Le marché immobilier en 2023 vu à travers les yeux des acheteurs et des vendeurs

Xavier Beaunieux 05 avr 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Alors que le marché de l'immobilier hexagonal tend à se retourner (sans toutefois s’effondrer), que les taux d’intérêt - après avoir fait du rase-mottes -  remontent, que les prix de vente calent, voire même reculent après s’être fortement orientés à la hausse des mois durant et qu’après s’être multipliés, les transactions se font désormais plus rares, nous avons voulu entrer dans la tête des porteurs d’un projet d’achat ou de vente d’un logement. 

Image
Une rue d'un village en France
Dans la tête des acheteurs et des vendeurs en 2023. © Stockbym
Sommaire

Taux d’emprunt : consensus autour de la poursuite de la hausse

Au cours des derniers mois, le durcissement des conditions d’accès au crédit immobilier s’est accompagné - mécaniquement - d’une hausse des taux d’emprunt. Jugez plutôt, alors que le taux moyen pour un prêt immobilier sur 20 ans se limitait à 1,3 % en mars 2022, il atteint désormais 3 %. Interrogés par SeLoger, 81 % des acheteurs et 83 % des vendeurs anticipent une poursuite de la hausse des taux d’intérêt dans les six prochains mois.

Image
Vers une hausse des taux d'emprunt
Les Français envisagent une poursuite de la hausse des taux d'emprunt. ©DR

« Au-delà de la hausse des taux qui freine le pouvoir d’achat des acquéreurs, le contexte économique fait naître quelques tensions du côté des banques qui se montrent plus frileuses à prêter. Ainsi en décembre 2022, les banques françaises ont accordé 30 % de crédits de moins qu’en décembre 2021, selon la Banque de France. En parallèle, sur les 85 % de futurs acquéreurs qui auront recours à un crédit immobilier, près de la moitié d’entre eux (49 %) se déclarent inquiets quant à son obtention » explique Barbara Castillo-Rico, Responsable des études économiques de SeLoger.

Acquéreurs et vendeurs anticipent un recul des prix de vente

Traditionnellement, le printemps signe non seulement le retour des beaux jours mais aussi l’accélération des prix au mètre carré en France. Mais ça, c’était avant que le marché immobilier ne se retourne et que s’amorce un cycle baissier. En effet, les mois de janvier à mars enregistrent une baisse globale de 0,3 % sur les prix de vente  des appartements et de 0,1 % sur ceux des maisons. Vendeurs et acheteurs s’accordent d’ailleurs à penser que le prix de l’immobilier va s’orienter à la baisse.

Actuellement, 53 % des porteurs d’un projet d’achat d’un logement s’attendent à une baisse des prix alors qu’ils n’étaient que 22 % en février 2022, soit la part la plus élevée enregistrée depuis 2020. Quant aux propriétaires qui ont pour projet de vendre leur logement, 61 % d’entre eux (soit la part la plus élevée depuis 2020) misent sur un recul des prix dans les six prochains mois, contre 21 % en février 2022.

Image
Vers une baisse des prix
Acheteurs et vendeurs pensent que les prix de vente vont baisser. ©DR

« Les vendeurs pourraient décider de revoir le prix de leur bien à la baisse afin de vendre plus vite et éviter ainsi une potentielle baisse future plus importante. En effet, les principales craintes avancées par les 58 % de vendeurs, qui se déclarent inquiets quant à la vente de leur bien, étant de ne pas vendre leur bien assez vite (30 %) ou en dessous du prix du marché (25 %) » note Barbara Castillo-Rico.

Pour les vendeurs et les acheteurs, propriété rime avec sécurité

Dans le contexte actuel (guerre en Ukraine, retour de l’inflation…), plus des ⅔ des acquéreurs (69 %) et des vendeurs (71 %) considèrent que posséder son propre logement est rassurant. L’étude de Seloger révèle également que moins de 4 vendeurs sur 10 (37 %) estiment que c’est le bon moment pour vendre (versus 69 % en février 2022) et qu'à peine 30 % des futurs acheteurs considèrent que le moment est bien choisi pour acheter (vs 39 % en février 2022).

Enfin, 49 %des vendeurs  (vs 62 % en février 2022) et 45 % des futurs acheteurs (vs 56 % en février 2022) affichent un moral en berne qu’accompagne une baisse de leur niveau de confiance quant à la concrétisation de leurs projets. 

Sources : Prix SeLoger au 1er mars 2023 / Empruntis, mars 2023 / Volume de transactions CGEDD (Conseil Général de l'Environnement et du Développement Durable) d'après DGFIP (Direction Générale des Finances Publiques) et bases notariales / Observatoire du Moral Immobilier SeLoger. Enquête réalisée du 17 au 29 janvier 2023 auprès de 1580 alertistes futurs acquéreurs et 448 alertistes vendeurs SeLoger et Logic Immo, âgés de 18 ans ou plus, représentatifs de la cible.

Estimez gratuitement votre bien en 2 min
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
A Paris, le marché de la location est particulièrement tendu et les loyers ne cessent d'augmenter malgré les mesures de plafonnement. © Eva-Katalin - Getty images
France
Une enquête menée par SeLoger confirme la détérioration du marché locatif en 2023. Affecté d’abord par la hausse des taux d’intérêt qui maintient les ménages en situation de location, le marché subit...
Image
Le calcul de la taxe foncière, jugé inégalitaire, pourrait évoluer. © skynesher - Getty Images
France
Dans un rapport, la Cour des comptes préconise de changer le mode de calcul de la taxe foncière. L’objectif ? Que les ménages au patrimoine important contribuent davantage. L’essentiel à retenir sur...