Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Bordeaux : « Les biens en pierre avec un extérieur sont les plus recherchés »

Avec la reprise de l'activité immobilière, l’intérêt durable des acquéreurs pour le secteur de Bordeaux Métropole se confirme. Stéphane Lalanne, gérante de Lalanne Immobilier, nous apporte ses observations sur l’évolution du marché quelques semaines après la sortie de la période de confinement.

En cours de chargement...

Quels sont les biens les plus prisés à Bordeaux et ses environs ? Et par qui ?

Les biens en pierre avec un extérieur sont les plus recherchés, à l’instar des typiques échoppes bordelaises. Les appartements dans l’ancien font aussi l’objet d’une forte demande. Ces types de biens se vendent plus cher que des logements plus récents. Les acheteurs se partagent entre une clientèle locale et de nouveaux arrivants d’autres régions, retraités ou salariés mutés par leur entreprise. L’effet LGV (ligne à grande vitesse) semble en revanche s’être affaibli. Nous observons une diminution du nombre de Parisiens quittant la capitale pour venir s’installer à Bordeaux.

Bon à savoir

Le prix immobilier à Bordeaux dans l’ancien est de 4 822 €/m². 

Quelles auront été les répercussions de la crise du Covid-19 sur le marché bordelais ?

Pendant ces deux mois, la plupart des affaires ont subi une interruption, mais ont pu être poursuivies dès le déconfinement et la réouverture de l’agence. Pour les biens déjà sous compromis de vente avant la crise, certains ont pu être finalisés pendant le confinement grâce à la signature électronique. D’autres dossiers ont pris du retard, mais un seul reste actuellement en suspens parmi tous les compromis conclus avant la fermeture. Aujourd’hui, nous constatons que 95 % des ventes ont pu se poursuivre. Nous n’avons pu effectuer aucune visite ni rentrée de mandat pendant la période de confinement, mais avons néanmoins maintenu une permanence téléphonique constante pour renseigner nos clients vendeurs et acheteurs. Dès la reprise, nous avons pu nous remettre au travail et ainsi présenter de nouveaux biens à la vente. 

Plus d’espace, un jardin, une pièce en plus pour télétravailler… les demandes de vos clients ont-elles déjà évolué ? 

Les maisons avec jardin ou les appartements avec extérieur ont toujours été très sollicités sur Bordeaux et sa métropole. Il ne s’agit pas d’une demande nouvelle dans le secteur. Pour ce qui concerne le besoin d’espace, nous n’avons pas encore constaté de demandes particulières pour jouir de pièces de vie supplémentaires dédiées, en autre, au télétravail. 

« Il me paraît un peu utopique de penser que le télétravail va désormais se généraliser »

Stéphane Lalanne, gérante de Lalanne Immobilier

Selon vous, la banalisation du télétravail pourrait-elle conduire à décentraliser les lieux de vie et à booster l’attractivité des marchés immobiliers en périphérie ? 

L’envie de profiter d’un jardin ou d’un environnement plus verdoyant pourrait en effet constituer un critère un peu plus prédominant qu’auparavant, mais dans les faits, nous n’avons pas encore constaté de changements nets des acquéreurs en recherche. Le télétravail va-t-il perdurer et se démocratiser ? Je n’en suis pas certaine. Il me paraît un peu utopique de penser que le télétravail va désormais se généraliser dans notre société, permettant ainsi à la population de s’éloigner de son lieu de travail et de privilégier une installation à distance du centre-ville.

Pensez-vous que le confinement pourrait avoir modifié durablement vos méthodes de travail ?

Nous avons gardé le contact avec nos clients et avons continué à les renseigner par téléphone durant toute la période de confinement. Grâce à de nouveaux outils comme la signature électronique, il nous a été possible de conclure des mandats et de signer des compromis de vente à distance. Nous hésitons encore à mettre en place la visite virtuelle. À présent, il n’y a plus de limitation de déplacement pour la population. Les acquéreurs potentiels peuvent donc librement visiter des biens. Notre agence peut réaliser si besoin une vidéo en directe avec les clients le désirant. Cela peut être utile pour donner une idée préalable sur un bien, mais il ne remplacera jamais une visite réelle sur place. Au regard de la faible demande, nous n’avons pour l’instant pas systématisé ce dispositif à l’ensemble de notre portefeuille.

Stéphane Lalanne © SeLoger
Stéphane Lalanne - Gérante de Lalanne Immobilier
Stéphane Lalanne - Lalanne Immobilier, 60 avenue d'Arès, 33000 Bordeaux