Rechercher un article

Les clés pour une cuisine pratique, familiale et fonctionnelle à Toulouse

Les clés pour une cuisine pratique, familiale et fonctionnelle à Toulouse

En quittant Paris pour venir s’installer à Toulouse et en troquant, au passage, son 40 m² contre un charmant T3, une famille pourra s’offrir une plus grande cuisine. Voici quelques pistes que nos néo-Toulousains pourraient suivre pour l’aménager.

Les clés pour une cuisine pratique, familiale et fonctionnelle à Toulouse

Organiser l’espace de la cuisine

Pour que nos néo-Toulousains s’y sentent bien, leur cuisine doit leur ressembler et être parfaitement adaptée à leur mode de vie. Quel que soit l’espace dont on dispose, il est conseillé d’articuler sa cuisine autour de trois zones dédiées respectivement :

  1. à la préparation des repas et à la cuisson (plaques, four),
  2. au stockage (réfrigérateur, congélateur, garde-manger, tiroirs, placard, étagères, crochets, barres de crédence),
  3. au lavage (évier, lave-vaisselle).

Mais parce qu’en disant bye-bye à la capitale, notre tribu a gagné en superficie, elle a désormais la possibilité d’aménager une 4e zone, dédiée aux repas, dans sa nouvelle cuisine. En effet, dans de nombreux foyers, la cuisine est désormais une véritable pièce de vie. Pour en revenir à notre petite famille, si elle veut pouvoir prendre ses repas dans la cuisine, pourquoi ne pas envisager d’investir dans un mange-debout, une table (éventuellement à rallonge) ou encore une planche rabattable ? Un îlot central pourrait également offrir des espaces de rangement supplémentaires. Et s’ils sont en manque d’inspiration, nos ex-Parisiens pourront se tourner vers un cuisiniste.

Bon à savoir

Selon ses dimensions et sa configuration, une cuisine peut être aménagée de différentes manières : en I, en L, en U, en îlot…

Faire rimer pratique avec esthétique

Si une cuisine est agréable à l’œil, c’est bien mais si, en plus, elle est ergonomique et fonctionnelle, c’est encore mieux ! De l’avis des spécialistes, il est essentiel de faire en sorte que la conception d’une cuisine équipée et le choix de l’emplacement des meubles de cuisine n’entrave pas les déplacements de ses utilisateurs. Par exemple, il est important de veiller à respecter le « cheminement du propre et du sale » en veillant à ce que votre poubelle (vous y viderez vos assiettes), votre évier (vous les y rincerez), votre lave-vaisselle (vous y placerez vos couverts) et vos tiroirs (vous les y rangerez) ne soient pas trop éloignés les uns des autres. Bon, c’est sûr qu’avant, dans leur cuisine parisienne XXS (tellement petite qu’il n’y avait même pas la place de poser une planche à découper...), l’éloignement était le cadet de leurs soucis. Mais ça, c’était avant de mettre le cap sur la Capitale du Rugby ! Bref, l’idée, c’est de minimiser les déplacements que notre famille effectuera dans leur cuisine.

Décloisonner la cuisine

Parce que l’espace dont ils disposent dorénavant le leur permet, nos néo-Toulousains, qui ont troqué leur petit appartement de la rue Pigalle à Paris pour le quartier Saint-Michel à Toulouse, ont la possibilité de profiter d’une cuisine ouverte. Ils pourraient ainsi gagner non seulement en convivialité mais aussi en espace et en luminosité. Mais pour éviter que les odeurs de cuisson ne viennent embaumer tout l’appartement, notre tribu serait alors bien avisée d’investir dans une hotte.

Si elle le souhaite, notre petite famille, fraîchement débarquée dans la Ville Rose, pourra recueillir l’avis d’un expert de chez Lapeyre. De la prise des mesures (chez eux, à Toulouse) à la pose à domicile de leur cuisine, en passant par la budgétisation des travaux de rénovation/d’installation et la réalisation d’une  étude de faisabilité, nos néo-Toulousains seront accompagnés tout au long de leur projet. .

Ne pas négliger le plan de travail de la cuisine

L’importance que revêt un plan de travail dans une cuisine ne saurait être sous-estimée. Qu’il s’agisse de sa hauteur, de sa profondeur, de sa découpe ou encore du choix de son matériau, le plan de travail fait partie intégrante de toute cuisine qui se respecte. Pour en revenir au choix du matériau, celui-ci dépend en grande partie de l’utilisation qu’en fera notre petite tribu : amateurs de bons petits plats, passent-ils le plus clair de leur temps derrière les fourneaux ? Auquel cas il serait judicieux qu’ils optent pour un matériau qui résiste, entre autres, à la chaleur. Au contraire, s’ils sont fans de plats surgelés et de plateaux-télé, le côté esthétique pourra (exceptionnellement !) l’emporter sur le côté pratique.

Publi-rédactionnel

Plus de conseils :