Discrimination au logement, Paris signe une charte avec les agences immobilières

10 jan 2017
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Fin 2016, une annonce de Laforêt stipulait : « Nationalité française obligatoire, pas de Noir ». L’émotion suscitée a poussé la Ville de Paris et les agences immobilières à réaffirmer les valeurs républicaines dans l’accès au logement à travers la signature d'une charte.

Image
Discrimination au logement, Paris signe une charte avec les agences immobilières
Il est possible de discuter de la couleur de la façade mais pas de celle de la peau. © pixarno

Sommaire

Logement, une nouvelle charte pour « enrayer les pratiques discriminatoires »

En début de semaine, la Ville de Paris et la plupart des grands réseaux d’agences immobilières ont signé une charte à la symbolique puissante, visant à « enrayer les pratiques discriminatoires dans l'accès au logement privé » dans la capitale. L’objectif de la dite charte est de prévenir les discriminations à travers un programme de formation des personnels des agences et une offre d’outils didactiques des bonnes pratiques pour éviter les dérives. Des « référents » seront mis à disposition des agences au sein des fédérations et les victimes pourront être aidées dans leur démarche de contestation de la discrimination.

Testing en vue

Dans un an, les actions engagées dans le cadre de cette charte seront évaluées. Par ailleurs, une opération de testing sera initiée, a révélé Ian Brossat, adjoint PCF au Logement à la mairie de Paris.

L’affaire de Levallois-Perret à l'origine de cette initiative

Cette initiative fait suite à une annonce immobilière qui avait suscité l’indignation en fin d'année dernière. La fiche de visite d'un appartement à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), publiée dans le réseau immobilier Laforêt, indiquait « Nationalité française obligatoire, pas de Noir ». Le réseau immobilier avait réagi promptement en suspendant son contrat de franchise avec l'agence située aux Lilas (Seine-Saint-Denis).

Bon à savoir

Le Défenseur des droits, chargé de lutter contre les discriminations, a immédiatement diligenté une enquête. L'association antiraciste Maison des potes-Maison de l'Egalité a déposé une plainte. A l'instar d'autres discriminations, celle liée au logement est punie par la loi.

Paris montre l’exemple

La FNAIM, UNIS, Century 21, ORPI, L'Adresse, Foncia et Laforêt ont signé la charte. La Ville de Paris en a profité pour rappeler que, depuis 2014, dans le cadre de l'attribution de logements sociaux, elle a mis en place le dossier anonyme : « Nous avons balayé devant notre porte », affirme M. Brossat, invitant implicitement les agences à les imiter.

https://twitter.com/IanBrossat/status/818395342471364608

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French

A la une !