Rechercher un article

Marché immobilier en 2018 : hausse des prix mais baisse des transactions

Marché immobilier en 2018 : hausse des prix mais baisse des transactions

Rétro 2018 : immobilièrement parlant, que s’est-il passé l’année dernière ? Comment les prix des logements se sont-ils comportés ? Quelle a été la tendance du marché immobilier ? Séance de rattrapage !

En 2018, les prix immobiliers ont continué d’augmenter : + 3,5 %

Alors que depuis 2015, la tendance - haussière - des prix des logements anciens allait s’intensifiant (+ 0,3 % en 2015 puis + 2,9 % en 2016 et + 4,4 % en 2017), voilà qu’elle ralentit. En effet, les données recueillies par le baromètre LPI-SeLoger nous apprennent que pour l’année qui vient de s’écouler, les prix dans l’immobilier ancien continuent, certes, de progresser mais que la hausse qui les caractérise tend toutefois à ralentir. Jugez plutôt, sur 2018, la hausse annuelle des prix dans l’ancien se limite à 3,5 %. Mais à quoi cette perte de vitesse est-elle due ? C’est la conjonction de plusieurs facteurs qui a induit un affaiblissement de la demande des logements et, partant, le ralentissement qui a touché la hausse des prix en 2018. À la suppression de la plupart des aides à l’accession à la propriété se sont ajoutés la dégradation du moral des ménages ainsi que des prix immobiliers dont le niveau - trop élevé - n’était clairement plus en phase avec la solvabilité des acheteurs… Comme le constate Michel Mouillart, porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, « Il y a un an, à la même époque, nous sortions de trois années d’une hausse ininterrompue des prix. À fin 2018, nous sommes, au contraire, sur l’observation d’une année de ralentissement du prix de l’immobilier (…) Mais en présence d’une demande morose et d’un pouvoir d’achat malmené, on ne pouvait pas s’attendre à autre chose qu’à un ralentissement des prix immobiliers ».

prix immobilier bilan 2018

Prix immobilier en France

  • En France, le prix au m² d'un logement dans l’ancien coûte 3 244 €.

2018 : un marché immobilier en déclin : - 5,8 % de transactions

En dépit des conditions de crédit exceptionnelles et d’un assouplissement des exigences des banques en termes d’apports personnels, en 2018, la demande en logements a fortement baissé et l’activité immobilière a décliné en conséquence… « Le recul du marché de l’ancien avoisine les 6 % » précise Michel Mouillart. Un rapide coup d’oeil aux chiffres compilés par le baromètre LPI-SeLoger suffit, en effet, à juger de l’ampleur de ce recul de l’activité immobilière. En province, celle-ci cède 6,9 % de terrain. Le contraste avec 2017 est d’autant plus frappant qu’à l’époque, l’activité progressait de 3,3 %. A l’échelle de la France entière, en 2018, l’activité dans l’immobilier ancien aura accusé un recul de 5,8 %, alors qu’en 2017, c’est une hausse de 2,4 % qu’elle avait enregistrée…

Les points clés à retenir

  • 2018 aura été une année en démi-teinte...
  • Les prix des logements ont continué d’augmenter mais on constate un ralentissement.
  • L’activité du marché immobilier décline.
Plus de conseils :