Comment devenir diagnostiqueur immobilier ?

Le diagnostiqueur est un professionnel incontournable, notamment lors des transactions immobilières. Spécialiste des diagnostics techniques, il doit remplir un certain nombre d’exigences pour pouvoir exercer sa profession.

Les points à retenir pour devenir diagnostiqueur immobilier

Le diagnostiqueur immobilier tient un rôle important lors des transactions immobilières, puisqu’il est connu pour réaliser un certain nombre de diagnostics techniques obligatoires. Si vous souhaitez devenir diagnostiqueur immobilier, vous pouvez retenir les informations suivantes :

  • Le diagnostiqueur immobilier est spécialisé dans les normes de construction.
  • Il réalise les diagnostics obligatoires et facultatifs, qui ont trait à la sécurité et la santé des occupants ainsi qu’à la surface ou aux performances thermiques des biens.
  • Différentes formations existent pour pouvoir accéder au métier de diagnostiqueur immobilier.
  • Pour pouvoir exercer, le diagnostiqueur immobilier doit obtenir un certificat délivré par un organisme indépendant (COFRAC).

Bon à savoir

Le diagnostiqueur peut être sanctionné s’il ne respecte pas son devoir d’impartialité, et il encoure une amende.

Qu’est-ce que le métier de diagnostiqueur immobilier ?

Le métier de diagnostiqueur est récent, puisqu’il date des années 90, et il n’a cessé d’évoluer depuis sa création. Il s’agit d’un professionnel spécialisé dans les normes de construction et à ce titre, il peut intervenir lors des transactions immobilières, lors de la construction, pour des travaux ou lors de l’exploitation usuelle d’un bâtiment. Il réalise des diagnostics immobiliers, certains obligatoires et d’autres facultatifs, qui ont trait à la sécurité et la santé des occupants ainsi qu’à la surface ou aux performances thermiques des logements. Il s’agit des diagnostics qui portent sur les éléments suivants :

  • L’exposition au plomb.
  • La présence ou l’absence de matériaux contenant de l’amiante.
  • L’état des installations de gaz de plus de 15 ans.
  • Le diagnostic de performance énergétique.
  • Le diagnostic des installations électriques de plus de 15 ans.
  • La recherche de termites.
  • Le métrage en loi Carrez.
  • L’état des risques naturels et technologiques.

Le diagnostiqueur a l’obligation d’être neutre et impartial, quelle que soit la personne qui le mandate. Il doit souscrire une assurance de responsabilité civile qui le couvre en cas de conséquences liées à l’une de ses interventions. Le diagnostiqueur travaille seul et exerce la majeure partie de son travail à l’extérieur de son bureau. Il est équipé d’appareils spécifiques aux diagnostics qu’il réalise. Il se déplace souvent car il réalise de multiples visites dans plusieurs différents logements ou bâtiments, plusieurs fois par semaine.

Différentes voies pour accéder au métier de diagnostiqueur immobilier

Il n’existe pas une seule formation pour accéder au métier de diagnostiqueur immobilier, vous bénéficiez donc d’un choix assez vaste de formations, en fonction de votre profil et des disponibilités dans les différents établissements :

  • La formation universitaire.
  • La formation réseau du GRETA.
  • La formation professionnelle.
  • La formation en alternance.
  • La formation par l’entreprise.

Bon à savoir

Vous pouvez choisir entre différents diplômes de diagnostiqueur immobilier qui permettent de valider une formation ou une expérience, grâce à la certification professionnelle de Niveau II, III et IV.

Diagnostiqueur immobilier : des certifications obligatoires

Pour pouvoir exercer, le diagnostiqueur immobilier doit obtenir un certificat délivré par un organisme indépendant (COFRAC), et dont la validité est de 5 ans. Cette certification n’est obligatoire que pour certains diagnostics :

  • Le diagnostic amiante : certification obligatoire sans mention ou avec mention.
  • Diagnostic plomb : certification obligatoire sans mention ou avec mention.
  • Diagnostic termites : certification obligatoire.
  • DPE : certification obligatoire sans mention ou avec mention.
  • Le diagnostic gaz : certification obligatoire.
  • Le diagnostic électricité : certification obligatoire.
  • Diagnostic assainissement : pas de certification.
  • Etat des risques naturels et technologiques : pas de certification.

Ces certifications permettent de vérifier et valider les compétences théoriques et pratiques du diagnostiqueur immobilier, et s'assurer également qu’il se tient à jour des évolutions techniques, législatives et réglementaires. Elles sont délivrées à la suite d’un examen théorique et d’un examen pratique.​