Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

À Bordeaux, les prix immobiliers calent mais les loyers explosent !

À Bordeaux, les prix immobiliers calent mais les loyers explosent !

Alors qu’après s’être emballé, le marché bordelais de la transaction immobilière tourne au ralenti (+ 0,9 % sur les prix de vente sur 1 an), le marché locatif montre des signes d’hyperactivité (10 % de hausse annuelle sur les loyers des meublés).

En cours de chargement...

Sommaire

Le prix de l’immobilier bordelais marque le pas

Longtemps en surchauffe, le prix au m² à Bordeaux a désormais les deux pieds sur la pédale de frein… Selon les chiffres qu’a recueillis le baromètre LPI-SeLoger, sur les douze derniers mois, les prix de vente bordelais ne progressent que de 0,9 % pour s’établir à 4 814 €. Bien qu’il ne s’agisse là que d’un retour à la normale, ce ralentissement a tout de même de quoi surprendre tant nous nous étions habitués, au fil des mois, à la démesure de la hausse des tarifs immobiliers dans la préfecture de la Gironde. En revanche, il est troublant de constater que la demande semble avoir déserté Bordeaux au profit de sa périphérie, et plus précisément de deux des communes avoisinantes : Pessac et Mérignac. Jugez plutôt, le prix au mètre carré à Mérignac augmente de 9,6 % sur 1 an pour atteindre 3 489 € et à Pessac, au terme d’une progression annuelle de 9,2 %, le prix d’un logement s’y monte à 3 469 €. 

Bon à savoir

Depuis la rentrée 2015, les prix bordelais qui se limitaient, à l'époque, à 3 406 € du mètre carré, ont progressé de 41 % (Source : LPI-SeLoger).

Du côté des loyers, c’est l’envolée…

Alors que la - folle - hausse des prix immobiliers semble avoir cessé à Bordeaux, voilà que ce sont désormais les loyers qui prennent le relais ! Jugez plutôt, d’après les données que nous avons récoltées, les loyers des meublés bordelais (909 €/mois, charges comprises) accusent 10 % de hausse annuelle. En revanche, le prix du loyer à Bordeaux pour une location vide (760 €/mois) reste au point mort (+ 0 % sur 1 an). D’autre part, il ressort de l'étude de nos chiffres que si l’on compare les mois de mai, juin et juillet 2020 aux mois de mai, juin et juillet 2019, la hausse des loyers atteint 12 %. De même, il est intéressant de constater qu’en comparant les mois de juin et de juillet 2020 aux mois de juin et de juillet de l'année dernière,  on s’aperçoit que le nombre d’annonces de locations de meublés - tous biens confondus - progresse de 91 % alors que les offres concernant des biens loués nus reculent de 11 %. Enfin, sur la même période, soit sur les mois de juin et de juillet, les offres d’achat baissent de 14 % alors que, dans le même temps, les offres de location augmentent de 39 % … 

À Bordeaux, les studios loués meublés ont la cote !

Dans le « duel » qui oppose studios meublés d’un côté et studios loués nus de l’autre, on dirait bien que les meublés sont en train de prendre l’avantage…  En effet, sur le trimestre composé des mois de mai, juin et juillet, on recense 134 % d’annonces de studios meublés supplémentaires alors que, sur la même période, les propriétaires de studios loués vides ont déposé 16 % d’annonces en moins. Enfin, l’analyse du marché de la location bordelais nous apprend que là où un studio meublé se loue en sept jours, le propriétaire d’un studio loué nu devra, quant à lui, patienter, en moyenne 18 jours avant de trouver un locataire...