Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« Les prix immobiliers à Brest restent attractifs pour une métropole »

« Les prix immobiliers à Brest restent attractifs pour une métropole »

À l’image du marché immobilier breton, Brest a le vent en poupe ! Agréable à vivre, bien desservie, innovante, économiquement dynamique et affichant un prix immobilier raisonnable, la Cité du Ponant fait les yeux doux aux acheteurs de tous bords. Julie Le Roux, mandataire immobilier IAD, basée à Brest, nous aide à comprendre les tenants et les aboutissants du marché brestois.

« Les prix immobiliers à Brest restent attractifs pour une métropole »

Quel est l’état du marché immobilier à Brest ?

Le marché immobilier brestois se porte toujours bien malgré la situation difficile que l’on connaît tous aujourd’hui. À Brest, la demande est toujours présente.

Quelles sont ses particularités ?

Comme sur quasiment tout le territoire français, il y a plus de demandes que d’offres. À Brest, nous sommes en manque de petites superficies. Les studios sont très demandés par les investisseurs et ils partent très rapidement une fois mis sur le marché.

D’où vient l'attractivité grandissante de Brest ?

Les prix brestois restent attractifs pour une métropole. Son cadre de vie est agréable : la proximité de l’Océan et son climat - tempéré  - qui fait que les températures n’y sont jamais trop élevées ni trop basses sont également à prendre en compte. De plus, l’activité de son marché étudiant fait que cette ville est recherchée par des investisseurs qui viennent de plus en plus loin. Enfin, la présence de grands groupes comme Ifremer, Naval Groupe ou encore l’aéroport de Guipavas contribue à renforcer l’attractivité économique de Brest.

« À Brest, nous manquons de petites superficies »

Julie Le Roux, mandataire immobilier IAD, basée à Brest

Post-confinement, les maisons semblent plus recherchées que jamais.

Oui, tout à fait. Cela s’est d'ailleurs ressenti dans les demandes de nos clients qui ont été nombreux à quitter leur appartement pour une maison de ville avec un petit jardin.

La demande a-t-elle évolué ? Quels sont les biens les plus recherchés ?

Les maisons de ville avec trois chambres et un jardin ainsi que les appartements disposant d’une belle exposition et d’un balcon sont très recherchés. La demande pour les T4 et des T5 s’est également accrue dans le cadre de projets de colocation étudiante et d’immeubles de rapport.

Bon à savoir
  • Le prix au m² à Brest est, en moyenne, de 2 026 € et il progresse de 6,6 % sur 1 an.
  • En Bretagne, les prix au m² avoisinent 2 655 €.
  • À Brest, un logement coûte, en moyenne, 200 509 €.

Source : Baromètre LPI-SeLoger 

Qui sont vos clients ?

Il s’agit principalement de primo-accédants qui souhaitent acheter leur résidence principale mais aussi d’investisseurs locatifs.

D’où viennent-ils ?

Les primo accédants viennent principalement du bassin brestois. Quant aux investisseurs, ils sont de plus nombreux à venir de plus loin : des régions nantaise, bordelaise et parisienne.

En moyenne, quels sont les prix à Brest ?

Ils oscillent entre 1700 et 1800 € du m². Le « triangle d’or » se situe dans la fourchette haute et le quartier de Bellevue dans la fourchette basse. Les prix y ont toutefois fortement augmenté ces derniers temps.

Quels sont les quartiers de Brest les plus prisés ?

Le « triangle d’or », c’est-à-dire le centre-ville et le quartier de Siam sont très recherchés. Tout comme le sont, rive gauche, les quartiers Saint-Marc et Le Guelmeur.

« Les investisseurs viennent de Nantes, de Bordeaux, de Paris… »

Julie Le Roux

Que peut-on s’offrir à Brest pour 250 000 € de budget ?

Il est possible d’acheter une maison avec jardin ou un grand appartement bien placé en centre-ville.

Pour 500 000 € ?

On peut faire l’acquisition d’un grand appartement dans l’hyper-centre et disposant d’un extérieur ou d’une maison sans travaux avec jardin sans mitoyenneté, voire avec une vue mer.

Pour 750 000 € et plus ?

Sur le marché brestois, il n’y a pas ou très peu de biens affichant un tel budget. Pour en trouver, notamment des biens d'exception avec une belle vue mer, il faudra prospecter les communes littorales à proximité de Brest, comme Plougastel, Le Relecq ou encore Le Rody.

Pour profiter de prix moins élevés qu’à Brest, sur quelles communes faut-il orienter sa recherche immobilière ?

Il faut cibler la deuxième couronne, à environ 20 minutes en voiture de Brest, dans des communes comme Milizac-Guipronvel, Bourg-Blanc, Plouvien, Lanrivoaré, Coat-Méal, Tréglonou, etc.  

Selon vous, comment le marché immobilier brestois devrait-il évoluer

Je reste optimiste quant à l’évolution du marché immobilier brestois car c’est une ville qui va continuer d’attirer de plus en plus d'acquéreurs en provenance de toutes les régions. Pour autant, je ne pense pas que la hausse des prix soit aussi forte que celle que l’on a connue au cours de ces derniers mois.

Julie Le Roux, mandataire immobilier IAD, basée à Brest. ©DR
Julie Le Roux
Julie Le Roux, mandataire immobilier IAD