Rechercher un article

Paris 2e arrondissement : entre quartiers piétons et grands boulevards

Paris 2e arrondissement : entre quartiers piétons et grands boulevards

Le deuxième arrondissement de Paris est le quartier le plus petit de la capitale ! Ceux qui ont la chance d'y détenir ou d'y trouver un logement jouissent d'un environnement très vivant et animé.

Paris 2e arrondissement : entre quartiers piétons et grands boulevards

Le deuxième arrondissement de Paris est situé sur la rive droite de la Seine. Il forme un minuscule rectangle irrégulier d'une superficie de moins d'un kilomètre carré, s'étendant de l'Opéra Garnier jusqu'au quartier des Halles. Plus petit arrondissement de la capitale, c'est aussi le moins peuplé, avec 22 900 habitants recensés en 2011. Mais il n'est certainement pas le moins prestigieux : outre la Bourse (le palais Brongniart), le quartier abrite le site Richelieu de la Bibliothèque Nationale de France, le palais Berlitz ou encore l'Opéra-Comique.

Un quartier autrefois mélangé, aujourd'hui exclusif

Le deuxième arrondissement présente une évolution typique des quartiers les plus centraux de Paris. Autrefois la base arrière du quartier des Halles, Montorgueil a ainsi perdu son caractère populaire pour se reconvertir en une superbe artère pavée et commerçante, qui attire certains des meilleurs artisans de bouche de la capitale. Le Sentier, s'il conserve sa vocation commerciale et artisanale, a perdu une grande partie de sa population historique, avec des prix qui se rapprochent progressivement de la moyenne haute de la capitale.
 

L'immobilier de Paris II en quelques chiffres

  • Le quartier comptait à peine 16 923 logements en 2009 (source Insee), dont une forte proportion de résidences secondaires (9 %).
  • A l'achat, le mètre carré se négociait en moyenne à 10 000€ en 2014. Les biens les plus prestigieux peuvent atteindre jusqu'à 12 000€ le mètre carré.
  • 31,7 % des ménages sont propriétaires de leur logement.

Transports : la voiture à bannir ?

Victime de son statut de quartier hyper-central, le deuxième arrondissement se montre assez peu compréhensif avec les automobilistes. Au-delà des boulevards qui le contournent au nord ou à l'est (Capucines, Italiens, Poissonnière, Sébastopol...), il faudra vous armer de patience pour circuler, surtout dans le quartier piétonnier de Montorgueil/Étienne Marcel. Vous n'aurez, en contrepartie, aucun mal à attraper un bus ou un métro : les stations Étienne Marcel ou Les Halles vous emmènent en un instant jusqu'au nœud de Châtelet. Un peu plus au nord, la ligne 3 sillonne l'arrondissement d'est en ouest, via Quatre-Septembre et Sentier.

Quels sont les meilleurs secteurs du 2e arrondissement ?

Il est difficile d'établir une échelle des prix dans l'arrondissement : des variations existent certes, mais la moyenne reste très élevée. Vous pourrez, tout au plus, trouver des tarifs légèrement plus intéressants en vous rapprochant des Grands Boulevards, de Strasbourg-Saint-Denis ou de Réaumur-Sébastopol, soit le nord et l'est du 2e arrondissement. Si l'argent n'est pas un problème, le quartier Montorgueil-Étienne Marcel est parfait pour un étudiant ou un jeune couple, avec toutes les commodités à proximité. Les logements tendront à être de plus en plus exclusifs lorsque vous vous rapprocherez de l'Opéra et, bien sûr, de la mythique rue de la Paix.

A deux pas de la Seine et des Halles, le deuxième arrondissement est l'un des plus centraux de la capitale, mais aussi l'un des plus exclusifs. Il n'en est pas moins idéal en tant que lieu de résidence, notamment en raison de son caractère très commerçant.

Les points à retenir :

  • Le quartier présente la plus faible superficie parmi tous les arrondissements.
  • Les logements, en conséquence, y sont rares et chers.
  • L'animation permanente des quartiers piétons en fait cependant un choix attractif.