Louer avec Airbnb : les propriétaires parisiens devront se déclarer dès cet automne

Vincent Cuzon
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La Ville de Paris devrait obliger, dès le mois d’octobre, les propriétaires louant leur logement sur les plates-formes de meublés touristiques, type Airbnb, à se déclarer dans le but de ralentir le développement du phénomène.

Image
Louer avec Airbnb : les propriétaires parisiens devront se déclarer dès cet automne
Des nouvelles contraintes pour les propriétaires loueurs de meublés touristiques. © Ekaterina Pokrovsky
Sommaire

A Paris, les loueurs d'Airbnb devront se déclarer

La capitale française, comme toutes les grandes métropoles du monde, tente de freiner le phénomène des plates-formes de meublés touristiques (type Airbnb), qui se développent au détriment du secteur hôtelier et contribuent à une pénurie de logements pour la location non-touristique. Ainsi, selon Ian Brossat, adjoint PCF au Logement de la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, 20 000 logements ont été perdus à Paris depuis 5 ans. La municipalité a donc décidé d'obliger les propriétaires loueurs à se déclarer en demandant un numéro d'enregistrement, comme le rend désormais possible la loi. En effet, celle-ci permet aux communes de plus de 200 000 habitants et aux villes de la petite couronne parisienne de créer un numéro d'enregistrement pour les meublés faisant l'objet d'une location de courte durée.

Airbnb : nouvel eldorado des investisseurs parisiens ?

Pour Airbnb, Paris est l'un des premiers marchés du monde avec 65 000 logements revendiqués.

Une durée maximale des locations bientôt décidée par les villes ?

L’état souhaite l'enregistrement des propriétaires loueurs de meublés touristiques ce qui permettrait de vérifier que les mises en location n’excèdent pas la durée limite légale 120 jours par an (dans le cas des résidences principales). Selon Ian Brossat, ce dispositif serait mis en place à partir du mois d’octobre, en prenant en compte les délais techniques nécessaires. Par ailleurs, le Conseil de Paris a demandé au nouveau gouvernement, sur proposition UDI-MoDem, de donner aux communes la possibilité de pouvoir elles-mêmes fixer la durée maximale légale des mises en locations sur les plates-formes type Airbnb.

Bon à savoir

Sur proposition du groupe communiste, le Conseil a également demandé au gouvernement de décider des sanctions pour les propriétaires qui ne se déclarent pas et de bloquer les annonces en ligne quand le délai légal est dépassé. 

Cet article vous a été utile ?
0
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Cannes ne connaît pas la crise : ses prix immobiliers sont en augmentation et la ville abrite la 2e rue la plus chère de France, le Boulevard de la Croisette. © bwzenith - Getty images
Villes
Le Festival de Cannes se déroulera du mardi 14 mai au samedi 25 mai 2024. L’occasion de revenir sur le marché et les prix immobiliers de cette ville qui se pare chaque année d’une atmosphère pleine de...
Image
Les prix se stabilisent depuis le 1er mars 2024 à +0,1 % avec une baisse des prix de -3,2 % sur un an. © Kevin LEBRE - Getty images
Villes
Bien qu’ayant connu une baisse de prix immobiliers notoire mais maîtrisée depuis deux ans, Rennes semble afficher des signaux d’embellie. Avec des prix immobiliers qui stagnent désormais à +0,1 %, on...
Image
vue sur Rouen
Villes
Rouen est une ville dynamique de 110 171 habitants environ, dont 70 % opte pour la location de leur logement. Les jeunes de 20 à 24 ans représentent 14 % de cette même population. Pour réussir à faire...