Top des 4 villes où il fait bon vivre et investir pour un ensoleillement XXL

Laetitia Lapiana
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Après la grisaille de l’hiver et un printemps pluvieux un peu partout en France, vous êtes plus que jamais décidé à partir vous installer là où le soleil joue les prolongations toute l’année ? Si vous comptez déménager bientôt et que vous hésitez sur le choix du secteur pour investir, voici un petit aperçu des villes de France qui profitent d’un max d’ensoleillement. Découverte.

Image
Marseille
Au top du classement des villes les plus ensoleillées de France, Marseille profite de plus de 3 000 heures de soleil par an ! @ Getty
Sommaire

À quelques exceptions près, les classements et autres palmarès des villes les plus ensoleillées du territoire se suivent et... se ressemblent. Alors, sans surprise, ce sont encore les villes de la côte méditerranéenne et notamment de la région Provence-Alpes-Côte-D’azur et d’Occitanie qui profitent du meilleur niveau d’ensoleillement du territoire, selon les données collectées par Météo France pour l’année 2023. Un critère devenu crucial dans le choix de son nouveau lieu de vie pour acheter, investir ou faire construire là où le soleil est le plus radieux et la luminosité, garantie !

N° 1 : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Pour une fois, on ne reprochera pas aux Marseillais de verser dans l’exagération ! Car c’est bien elle qui domine haut la main le podium de la ville la plus ensoleillée de France. Ville du soleil par excellence, Marseille peut se glorifier de 3 040 heures d'ensoleillement en 2023, contre une moyenne nationale des villes de 2 021 heures. Rien d’étonnant, dès lors, que la cité phocéenne continue d’attirer chaque année une flopée de nouveaux arrivants, surtout depuis la crise sanitaire, qui a exacerbé le besoin de changer radicalement de cadre de vie pour de la lumière naturelle à gogo.

Surplombant la Grande Bleue, populaire, bariolée, culturelle et en perpétuelle évolution, Marseille et son esprit 100 % méridional offre une multitude d’ambiances côté mer et campagne, de l’effervescence des quartiers typiques et du Vieux-Port, aux secteurs plus résidentiels ou au charme villageois authentique, en passant par les quartiers huppés des 7e et 8e arrondissement. Mais après l’emballement post-Covid marqués par une forte demande et une hausse sensible des prix portée par la rareté des biens à l’achat, la cité phocéenne marque le pas, avec des prix qui commencent à courber l’échine...

Marseille s'affiche à un prix moyen de 3 704 €/m2 tous biens confondus dans l’ancien et, plus précisément, de 3 536 €/m2 pour les appartements et de 4 564/m2 pour les maisons. Un coût de la pierre marseillaise qui, malgré une montée en flèche suivie d’une légère accalmie, restent assez accessibles pour une ville plein Sud où il fait résolument bon vivre.

N° 2 : Toulon (Var)

Nichée entre la mer Méditerranée et les hautes collines du Var, cette ville portuaire au riche patrimoine marin se hisse à la 2e place du podium pour sa situation privilégiée et la douceur de son climat, avec un soleil qui brille 2 950 heures/an. Colorée et accueillante, Toulon est aussi l’un des plus grands ports militaires, de commerce et de loisirs en France. Un environnement pittoresque, entre le bleu de la mer et les collines de calcaire blanc ourlées de pins parasols, que l’on peut admirer depuis le mont Faro, accessible par téléphérique, pour profiter de vues à couper le souffle sur la baie de Toulon.

Ville dynamique riche de plus de 2000 ans d’Histoire remontant à l’époque romaine, Toulon offre aussi une grande variété de styles, d’éléments architecturaux et d’ambiances, du centre-ville avec son emblématique place de la Liberté très animée et pittoresque aux quartiers plus résidentiels et paisibles sur les hauteurs de la ville. Un art de vivre à la méditerranéenne qui séduit chaque années nombre d’actifs, de familles et de retraités, contribuant ainsi à une forte hausse de la demande et au dynamisme de son marché immobilier, dont les prix ont bondi, surtout depuis la crise sanitaire.

