Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Bonsecours : « la périphérie rouennaise ne connaît pas la crise »

Alors que l’année 2020 vient tout juste de s’achever, Emmanuel Siraj, gérant des agences Magenta Immo, fait le bilan du marché immobilier de Bonsecours et donne quelques perspectives pour 2021. 

Bonsecours : « la périphérie rouennaise ne connaît pas la crise »

Quel est l’impact de la crise sanitaire sur le marché immobilier de Bonsecours ? 

À part les trois mois où les visites étaient interdites, nous n’avons pas ressenti d’impact de la crise sanitaire sur notre secteur géographique. Au contraire, l’année 2020 a plutôt été une bonne année. Nous avons quasiment doublé notre chiffre d’affaires. Nous avons par contre vu arriver de nouveaux acquéreurs. Les confinements successifs ont, en effet, encouragé de nombreux Parisiens à venir s’installer en Normandie. La mise en place du télétravail a, sans aucun doute, contribué à cette tendance. C’est en effet un choix judicieux. Les prix immobilier à Rouen sont en effet moins élevés et Paris reste à seulement 1 h 20 de trajet. Nous n’avons, par contre, pas constaté de demandes supplémentaires pour des biens plus grands ou disposant d’une pièce supplémentaire.   

Est-ce qu’avoir un extérieur est devenu un critère fondamental des acheteurs dans la périphérie de Rouen ? 

Depuis le premier déconfinement, disposer d’un extérieur est même devenu primordial pour les acheteurs ! Alors évidemment, nous avions déjà des demandes avec ce type de critères auparavant, mais aujourd’hui cela est devenu bien plus courant. Les acheteurs veulent pouvoir en profiter en cas de reconfinement

Bon à savoir

Le prix au m² à Bonsecours est de 2 300 €, en moyenne.

Avez-vous remarqué une hausse des demandes en résidence principale depuis le premier déconfinement ? 

Oui effectivement, la demande a augmenté très clairement sur ce type de bien. Cela dit, la résidence principale était déjà au cœur de notre activité.  

Quel est le délai de transaction sur votre secteur quand le bien est au prix du marché ? 

Un mois maximum. Le délai pour vendre un bien peut être considérablement plus long lorsque celui-ci est trop cher. C’est la raison pour laquelle il est essentiel de se faire assister par un professionnel qui connaît parfaitement le secteur du bien. Le vendeur aura ainsi la certitude de disposer d’une juste estimation de son logement et devrait, en principe, signer plus rapidement un compromis de vente.  

Bonsecours est-il un secteur recherché pour l’investissement locatif ? 

Pas tellement. Il y en a évidemment, mais ce type d’achat est peu courant sur ce secteur. Les demandes à Bonsecours, comme dans les autres villes en périphérie de Rouen, concernent surtout des résidences principales. Si on veut faire de l’investissement locatif, il est préférable de s’intéresser au centre de Rouen. Les opportunités pour ce type d’achat sont plus nombreuses et la rentabilité, en principe, plus élevée.

Quelles sont, selon vous, les perspectives pour l’année 2021 pour le marché immobilier de Bonsecours et Rouen ? 

C’est très difficile de prévoir quoi que ce soit. Si la situation économique continue de se dégrader, il y aura sans doute moins de personnes en capacité d’acheter un bien immobilier. Le rôle des banques est également fondamental. Vont-elles continuer à prêter ? À quelles conditions et sur la base de quelles garanties ? Les taux vont-ils se maintenir ? Nous n’avons pas les réponses à ces questions pour le moment. Difficile donc de faire des prévisions.  

Emmanuel Siraj © SeLoger
Emmanuel Siraj, Gérant des agences Magenta Immo
Agences Magenta Immo, 6 quai Jacques Anquetil 76100 Rouen