Ambérieu-en-Bugey : le marché immobilier s'assagit enfin !

11 sep 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Alors que les prix de l’immobilier ont flambé des mois durant dans le département de l’Ain, le marché immobilier d'Ambérieu-en-Bugey semble enfin connaître une accalmie. En témoignent les prix de vente dont la croissance, selon les professionnels de l’immobilier de cette ville aux portes de Lyon, n'est plus explosive.

Image
Le lac Sylans
Après s'être emballé, le marché ambarrois (ici, le lac Sylans, à 45 minutes en voiture d'Ambérieu-en-Bugey), revient à la normale. © vouvraysan

Sommaire

Une frénésie immobilière inédite ces dernières années

À partir du printemps 2020 et dès la fin du premier confinement, la ville d’Ambérieu-en-Bugey a connu une flambée inédite de la valeur de son immobilier. Jamais la demande n’avait été aussi soutenue. En 2021, certains quartiers ont même vu le prix de leurs biens augmenter de plus de 10 % en moyenne, selon les professionnels du secteur. 

Si cette frénésie d’achats a pu être observée un peu partout en France en 2020 et 2021, à Ambérieu-en-Bugey, elle s’explique principalement par sa situation géographique. Cette commune de près de 15 000 habitants se situe aux portes de Lyon, à seulement 50 km de la Capitale des Gaules, soit à 3/4 d’heure par l’A42 et à seulement 25 minutes par le train jusqu’à la gare Part-Dieu. Il n’en fallait pas plus pour attirer un nombre important d’acquéreurs lyonnais en quête d'un pavillon et d’un cadre de vie plus bucolique.  

Une tendance aujourd’hui en net ralentissement

Malgré sa localisation idéale, l'engouement des Lyonnais pour l’immobilier d’Ambérieu semble aujourd’hui être quelque peu retombé. Déjà avant cet été, plusieurs professionnels de l’immobilier de la ville ont noté l'accalmie du marché ambarrois. « La fête est finie ! Les prix ont grimpé très vite à la suite du premier confinement. Ils ne sont plus en adéquation avec la réalité du pouvoir d’achat des ménages désormais », analyse Bernard Humbert, responsable de l’agence Angé Immobilier à Ambérieu-en-Bugey. 

La valeur de la pierre a, en effet, flambé d’un coup, en particulier sur le marché de la maison. S’il fallait compter autour de 170 000 €, en moyenne, pour acheter un pavillon au début de l’année 2021, tablez désormais plutôt sur un budget moyen de 220 000 €… soit 50 000 € de plus, en moyenne, en même pas deux ans ! Des hausses de prix qui s'expliquent d’une part par la demande soutenue en 2020 et 2021 et d’autre part par l’appauvrissement de l’offre de biens à la vente. Mais cette tendance haussière semble s’être calmée d’un coup car la ville, qui autrefois captait toute l'attention des acquéreurs via ses prix attractifs, semble aujourd’hui un peu moins séduisante. 

La ligne ferroviaire entre Ambérieu-en-Bugey et Lyon permet de les relier 40 fois par jour, à partir de 4 h 30 et jusqu’à 21 heures

Le contexte économique plombe Ambérieu-en-Bugey

Au-delà des fluctuations de prix du marché de l’immobilier, le contexte économique national et international n’a pas contribué à poursuivre la dynamique haussière constatée à Ambérieu-en-Bugey. En effet, la remontée des taux des crédits immobiliers depuis le début de l’année, la période électorale au printemps et le taux d’usure qui a exclu de l’emprunt nombre de ménages ont largement contribué à ralentir le marché immobilier. 

« En conséquence, la demande est moins soutenue en 2022. Cela n’a rien de comparable à 2020 et à 2021. À cette époque, on n’avait même pas le temps de publier une annonce, les biens se vendaient très rapidement. Les acquéreurs étaient sur liste d’attente », précise Bernard Humbert. Pour autant, ce professionnel de l’immobilier ambarrois ne constate pas pour le moment de baisses de prix consenties par les vendeurs. « En revanche, les délais de vente s’allongent même pour certains logements qui présentent pourtant tous les critères recherchés comme un stationnement et un extérieur. »

Le taux d’usure correspond au taux maximal auquel on peut emprunter. Il s’agit d’un mécanisme censé protéger les emprunteurs. Avec la remontée rapide des taux d’emprunt, nombre de ménages français se retrouvent aujourd’hui bloqués par ce fameux taux d’usure.

Des prix immobiliers qui commencent à stagner

Après les fortes augmentations de prix des derniers mois, l’accalmie est aujourd’hui de mise à Ambérieu-en-Bugey. La ville semble avoir atteint une sorte de plafond de verre, aussi bien pour les maisons que pour les appartements. Ainsi, la valeur de l’immobilier ambarrois semble désormais se stabiliser autour de 2 085 €/m². Le centre et l’ouest de la ville restent encore les secteurs les plus prisés avec un prix moyen autour de 2 200 €/m² contre 2 000 €/m² pour les biens situés à l’Est de la D1504. 

Parmi les derniers pavillons vendus, on notera, par exemple, cette maison de 5 pièces sur 112 m² pour 280 000 € ou encore celle-ci de 7 pièces et 150 m² pour 420 000 €. Du côté des appartements, comptez autour de 120 000 € pour un deux-pièces, 150 000 € pour un trois-pièces et à partir de 180 000 € pour les plus grandes surfaces. A l’image de ce T4 de 88 m², rue Jules-Ferry, vendu récemment pour 185 000 € ou ce T3 de 73 m², rue Alexandre-Berard, négocié à 140 000 €. 

Source : sauf mention contraire, les prix cités dans cet article proviennent de SeLoger et du Baromètre LPI-SeLoger.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French

A la une !