Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« Le marché immobilier autour de Toulouse ne manque pas d’attractivité »

Les acheteurs, composés d’acquéreurs à la recherche d’une résidence principale autour de la ville rose, ne manquent pas. Virginie Montagné, directrice de l’agence Virginie Montagné à Toulouse, nous décrypte le marché immobilier de la métropole occitane.

« Le marché immobilier autour de Toulouse ne manque pas d’attractivité »

Comment se porte le marché de l’immobilier dans la métropole toulousaine ?

C’est un marché très attractif qui est en progression de 8,7 %. Malgré la crise sanitaire, il a redémarré de plus belle dès la reprise immobilière et les prix restent élevés dans la métropole toulousaine. Pour acheter une maison sur le secteur, il faut compter en moyenne 3 763 €/m².

Dans quelles communes les acheteurs orientent-ils leur recherche ?

De nombreux acquéreurs souhaitent rester proche de Toulouse. Ils privilégient les communes qui desservent rapidement la ville rose, notamment les travailleurs. Les communes de la première couronne bénéficient d’une forte attractivité. Parmi celles-ci, Tournefeuille, qui se situe à 13 km de Toulouse, a l’avantage d’être proche de Blagnac et de son pôle aéronautique. C’est, de plus, une commune de taille moyenne qui abrite de nombreux espaces verts et qui est reliée à Toulouse par une ligne rapide de bus avec une grande amplitude horaire. À l’opposé de Tournefeuille, Saint-Orens-de-Gameville se situe près du complexe commercial de Labège, à proximité immédiate du périphérique toulousain.

Bon à savoir

Le prix immobilier à Toulouse est de 3 140 €/m², en moyenne.

Quels sont les biens les plus recherchés sur la région toulousaine ?

Les acquéreurs recherchent principalement des maisons pour pouvoir héberger leur famille et avoir de l’espace. Depuis la reprise de l’activité immobilière, la demande de biens immobiliers avec extérieur a considérablement augmenté. Les acquéreurs ne transigent plus facilement sur ce critère qui est devenu incontournable. Les maisons sont donc les grandes gagnantes de la crise sanitaire que nous venons de traverser.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples de vente dans la métropole toulousaine ?

Dans la commune de Tournefeuille, nous avons récemment vendu une maison de 150 m² sur un terrain de 500 m², située en plein cœur du village, à 500 000 €. Au sud-est de Toulouse, à Saint-Orens-de-Gameville, une maison de 120 m² avec un terrain de 400 m² est partie à 280 000 €. À ce prix, elle nécessitait quelques travaux de rafraîchissement, mais pas de gros travaux.

Diriez-vous que c’est le moment d’acheter dans la métropole toulousaine ?

Très certainement, la métropole toulousaine reste encore accessible comparée à celle de Paris, Lyon ou encore Nice. Dans ces dernières, le prix des maisons dépasse les 5 000 €/m², jusqu’à 5 914 €/m² dans la métropole du Grand Paris. Les acquéreurs doivent, en outre, en profiter tant que les taux de crédit immobilier restent bas. Une remontée des taux à moyen terme n’est pas à exclure, car on observe déjà une légère hausse. S’ils attendent, ils s’exposent également à une éventuelle hausse des prix.

Virginie Montagné © SeLoger
Virginie Montagné - Directrice de l’agence Virginie Montagné
Agence Virginie Montagné, 15 rue de l'Industrie, 31000 Toulouse