Acheter une résidence secondaire à la mer : les 3 départements les plus recherchés

27 juil 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

 « Il y a quatre millions de résidences secondaires en France, le pays au monde qui en a le plus par habitant » (Jean Viard, sociologue). C’est donc peu dire que le marché de l’immobilier de villégiature est florissant… Mais quels sont les départements les plus prisés des acquéreurs en quête d’une résidence secondaire sur le littoral ? Quelles sont les villes les plus recherchées ? Par qui le sont-elles ? SeLoger vous répond.

Image
La ville de Saint-Raphaël
C'est dans le Var et plus précisément à Saint-Raphaël, que la part de recherches de résidences secondaires est la plus élevée. © trabantos

Sommaire

Résidence secondaire : le Var est largement plébiscité

En juin dernier, à la question de savoir où ils envisagent d’orienter leur recherche immobilière, 37 % des porteurs d’un projet d’achat d’une résidence secondaire * ont répondu le Sud-Est. Suivent le Nord-Ouest (27 % des intentions d’achat) et enfin le Sud-Ouest (14 %). Mais l’intention ne vaut pas l’action. SeLoger a donc confronté les intentions d’achat manifestées par les personnes interrogées aux recherches des internautes en quête d’une résidence secondaire. Or, il ressort de l’étude qu’au classement des départements les plus recherchés, c’est le Var qui se hisse sur la plus haute marche du podium avec 16,6 % de part de recherches. En moyenne, le prix immobilier dans le Var est de 3 961 €/m². Occupent les deuxième et troisième places les Alpes-Maritimes (12,2 % de part de recherches) et le Calvados (8,4 % de part de recherches).

Toutes choses étant égales par ailleurs, les 3 départements qui recueillent la part de recherches ** la plus faible sont :

  • Le Nord : 0,2 %
  • Le Gard : 0,9 %
  • L’Aude : 1,1 %

Cannes : ville la plus prisée des Alpes-Maritimes

Si l’étude que nous avons réalisée nous apprend que c’est sur le Var que se concentre la plus forte part de recherches, elle nous indique également que dans ce département, c’est la commune de Saint-Raphaël qui occupe la pole position (12,7 % des recherches / 44,1 % de résidences secondaires). Suivent les communes varoises de Hyères (10,7 % de part de recherches / 25,5 % de résidences secondaires) et Fréjus (10,5 % de part de recherches / 38,8 % de résidences secondaires).

Notre palmarès des stations balnéaires les plus prisées se poursuit, pour le département des Alpes-Maritimes, par Cannes (26,1 % de part de recherches / 43,5 % de résidences secondaires), Antibes (21,8 % de part de recherches / 34,7 % de résidences secondaires) et Menton (15,1 % de part de recherches / 44,4 % de résidences secondaires). Enfin, Villers-sur-Mer (17,5 % de part de recherches / 83,8 % de résidences secondaires), Cabourg (15,1 % de part de recherches / 79,6 % de résidences secondaires) et Trouville-sur-Mer (14 % de part de recherches  / 66,2 % de résidences secondaires) forment le trio de tête des stations balnéaires calvadosiennes les plus prisées des internautes désireux de s’offrir une résidence secondaire.

L'avis du pro de l'immobilier

« Cannes, Super-Cannes et Le Cannet, un quartier « bobo » où règne une ambiance village, loin de l’effervescence et le faste de Cannes, sont très recherchés pour de la résidence secondaire » note Angie Delattre, de l'agence Michaël Zingraf Real Estate Cannes Croisette. « On observe également un attrait pour l’arrière-pays où les clients recherchent des terrains plus vastes, et plus de tranquillité. Cela coïncide peut-être aussi avec notre portefeuille de biens qui s’est étoffé dans cette zone. Enfin, nos clients recherchent davantage des maisons de charme avec des matériaux nobles, qui vieillissent bien, des bastides ou des styles provençaux, rénovés entièrement et alliant le charme de l’ancien au confort du moderne. Les villas de style californien sont toujours demandées mais l'on observe un léger changement de tendance depuis 6-8 mois ».

En bord de mer, le prix de l’immobilier ancien augmente de :

  • 11,1 % sur 1 an.
  • 24,5 % sur 2 ans.

Source :  Indice des Prix de l'Immobilier (IPI) Se Loger au 1er juillet 2022

Villégiature : les Parisiens ne jurent que par le Calvados !

À la lecture des résultats de l’étude que nous avons menée, on constate que les Parisiens qui veulent acheter une résidence secondaire ciblent essentiellement (pour 14,4 % ** d’entre eux) le Calvados. Quant au tiercé gagnant des stations balnéaires dont les annonces ont été - au sein de ce département - le plus massivement consultées, il se compose de Trouville-sur-Mer (17 %), de Villers-sur-Mer (16,5 %) et de - l’incontournable - Deauville (16,4 %). Si les Parisiens plébiscitent le Calvados pour y acheter leur résidence secondaire, ils ne dédaignent toutefois pas le Var (12,5 % des recherches) ni les Alpes-Maritimes (10,8 %).

L'avis du pro de l'immobilier

« Sur Cannes, notre clientèle a entre 40 et 65 ans. Elle est majoritairement d’Europe du Nord et française mais nous espérons un retour des Américains avec la parité euro/dollar » observe Angie Delattre, de l'agence Michaël Zingraf Real Estate Cannes Croisette qui  ajoute que « sur la Côte d’Azur, le terme de résidence secondaire principale s’est installé dans les mentalités. La résidence secondaire devient résidence principale pour plusieurs mois dans l’année. Les plus jeunes clients achètent une résidence secondaire qui devient à plus long terme une résidence principale : c’est un achat confortable. Pour ce qui est du budget, deux grosses tendances se dégagent sur la zone de Cannes : entre 4 et 6 millions d'euros ou au-delà de 15 millions d'euros ».

Quels sont les départements du littoral les plus recherchés ?

Provenance Dépt./taux de recherches
Marseille Var (38,6 %)
Lyon Var (31,6 %)
Nice Alpes-Maritimes (70,4 %)
Toulouse Charente-Maritime (13 %)
Bordeaux Gironde (22,7 %)
Montpellier Hérault (40,3 %)
Nantes Loire-Atlantique (41,7 %)
Lille Pas-de-Calais (20,9 %)
Strasbourg Var (24,6 %)

51 % des projets d’achat d’une résidence secondaire portent sur une maison, 23 % concernent un appartement et 26 % se décideront en fonction de l’opportunité (Source : OMI - juin 2022).

(*) Source : OMI-SeLoger - juin 2022 (**) Part des recherches sur le site SeLoger entre mars 2021 et mars 2022

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French

A la une !