Location : les frais des diagnostics immobiliers sont-ils déductibles des impôts ?

Location : les frais des diagnostics immobiliers sont-ils déductibles des impôts ?
partage(s)

Les loyers que vous encaissez au titre de la location de votre logement sont imposés à l’impôt sur le revenu après déduction de certaines charges payées pour ce même bien. Les coûts des diagnostics immobiliers sont-ils déductibles ? 

Les coûts liés aux diagnostics immobiliers peuvent être déduits 

Les propriétaires de logements donnés en location nue peuvent déduire des recettes encaissées les dépenses supportées au titre de la réalisation d'études ou de diagnostics préalables afférents aux logements, lesquelles sont en effet considérées comme des dépenses d'entretien déductibles. Il s’agit des dépenses ayant pour objet de maintenir ou de remettre un immeuble en bon état et d’en permettre un usage normal. Sont ainsi concernées les dépenses de recherche et d’analyse de la nocivité de l’amiante, les dépenses de recherche et d’analyse rendues obligatoires par la réglementation telles que les diagnostics relatifs au risque d’exposition au plomb ou à l’information des acquéreurs et locataires sur les risques naturels et technologiques majeurs, ainsi que les diagnostics de sécurité des installations intérieures de gaz et d'électricité, et de performance énergétique.

Bon à savoir

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) doit être effectué par tout propriétaire et être remis au candidat locataire. Il doit être intégré dans le dossier de diagnostic technique et annexé au bail.

Réduction d'impôt possible uniquement si vous êtes au régime foncier réel

La déduction des charges n’est possible qu’à la condition que vous soyez dans un régime foncier réel et non pas micro-foncier (loyers inférieurs à 15 000 euros), les charges n’étant déductibles que par le biais d’un abattement forfaitaire de 30 %. Mais, vous avez la possibilité d’opter pour la déduction de vos frais pour leur montant réel à condition de rester dans ce régime dit « réel » pendant 3 ans. Cette solution est intéressante si vos dépenses excèdent 30 % de vos loyers. A ce titre, vous pourrez déduire notamment les dépenses d’entretien et de réparation, les dépenses d’amélioration, certains impôts, les primes d’assurances, et des rémunérations versées au gestionnaire de votre logement.

Références Juridiques

  • BOI-RFPI-BASE-20-30-10-20140203.
  • Article 3-3 Loi n° 2014-366 du 24 mars 2014.

La rédaction vous conseille :