Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Hendaye : « tous les quartiers attirent les acquéreurs »

Hendaye : « tous les quartiers attirent les acquéreurs »

Investisseurs et acheteurs en quête d’une résidence principale ou secondaire plébiscitent Hendaye. Cette ville des Pyrénées-Atlantiques est prisée notamment pour sa plage. Vanessa Gorrochategui, manager secteur Hendaye au sein du réseau d’agences Carmen Immobilier, analyse le marché immobilier dans cette zone géographique.

Hendaye : « tous les quartiers attirent les acquéreurs »

À Hendaye, la clientèle est-elle plutôt locale, nationale ou internationale ?

La clientèle est mixte. Nous travaillons aussi bien avec des acquéreurs locaux qu’en provenance de l’extérieur de la région. On remarque un lien entre le type de clients et les différents quartiers. Le secteur plage, par exemple, est très demandé par les acheteurs extérieurs au département. Ils recherchent surtout une résidence secondaire, d’une surface plutôt petite. Lorsque l’on passe sur des biens plus grands, on a plus affaire à une clientèle intéressée par de la résidence principale. Ces particuliers peuvent venir de n’importe quel secteur géographique.

Le dynamisme économique joue-t-il un rôle dans l’attractivité d’Hendaye ?

La ville bénéficie d’une position économique stratégique, car on est proche de l’Espagne. Il y a ainsi une coopération transfrontalière avec Irun. Mais ce qui attire les acheteurs en premier lieu, ce sont la très belle plage et les aménagements urbains récents. Hendaye offre un vrai confort de vie. De plus, les prix immobiliers restent globalement inférieurs à ceux qu’enregistrent d’autres villes de la côte basque comme Saint-Jean-de-Luz et Biarritz.

« Sur le marché immobilier d’Hendaye, les demandes sont beaucoup plus nombreuses que les offres. »

Vanessa Gorrochategui, manager secteur Hendaye au sein du réseau d’agences Carmen Immobilier

Quels sont les types de biens qui se vendent le plus et dans quels secteurs se trouvent-ils ?

Le quartier de la plage est le plus demandé. Toutefois, on remarque que le confinement a fait réfléchir beaucoup d’acquéreurs. Il y a ainsi un regain d’intérêt pour les maisons et les appartements qui ont un extérieur, situés dans les quartiers calmes. Les villas avec piscine, de même que les appartements avec de belles terrasses ou avec une vue dégagée, sont très demandés. Même si ces biens sont localisés sur les hauteurs, ce n’est plus un problème pour les acheteurs.

Quels quartiers recommanderiez-vous pour l’acquisition d’un logement ?

Il est très difficile de mettre en avant certains secteurs plutôt que d’autres, car tout dépend du projet de vie de l’acheteur et, surtout, de son budget. Certains acquéreurs ciblent des quartiers calmes où ils sont en mesure de trouver un logement sans vis-à-vis. D’autres recherchent plutôt la proximité des commerces donc sont plus intéressés par les secteurs centre-plage ou centre-ville. C’est notamment le cas des personnes souhaitant un mode de vie « tout à pied ».

Est-il aisé de se rendre dans le centre depuis les quartiers périphériques ?

Oui, il existe plusieurs solutions. Les habitants peuvent emprunter les transports en commun ainsi que des vélos électriques en libre-service. Un service de navettes a également été mis en place.

Pourriez-vous nous indiquer la moyenne de prix pour une maison à rafraîchir ainsi que pour une maison vendue clés en main ?

Les montants sont très variables. En centre-ville, par exemple, une maison à rafraîchir peut coûter 400 000 €, auxquels il faudra rajouter environ 100 000 € pour les travaux. Le même logement déjà rénové se vendra facilement 550 000 €. Dans le secteur plage, les budgets sont au minimum de 700 000 € pour un logement à rafraîchir. Sur les hauteurs, nous avons récemment vendu une maison de plain-pied de 120 m², avec un jardin de 600 m², sans travaux, au prix de 532 000 €.

Bon à savoir

Le prix immobilier à Hendaye est de 3 630 €/m².

Quels sont les endroits prisés pour de l’investissement locatif ?

La plage a les faveurs des investisseurs pour de la location saisonnière. Pour du locatif à l’année, tous les autres quartiers sont demandés. De manière générale, tout se loue. L’été, il est par exemple tout à fait possible de louer hors secteur plage.

Selon vous, l’immobilier reste-t-il une valeur refuge ?

Oui, l’immobilier est toujours une valeur refuge et ce d’autant plus que le marché est assez tendu au Pays basque. Il est très peu probable qu’il s’effondre.

Quelle est votre analyse du marché immobilier à Hendaye ?

Nous enregistrons une forte demande et notre stock de biens est à flux tendu. C’est d’ailleurs le cas sur toute la côte. La légère remontée des taux d’emprunt n’a pas découragé les acheteurs, car ils restent bas.

Vanessa Gorrochategui © SeLoger
Vanessa Gorrochategui, manager secteur Hendaye au sein du réseau d’agences Carmen Immobilier
Agence Carmen Immobilier, 82 bis avenue des Mimosas, 64700 Hendaye