Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Quel est le prix moyen d'une assurance habitation ?

Publi-communiqué

Quel est le prix moyen d'une assurance habitation ?

L’assurance habitation varie du simple au double selon les garanties choisies, le type de logement, la région, etc. Découvrez comment est calculé le coût de l’assurance habitation et quel est le prix moyen d’une assurance habitation à l’aube de 2021.

Quel est le prix moyen d'une assurance habitation ?

Sommaire

Comment est calculé le coût de l’assurance habitation ?

Le calcul d’une assurance habitation dépend de plusieurs critères, qui peuvent faire varier le coût du simple au triple. Pour connaître le prix que vous devez payer, mieux vaut tenir compte de ces critères lors de la comparaison des assurances habitations :

  • La région ou la ville où se situe le logement que vous voulez assurer.
  • Le type de logement.
  • La surface du logement  et la surface des dépendances à assurer.
  • La valeur des biens contenus dans les bâtiments assurés.

Le fait d’être propriétaire ou locataire du bien assuré a également son importance. Pour les logements meublés ou vides loués à l’année, le locataire a obligation d’assurer le logement loué pour garantir les risques locatifs :

Le défaut d’assurance peut entraîner la résiliation du bail de location. Le locataire doit donc en apporter la preuve à la signature du contrat puis chaque année. Il faut cependant noter que le prix de l’assurance habitation est plus élevé pour le propriétaire que pour le locataire (en moyenne + 50 %).

Baromètre 2020 du prix moyen de l’assurance habitation

Les sites de comparaison d’assurance publient annuellement des baromètres du prix moyen de l’assurance habitation basés sur les tarifs proposés dans les comparateurs. Région par région, c’est en Corse que le prix moyen de l’assurance habitation est le plus élevé. A l’opposé, la Bretagne est la région qui propose les prix d’assurance habitation les moins chers. Les prix moyens pour assurer une maison d’habitation T5 en 2020 se sont établis ainsi :                

  • Bretagne : 245 €.
  • Pays de la Loire : 255 €.
  • Normandie : 270 €.
  • Centre- Val de Loire et Grand Est : 280 €.
  • Île-de-France, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie : 285 €.
  • Hauts-de-France : 295 €.
  • Provence-Alpes-Côte d’Azur : 305 €.
  • Bourgogne-Franche-Comté : 385 €.
  • Corse : 435 euros.

Les assurances habitation d’appartements sont beaucoup moins chères. Les prix s’étalent de 160 à 370 €. Le classement par région est le même pour un appartement que pour une maison.                    

Pour approcher au plus près le coût de votre assurance habitation, le mieux est de faire une demande de devis assurance habitation GMF, les sociétés d’assurance proposant la plupart du temps des tarifs plus attractifs. Faire jouer la concurrence ne doit pas empêcher de bien comparer les options proposées. Un prix trop bas peut s’avérer bien plus élevé lorsque les options incontournables sont ajoutées. Le montant des franchises est également à vérifier. Elles constituent souvent un levier pour faire baisser le prix de l’assurance habitation.

2021 : hausse ou baisse du prix de l’assurance habitation ?        

En matière d’assurance multirisque habitation, la catastrophe naturelle est le risque le plus coûteux. En 2019, le coût moyen de ce risque atteignait 1,6 milliards d’euros, soit un doublement depuis 10 ans, car le réchauffement climatique contribue à amplifier ce mouvement. En 2020, le confinement a eu un coût élevé pour les assureurs, qui ont dû compenser les pertes d’exploitation des entreprises. Ces deux évènements pourraient avoir un impact important sur le prix de l’assurance habitation 2021. Les primes pourraient augmenter de 2 à 3 %.                    

Parallèlement, les assureurs ont fait des économies en 2020, car bon nombre de sinistres ont diminué du fait du premier confinement, notamment les cambriolages. De plus, le gouvernement met la pression sur les compagnies d’assurance pour qu’elles gèlent les primes des cafés-hôtels-restaurants. Les assureurs pourraient être incités à étendre ce gel aux primes des particuliers

Plus de conseils :