cuisinez le vendeur avec les bons arguments

Pour formuler l'offre d'achat parfaite, il est indispensable de préparer psychologiquement le vendeur lors de votre visite. Cela passe d'abord par un bon numéro d'acteur, pour éviter de montrer à quel point vous êtes potentiellement intéressé. Veillez aussi à souligner systématiquement les défauts de la construction ou encore les désagréments de la situation géographique. Tous ces éléments, une fois pris en compte par le vendeur, peuvent le convaincre d'accepter une offre plus basse. Jaugez enfin la concurrence en vous renseignant discrètement sur le nombre de visites récentes.

Les pièges classiques à éviter

De nombreux acquéreurs d'un bien immobilier commettent l'erreur de se focaliser sur le montant de la réduction qu'ils vont demander, sans même prendre le temps d'évaluer si le prix initial est surévalué ou si, à l'inverse, il a déjà fait l'objet d'un effort significatif du vendeur. Obtenir une baisse de 20% n'est pas la garantie d'une affaire en or si le bien était beaucoup trop cher au départ, de même que l'échec d'une négociation à la baisse n'enlève pas forcément tout intérêt à la transaction. Dans tous les cas, il est impératif de ne pas se montrer trop bavard et, en particulier, de ne pas dévoiler au vendeur votre budget maximal.

Offre d'achat : un formalisme à respecter

A supposer qu'elle soit acceptée par le vendeur dans le délai que vous lui proposez, une offre d'achat vous engage au moins jusqu'au compromis de vente, à partir duquel vous aurez éventuellement sept jours pour vous rétracter sans frais. Veillez donc à ne rien écrire à la légère et à bien soigner le formalisme de ce précieux document (état civil, nature exacte du bien et prix proposé). Pour poser immédiatement une option sur un F3 lillois qui lui avait tapé dans l'œil, Olivier, 41 ans, avait pris toutes ses dispositions : «j'étais parti en visite avec, en poche, un modèle d'offre d'achat téléchargé sur Internet. On ne sait jamais, et il faut pouvoir se montrer réactif ! ».

Pour définir le prix le plus bas acceptable par le vendeur sans pour autant laisser le bien à un autre acheteur, tout est une question de feeling et de stratégie ! Apprenez à jauger à qui vous avez affaire.

Les points clés à retenir

  • Ne faites rien sans être parfaitement informé de l'état du marché.
  • Montrez-vous fin psychologue lors de la visite.
  • Cela étant dit, quand c'est le moment, c'est le moment !