Pour investir à Toulon, il faut compter un budget moyen de 3 541 €/m2 tous biens confondus dans l’ancien. Pour une belle villa surplombant la mer, la fourchette haute peut dépasser les 6 000€/m2 dans le quartier très prisé du Faron-Fort-Rouge. Côté résidences de standing, les quartiers du Cap Brun et de Mourillon profitent toujours d’un engouement sans pareil, avec un budget moyen autour de 5 000 €/m2.

N° 3 : Nice (Alpes-Maritimes)

Cap à l’est du littoral méditerranéen, vers celle que l’on nomme la perle de la Côte d’Azur pour ses beautés naturelles et ses trésors d’art et de culture. Ouverte sur la Méditerranée, Nice dévoile ses multiples charmes autour de la fameuse promenade des Anglais qui longe la Baie des anges sur quelque 7 km ; ses sept collines abritant des quartiers résidentiels à l’environnement calme et verdoyant ; son cœur historique, le Vieux-Nice, avec son mythique Cours Saleya qui fleure bon la Provence et, tout près de là, l’emblématique place Masséna, avec ses façades rouge et ocre typiques, ses arcades, son dallage noir et blanc et sa monumentale fontaine du Soleil, avec la statue d'Apollon qui trône en son centre.

Bénéficiant d’un microclimat agréable été comme hiver, Nice jouit de 2 925 heures d'ensoleillement. A l’image de sa douceur de vivre légendaire, son marché immobilier affiche une belle résilience, avec des prix qui continuent de frémir à la hausse dans un contexte national baissier, et qui en font une des villes les plus chères après Paris.

Pour investir à Nice, le prix moyen au m2 dans l’ancien y est de 5 130 €, mais dépasse bien souvent la barre des 6 000 € dans les quartiers les plus prisés comme le Vieux-Nice, le Carré d’Or, Masséna, la Coulée verte ou Cimiez, et dépasse même les 8 000 € dans le très huppé Mont-Boron.

N° 4 : Montpellier (Hérault)

A l’instar de Marseille, Montpellier a vu sa population augmenter ces dernières années pour dépasser la barre des 300 000 habitants. Son attractivité et sa position enviable au cœur de l’Occitanie, à quelques kilomètres du littoral méditerrané et des stations balnéaires de renom comme la Grande Motte ou Palavas-les-Flots, en font un lieu de vie des plus attractifs. La capitale Héraultaise peut se prévaloir de l’image d’une ville jeune, animée, d’une grande diversité culturelle qui, à la faveur de la démocratisation du télétravail, n’a de cesse d’attirer de jeunes actifs et autres profils qui ont décidé de poser leurs valises là où le soleil rayonne généreusement quelque 2 827 heures/an.

De l’effervescence du centre-ville et de son cœur historique, avec la place de la Comédie bordée d’immeubles bourgeois et du quartier de l’Écusson au charme d'antan, aux quartiers plus récents à l’architecture contemporaine comme Antigone ou Port Marianne, Montpellier offre une grande diversité d’ambiances et de typologies de biens, entre passé et présent, effervescence urbaine et espaces naturels... S’il y en a pour tous les goûts, investir à Montpellier n’est pas forcément donné à toutes les bourses, avec une flambée des prix ces trois dernières années.

Avec un prix moyen de 3 693 €/m2 dans l’ancien, 3 581 €/m2 pour les appartements et 4 418 €/m2 pour les maisons (toujours aussi recherchées), Montpellier commence à marquer le pas avec des prix en léger recul depuis fin 2023.

Vous avez un projet d'achat immobilier ?
Cet article vous a été utile ?
5
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Les APL peuvent-ils être supprimés ?
Acheter
Vous avez besoin de souscrire un prêt pour financer l’achat d’un bien immobilier et souhaiteriez connaître le montant maximal que vous pouvez obtenir ? Taux d’effort, montant de votre apport personnel...
Image
couple sur canapé souriant
Acheter
Permettant à un organisme prêteur de savoir si un candidat à l'emprunt est solvable ou non, le taux d'effort est l’une des données les plus importantes lors de la souscription d’un crédit immobilier...