Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

La ville de Colombes préfère un parking à une « ferme urbaine »

La ville de Colombes préfère un parking à une « ferme urbaine »

A l’heure où les communes, surtout en région parisienne, tentent de mettre le cap sur le vert, la mairie de Colombes (Hauts-de-Seine) a décidé de privilégier un parking à la pérennisation d’une ferme urbaine.

La ville de Colombes préfère un parking à une « ferme urbaine »

Le projet n'était plus compatible avec la mairie de Colombes

L’Agrocité, petit coin de verdure en place depuis trois ans, à Colombes, doit disparaître d’ici le 30 septembre. Le journal 20 minutes a interrogé Jérôme Besnard, chef de cabinet de la maire LR, Nicole Goueta. « La convention qui liait le projet à cette parcelle se termine à la fin du mois et nous avons décidé de ne pas la renouveler. Ce projet, porté par l’ancienne municipalité (du bord politique opposé), n’est plus compatible avec le renouvellement urbain du quartier que nous menons actuellement ». Cette annonce met l’association Atelier d’architecture autogérée (AAA), initiatrice d’Agrocité, très en colère. La mairie précise que le parking en question est provisoire et remplacera celui d’un ensemble d’immeubles en rénovation pour trois ans.

3 000 signatures récoltées pour sauver l'Agrocité

S’ils ne contestent pas l’utilité du parking, les acteurs de l’Agrocité souhaitent que la mairie leur trouve un autre emplacement à ce lieu qui propose plusieurs innovations : une zone maraîchère cultivée par les Colombiens qui en consomment ensuite les produits, un jardin pédagogique, ou encore l’école du compost ! Pour Constantin Petcou, l’un des cofondateurs de l’association, cette décision est illogique : « Ici, c’est du concret. Il s’agit d’un vrai laboratoire où l’on expérimente des façons de gérer nos déchets, de réduire la pollution, de faire de l’agriculture urbaine… On ne luttera pas contre le changement climatique seulement à partir d’accords globaux entre Etats, chacun doit agir à son échelle ». Mais, pour l’heure, la mairie ne semble pas vouloir entendre ce type d’argumentaire.

Bon à savoir

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, la Conférence pour le Climat (Cop 21) réunira environ 40 000 personnes au Bourget pour réfléchir à l’avenir de la planète. Colombes n’est qu’à une vingtaine de kilomètres…

La rédaction vous conseille :