Jetez l'ancre pour vivre sur une péniche

Jetez l'ancre pour vivre sur une péniche
partage(s)

Vous rêvez d'habiter sur une péniche mais vous n'arrivez pas à sauter le pas. Nathalie Desbonnets, de l’agence Seine Plus, spécialisée en transactions fluviales, pointe tous les avantages et les inconvénients de ce type de logement atypique. Embarquement immédiat.

Que vous ayez l’âme d’un viking ou du capitaine Haddock, vous serez conquis par ce mode de vie à la fois urbain et proche de la nature. « Le profil des propriétaires de péniche a beaucoup changé depuis quelques années. Il s’agit généralement de cadres supérieurs ou de professions libérales de 40-50 ans, qui vivaient déjà dans une grande ville et qui fuient les problèmes de copropriété, ou des anciens provinciaux fraîchement arrivés en ville et qui préfèrent ce mode de vie proche de la nature, car le milieu urbain ne leur convient pas tout à fait. », nous explique Nathalie Desbonnets.

Sachez que vous pouvez parfaitement partir en vacances avec votre péniche (et oui !). En effet, s’il est vrai que tout au long de l’année vous devez louer votre emplacement pour bénéficier d’une domiciliation, il existe partout en France et en Europe des ports d’accueil occasionnel qui vous permettent d’amarrer votre bateau pour quelques jours, le temps de vos vacances. 

On pourrait pratiquement traverser la France en péniche

Il suffit d’avoir un bateau de "taille standard", soit 38 mètres de long sur 5 mètres de large, car certaines voies comme le canal de Bourgogne sont trop étroites pour des bateaux plus imposants. Mais on peut largement envisager de se rendre en Hollande, et même en Russie !

Une péniche est aussi bien équipée qu'une maison

Non, vivre dans une péniche ne signifie pas vivre dans une caverne. Vous ne serez en aucun cas privé d’eau potable, de téléphone ou de votre série préférée. On pourrait penser qu’il est plus difficile d’être raccordé aux réseaux collectifs or il n’en est rien. Tout se fait comme dans une maison, sans surcharge et sans difficulté d’installation. On commence même à voir des péniches raccordées au tout-à-l’égout !

De même, halte aux idées reçues concernant l’humidité : les péniches récentes sont extrêmement bien isolées. Une péniche, c’est comme une maison de campagne, quand on est sensible à l’isolation et qu’on l’entretient correctement, on en garde que le plaisir !

Le gros avantage : le prix d’achat ! 

Si le prix d’une péniche a beaucoup évolué ces 15 dernières années, sa valeur reste inférieure à celle d’une maison, à surface égale. Nathalie Desbonnets nous précise que « la valeur d’une péniche en région parisienne est comprise entre 50 et 70 % de celle d’une maison de la même surface. Et comme il ne s’agit pas d’un bien immobilier, il n’y a pas de frais de notaire »

Enfin, si vous décidez de revendre votre péniche, sachez que vous bénéficierez de l’exonération sur la plus-value dans le cadre de la revente d’une résidence principale, si elle remplit les 3 conditions suivantes :

  • elle ne doit pas être destinée à la navigation ;
  • elle doit être soumise à la taxe foncière sur les propriétés bâties ;
  • elle doit être utilisée au jour de la cession en un point fixe à usage d’habitation principale par son propriétaire.

« Pour rien au monde nous ne reviendrons en arrière »

« Nous vivons depuis 13 ans sur notre péniche et nous sommes comblés. Nous avons une âme de voyageurs et nous étions lassés des maisons traditionnelles où l’environnement est toujours le même. Nous avons un  tel sentiment de liberté et nous changeons d’emplacement selon nos envies. Nous vivons au rythme des balades ». Catherine, 49 ans.

Les informations à connaître avant de jeter l’ancre

Tout d’abord, cela peut vous paraître banal, mais il faut aimer l’eau pour apprécier sa vie sur une péniche. « On peut régulièrement voir passer des bateaux de la police, on peut se trouver sur un bras naviguant où des bateaux se croisent souvent, on peut être amarré non loin d’un barrage, et tout cela peut vous amener de temps à autre à ressentir le bateau tanguer. »

Ne pensez pas que vous échapperez aux taxes. En faisant de votre péniche votre résidence principale, vous serez soumis à plusieurs types d’imposition : la taxe d’habitation, la taxe foncière et la taxe fluviale qui constitue une redevance à VNF (Voies Navigables de France).

Ensuite,  sachez qu’un bateau doit être entretenu régulièrement. Il est soumis à une révision décennale, soit une sorte de « contrôle technique » approfondi de la péniche. Durant cette expertise minutieuse qui se fait hors de l’eau, tout est passé au crible pour votre sécurité.

Enfin, si vous êtes intéressé par cette aventure fluviale, notez bien qu’actuellement, les emplacements se font rares. En théorie, on a le droit de changer régulièrement d’emplacement, cependant on en manque cruellement et cela nous oblige à rester amarré à un endroit fixe. Il est possible d’attendre plusieurs années pour obtenir un nouvel emplacement.

L'habitation fluviale en quelques chiffres

  • Il y a près de 2000 bateaux logements en France, dont 1500 rien qu’en Ile de France.
  • Le coût de l’entretien décennal est compris entre 10 000 à 15 000 €.
  • Le prix d’achat d’une péniche en Ile de France oscille entre 500 000 et 1,2 million d’euros selon la taille, l’emplacement et la qualité du bateau.
  • On estime qu’un emplacement se libère tous les 15 ans, il faut donc s’armer de patience !