Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Bordeaux : « L’attractivité du marché immobilier ne se dément pas ! »

Bordeaux : « L’attractivité du marché immobilier ne se dément pas ! »

Se loger dans le centre de Bordeaux nécessite un budget considérable. Il faut en effet compter 4 856 €/m² en moyenne pour s’offrir un appartement dans la capitale girondine. L’accessibilité de la ville et les projets urbains convainquent les acheteurs de s’y installer. Valérie Le Floch, gérante de l’agence Bel Immo, fait le point sur le marché immobilier de Bordeaux. 

Bordeaux : « L’attractivité du marché immobilier ne se dément pas ! »

L’espace est-il aujourd’hui un critère primordial pour les acquéreurs sur Bordeaux ?

Pour l’espace extérieur, c’est certain ! C’était déjà un critère important. Cette tendance s’est clairement accentuée depuis le confinement. Par ailleurs, beaucoup de Parisiens qui décident d’acheter à Bordeaux recherchent un extérieur. Ils veulent pouvoir profiter du beau temps ! A contrario, la pièce supplémentaire n’est pas devenue un critère évident dans les recherches immobilières. Il faut dire que le prix au m² est élevé au centre de Bordeaux. Rares sont ceux qui peuvent se permettre de disposer d’une pièce en plus.

Quels sont les critères que recherchent les primo-accédants à Bordeaux ?

Les primo-accédants privilégient le plus souvent l’emplacement du bien à sa superficie. La place des victoires, par exemple, où se trouve un quartier étudiant est particulièrement prisée. C’est idéal pour s’installer ou trouver un locataire facilement pour ceux souhaitant louer leur bien. Cela dit, il ne faut pas oublier que les primo-accédants sont souvent limités par leur budget. Pour acheter à Bordeaux, il leur faudra un apport considérable.

Bon à savoir

4 856 €/m², C’est le prix immobilier à Bordeaux (Source : baromètre LPI-SeLoger)

La présence des transports en commun est-elle un atout pour l’achat d’un logement à Bordeaux ?

Oui, c’est évident ! La présence du tramway, bien plus que le bus d’ailleurs, est un atout majeur pour la vente et l’achat d’un appartement à Bordeaux. La présence de la ligne D qui va au Bouscat est un argument de vente très convaincant pour les biens situés dans ce secteur. Elle permet, en effet, de rejoindre le centre-ville de Bordeaux en seulement 10 minutes.

Y a-t-il des zones particulières qui attirent les acheteurs ?

Pour les investisseurs et les primo-accédants, la zone économique de l’Euratlantique est particulièrement intéressante. Lorsque le quartier était en construction, les prix étaient réellement attractifs. Les prix ont beaucoup évolué depuis. Le site des Bassins à flot, qui représente 160 hectares au nord de Bordeaux, est également un secteur prisé par les acheteurs. La présence de la ligne B du tramway explique en grande partie cet engouement. La Place des Quinconces, au centre de Bordeaux, est à moins de 25 minutes de trajet.

« Dans certains quartiers, les biens sont vendus en moins d’une journée »

Valérie Le Floch, gérante de l’agence Bel Immo à Bordeaux

Dans quels secteurs de Bordeaux les investisseurs achètent-ils des biens pour la location ?

L’hyper-centre, le quartier du jardin public, Saint-Pierre ou encore Saint-Seurin sont parfaits pour ceux qui souhaitent réaliser un investissement locatif. Sur ces secteurs, il n’est pas rare qu’un bien soit loué ou revendu en moins de 24 heures.

Pensez-vous que certains quartiers pourraient émerger dans les prochaines années grâce, par exemple, à la construction de nouvelles infrastructures culturelles ou économiques ?

Le projet de la Rue Bordelaise, entre la gare Saint-Jean et la Garonne, et qui doit voir le jour en 2022, va sans aucun doute permettre de faire émerger ce quartier de Bordeaux. Il doit connecter la gare au fleuve emblématique de Bordeaux. Une Cité des sports, de la santé et du bien-être ainsi que 27 000 m² de commerce devraient voir le jour.

Comment percevez-vous le marché immobilier de Bordeaux actuellement ?

Immédiatement après la fin du confinement, le marché immobilier de Bordeaux est reparti. Il est, depuis, très actif. Nous avons des acheteurs déterminés qui souhaitent vraiment acquérir un bien dans la métropole. De leur côté, les vendeurs n’ont pas renoncé à vendre leurs biens. Nous sommes donc confiants, car le marché repose sur des bases solides.

Valérie Le Floch - Gérante de l’agence Bel Immo, 9 bis rue Jean Jacques Bel, 33000 Bordeaux