Real estate porn : quand les mètres carrés font fantasmer

Cynthia Dubray 14 mar 2024
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Des couloirs voluptueux, de solides moulures, hauteur sous plafond sensationnelle, charme de l’ancien… il semblerait que l’immobilier anime les Français. À l’image des addict aux réseaux sociaux, passer (beaucoup) de temps à scroller les annonces immobilières doperait l’hormone du plaisir, la dopamine. Cette tendance, entre autres portée par des émissions télé, n’en a pas fini d’entretenir la flamme des passionnés d’immobilier. SeLoger a mené l’enquête sur ce phénomène.

Image
Femme assise sur son canapé en train de regarder son téléphone
D'après une étude SeLoger, 62 % des Français consomment du contenu immobilier sur les réseaux sociaux. @gettyimages
Sommaire

Les annonces immobilières, un contenu comme un autre ?

« Moi, je fais ça des nuits complètes. J'arrive le matin [avec] des grands cernes. Les gens me disent : “T’as regardé quelle série ?” Je dis non, non, SeLoger, tu connais ça ? », en rit Roman Frayssinet dans son spectacle « Ô dedans ». A priori, il ne serait pas le seul à regarder des châteaux en Espagne et imaginer s’il l’achèterait ou pas. En effet, il semblerait que les annonces immobilières, notamment des biens haut de gamme, excitent les Français. Un besoin de s’échapper dans des mètres carrés ? Peut-être. En tout cas, selon une étude SeLoger*, 70 % ont déjà visité un portail immobilier sans projet particulier. Et deux Français sur dix le font régulièrement. Ce sont les 18-34 ans (78 %) qui consomment les annonces immobilières. Un péché mignon comme un autre, finalement.

La curiosité est le principal moteur pour 59 % des Français qui vont se nourrir sur les portails d’annonces immobilières. Mais c’est aussi un moyen pour eux de se renseigner (44 %) et de mieux cerner leurs besoins (34 %). Mais comme on n’a pas tous la possibilité d’investir tout de suite, ça fait aussi rêver trois Français sur dix.

Des annonces immobilières pour rêver… et s’inspirer !

Les émissions télé - ou séries - comme « Déco », « Recherche appartement ou maison » et plus récemment « L’Agence » ont définitivement titillé notre intérêt pour l’immobilier. « Ce que j’aime, au-delà de rêver, c’est le côté inspirationnel. Voir ce qui se fait dans des biens de dingue et m’inspirer pour mon futur bien », explique Maëva. À l’aube de ses 30 ans, la jeune cheffe de projet dans le secteur de la communication aimerait acheter dans le sud de la France. Elle nous explique : « J’aime bien regarder les trésors cachés, l’idée de pousser une porte et tu rentres dans un autre monde ». Une addiction plutôt saine donc

Ouvrir des portes grâce aux réseaux sociaux

Les réseaux sociaux participent aussi à cette nouvelle forme de consommation de l’immobilier. La famille Kretz, qui expose leur quotidien d’agents immobiliers de luxe dans l’émission « L’Agence », ne fait pas que de l’audimat, elle entertaine également une communauté de plus de 277 K followers sur Instagram @kretzfamilyrealestate. Leurs vidéos de villas et autres appartements de luxe explosent les compteurs en termes de vues. On peut également citer @lamaisonvictoria_, ce duo qui cumule plus de 370 K followers sur TikTok et des millions de vues. Leur concept est simple : arrêter un soi-disant inconnu pour visiter le fameux trésor caché dans lequel il habite.

À chaque fois, les prix sont évoqués - ils font souvent tourner la tête - et plus ça grimpe, plus les statistiques sont élevées. Entre inspiration et voyeurisme, il n’y a qu’un pas !

De nombreuses agences immobilières investissent les réseaux sociaux pour valoriser leur expertise mais également pour présenter les pépites qu’ils ont en stock.

Toujours selon la dernière étude SeLoger, 62 % des Français consomment du contenu immobilier sur les réseaux sociaux. 85 % ont moins de 35 ans ! 

Les agences immobilières et le Real estate porn

Notre jeune Aixoise Maëva ne se verrait pas faire perdre du temps à des agents pour visiter des biens sans en avoir les moyens. Mais ça existe ! « (...) Ça a toujours existé. Nous, on appelle ça des visites de tourisme. Après, sur les biens de luxe, ça ne s’amplifie pas, ça reste très anecdotique », nous explique Hélène Davergne, directrice de l’agence Breteuil Montmartre à Paris. Avec son équipe, elle nous explique qu’il y a un gap entre le fait de prendre plaisir à regarder des biens immobiliers pour rêver et passer à l’acte. D’ailleurs, Hélène nous rappelle que repérer les visites de tourisme, c’est d’abord le métier d’un agent immobilier qui réalise une phase découverte du client avant de planifier la visite : « Si on pose les bonnes questions, la personne se sent mal à l'aise et coupe souvent la conversation avec des fausses excuses ». Et elle n’a pas tort, rêver c'est humain, mais il en faut de l’audace pour visiter un bien qui vaut des millions !

L’immobilier n’a pas fini de faire fantasmer. D’ailleurs, les Français avaient déjà exprimé leur maison rêvée que SeLoger avait imaginée via l’outil d’intelligence artificielle Midjourney. Sur Instagram, l’artiste IA - c’est comme cela qu’elle se définit - Maria Dudkina (@sunt_mrr) réinvente l’immobilier en créant des images extraordinaires de biens qui n’existent pas, partout dans le monde. Des images improbables, voire folles, qui ne feront qu’entretenir nos désirs d’immobilier. 

*Étude quantitative (YouGov) réalisée sur 1 002 personnes représentatives de la population nationale française de 18 ans et plus du 20 au 21 février 2024.
Vous avez un projet d'achat immobilier ?
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
couple avec chien
Insolite
Ah, la vie à deux ! La fameuse. Une étape excitante qui peut susciter de petites appréhensions. C’est un super projet si tant est que vous acceptiez de faire des mini concessions. Mais vraiment minus...
Image
Des enfants
Insolite
Ah, nos enfants ces artistes ! Bien sûr qu’ils sont merveilleux leurs dessins, dignes du futur Picasso. Un savant mélange d’abstrait et de cubisme. Mais s’ils ont la qualité d’un génie, ils ont aussi...