Rechercher un article

Négociation : la flambée des marges dans l'immobilier est terminée

Négociation : la flambée des marges dans l'immobilier est terminée

Après avoir défié les lois de la pesanteur, voilà qu’à fin juin, les marges de négociation dans l'immobilier tendent à se tasser... Quelles sont les régions où il est possible de profiter de ristournes intéressantes ?

Négociation : la flambée des marges dans l'immobilier est terminée

Les marges de négociation sur les maisons en net repli

Tout en restant relativement élevées (4,6 % du prix de vente affiché), les marges de négociation constatées à fin juin sur le marché des appartements se replient progressivement. En revanche, pour les maisons, le coup de frein a été plus brutal. Avec une ristourne de 4,9 % (contre 5,3 % dans le précédent baromètre LPI-SeLoger), la ristourne moyenne pouvant être obtenue est ainsi revenue au niveau qui était le sien à l’été dernier. En cause, la hausse des prix signés qu’enregistrent les maisons. Aussi bien sur le trimestre (+ 3,8 %) que sur les douze derniers mois (+ 2,5 %). 

  • Les marges de négociation dans l'ancien en France

Marge négociation immobilier France - Baromètre LPI-SeLoger juillet 2016

En Languedoc-Roussillon, la ristourne ne dépasse pas 2,7 % sur les maisons

La demande en immobilier restant élevée dans des régions comme l’Île-de-France, la Champagne-Ardenne ou encore le Languedoc-Roussillon, les marges de négociation qui s’y pratiquent se caractérisent par leur étroitesse. Autour de Paris, une décote de 4,7 % reste possible si l’on achète une maison. Et elle tourne autour de 3,5 % s’il s’agit d’un appartement. Du côté de Reims, la ristourne plafonne à 3,3 % pour une maison et à 2,8 % dans le cas d’un appartement. Enfin, de Béziers à Mende en passant par Perpignan, Narbonne et Alès, les maisons sont négociées à hauteur de 2,7 % de leur prix de vente et de 4,9 % pour les appartements. Mais comme le fait remarquer Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, « les marges sont basses également sur les marchés qui ont subi (…) une perte de dynamisme », comme c'est le cas en Midi-Pyrénées ou en région Nord-Pas-de-Calais.

Bon à savoir

La décote sur les maisons est revenue à son niveau de 2015.

À Auxerre, ça négocie « sévère » sur les prix de l'immobilier

Nous l’avons vu, les décotes pouvant être obtenues sont inversement proportionnelles à la demande en immobilier ainsi qu'au dynamisme dont fait preuve le marché. Mais il suffit qu’un marché immobilier local montre un regain d’activité – comme c’est le cas en Bourgogne –  pour que les marges de négociation prennent aussitôt de l’ampleur. Entre Auxerre et Dijon, un appartement peut ainsi voir son prix de vente discuté à hauteur de 10 %. Et dans le cas d’une maison, la décote avoisine les 6,5 %. La Bourgogne décroche par conséquent le titre de région où les négociations immobilières s’avèrent les plus fructueuses …  À bon acquéreur, salut !

Bon à savoir

Les plus grosses ristournes peuvent être obtenues en Bourgogne : 6,5 % pour les maisons et 10 % pour les appartements.