Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Bruno Aussenac : « La demande immobilière sur Paris et sa proche banlieue devrait se maintenir »

Bruno Aussenac : « La demande immobilière sur Paris et sa proche banlieue devrait se maintenir »

Quelles tendances peut-on voir se dessiner sur le marché parisien de l’immobilier post-confinement ? La demande immobilière va-t-elle se maintenir à un niveau élevé dans la capitale ainsi que dans sa proche périphérie ? D’après Bruno Aussenac, gérant et expert de l’agence immobilière parisienne Arc-en-Ciel Immo, les perspectives paraissent, à tout le moins, encourageantes.

En cours de chargement...

Est-ce le bon moment pour se lancer dans un projet immobilier ?

Selon moi, il ne serait pas opportun de songer à reporter sa recherche immobilière. Les taux de crédit vont remonter. Renoncer à son achat immobilier, c’est, par conséquent, courir le risque de se priver de taux d’emprunt préférentiels et de ne plus être en mesure, à moyen terme, de devenir propriétaire de son logement.

Bon à savoir
  • Le prix au mètre carré à Paris se monte à 10 904 €/m².
  • Les prix parisiens augmentent de 5,2 % sur 12 mois et de 2,9 % sur le trimestre (Source : LPI-SeLoger).

La demande immobilière va-t-elle se maintenir à Paris et, plus globalement, en Île-de-France ?

La demande immobilière sur Paris et sa proche banlieue devrait vraisemblablement se maintenir. Les acheteurs, qui étaient sur le point de se lancer dans un projet immobilier avant le confinement, restent, en effet, très motivés. Cette expérience leur a permis de peaufiner leur recherche et dans une très grande majorité, ces acheteurs sont prêts à poursuivre leur projet.

Selon vous, les acheteurs vont-ils modifier leurs critères d’achat ?

Je ne dispose pas encore de suffisamment de visibilité en ce qui concerne les critères de recherche des acquéreurs parisiens. Mais il est évident que cette période risque d’impacter l’ordre de leurs priorités. Parmi elles, figureront très certainement la présence d’une pièce supplémentaire pour faciliter l’exercice du télétravail ou encore d’un espace extérieur : jardin, terrasse, balcon…

« Tous les arrondissements de Paris sont susceptibles d’intéresser les investisseurs locatifs »

Bruno Aussenac, Gérant et expert de l’agence Arc-en-Ciel Immo

Suite à la crise du Covid-19, un exode urbain apparaît-il inévitable ?

Il n’est pas absolument certain que les Parisiens consentent à s’éloigner de la capitale, à plus forte raison, s’ils y exercent leur activité professionnelle. Au contraire, ils tendent généralement à souhaiter demeurer proches de leur lieu de travail. En revanche, les Parisiens vont très certainement privilégier des logements plus spacieux et rechercher, plus qu’ils ne le faisaient avant le confinement, la proximité de parcs et de jardins. Et c’est encore plus vrai pour les familles.

L’immobilier reste une valeur refuge. À Paris, quels sont les secteurs à privilégier pour investir dans la pierre locative ?

Il est difficile de répondre à cette question, et pour cause, tous les arrondissements parisiens sont susceptibles d’intéresser les investisseurs. Tout dépend non seulement du budget qu’ils sont prêts à consacrer à leur investissement mais aussi de leurs aspirations personnelles.

Bruno Aussenac - Gérant et expert de l’agence Arc-en-Ciel Immo 37 rue des Blancs Manteaux 75004 Paris. @Dr
Bruno Aussenac, Gérant et expert de l’agence Arc-en-Ciel Immo
Bruno Aussenac - Gérant et expert de l’agence Arc-en-Ciel Immo 37 rue des Blancs Manteaux 75004 Paris