Assurance emprunteur : quels risques couvre-t-elle exactement ?

Morgane Jacquet
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Lorsque vous sollicitez une banque pour un crédit immobilier, celle-ci vous demande quasi systématiquement de souscrire une assurance emprunteur. Celle-ci vous couvre en cas de décès, de perte totale et irréversible d’autonomie, d’incapacité ou d’invalidité.

Image
Un jeune couple devant un ordinateur
De quelle nature sont les risques que couvre votre assurance de prêt ? © fizkes
Sommaire

Le décès et la perte totale et irréversible d’autonomie

Tous les contrats d’assurance emprunteur couvrent le décès de l’assuré survenu pendant la période de remboursement du prêt. Attention, toutes les situations ne sont pas couvertes. Les décès survenus à la suite d’une activité sportive ou en raison d’une profession à risques peuvent ainsi être exclus. 

La perte totale et irréversible d’autonomie intervient le plus souvent quand l’assuré ne peut plus réaliser seul des tâches essentielles de la vie courante (se laver, s'habiller, se déplacer, s'alimenter…) et doit être assisté quotidiennement à la suite d’une maladie ou d’un accident.

En cas de survenance de l’un de ces évènements, l’assureur verse à l’établissement bancaire le capital restant dû en fonction de la quotité prévue au contrat d’assurance. En cas de pluralité d’emprunteurs, il est possible de s’assurer pour une partie du capital en choisissant la quotité par emprunteur mais il est également possible de garantir à 100% sur chaque tête. Cela assure un remboursement intégral des sommes restant dues.

Le risque de perte d’emploi est une garantie facultative. Le licenciement qui intervient dans le cadre d’un CDI peut ainsi être couvert sous conditions et de manière temporaire.

L’incapacité de travail et l’invalidité

L’incapacité de travail et l’invalidité ne sont pas définies de manière uniforme dans les contrats d’assurance. Sont généralement couvertes, à la suite d’une maladie ou d’un accident, l’incapacité à exercer de manière temporaire ou permanente son activité professionnelle ou toute activité professionnelle, de même que l’invalidité fonctionnelle.

En cas de survenance de l’un de ces évènements, l’assureur prend en charge les mensualités : 

  • soit partiellement le temps de l’amélioration de l’état de santé de l’assuré,
  • soit dans leur totalité si l’état de santé ne peut s’améliorer.

 Les assureurs fixent des seuils d'invalidité et d’incapacité en deçà desquels ils n'interviennent pas. Attention, il est important de noter que les définitions retenues par les assureurs ne sont pas obligatoirement les mêmes que celles retenues par les organismes de sécurité sociale.

Articles L313-8 et suivants du Code de la consommation

Cet article vous a été utile ?
5
3

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
maison en chantier
Réglementations
Votre maison est en limite de propriété de la parcelle de votre voisin et vous avez besoin, pour des travaux indispensables sur votre bien, d’entreposer des échafaudages chez votre voisin. Et si nous...
Image
chantier immeuble
Réglementations
Encourager la surélévation des bâtiments existants dans les métropoles, simplifier les procédures pour le développement de la maison individuelle... Plusieurs mesures concrètes ont été annoncées par...
Image
creer-logement-grenier-seloger
Réglementations
Aménager son grenier ou même en faire un logement est une bonne idée pour gagner quelques mètres carrés dans l’espace habitable… Ou même en faire une source de revenu locatif. Pour autant, tout n’est...